RMC Sport

NBA: libéré par les Nets, Isaïa Cordinier reste déterminé à réaliser son rêve

Isaïa Cordinier n’a jamais été aussi proche de réaliser son rêve d’évoluer en NBA. Même s’il vient d’être libéré par les Nets de Brooklyn, l’international français n’a absolument pas perdu sa détermination à l’idée de taper dans l’oeil d’une autre franchise.

Son rêve d’évoluer en NBA? Isaïa Cordinier le touche du doigt. Reste à savoir s’il va seulement l’effleurer ou réussir à le concrétiser. Car l’arrière de 24 ans était, depuis près d’un mois, convié à s’entraîner avec les Nets de Brooklyn, qui détenaient ses droits depuis sa draft en 2016.

Mais la franchise new-yorkaise a finalement pris la décision de ne pas offrir de contrat à Isaïa Cordinier. Résultat, l’ancien joueur de Nanterre est libre de discuter, et de potentiellement s’engager, avec d’autres franchises.

Cette décision, même si elle peut paraître dure pour celui qui n’a cessé de progresser au sein du championnat de France et sur la scène européenne, est non moins logique. Il était compliqué pour lui de s’imposer au sein d’une franchise qui affiche pour unique ambition de gagner le titre et qui compte aligner un effectif de haute qualité pour y parvenir.

Malgré tout cela, Isaïa Cordinier a pris la décision de rester aux États-Unis, avec l’espoir d’être invité par une autre franchise NBA pour les camps d’entraînement, organisés avant le coup d’envoi de la saison.

Un mauvais timing préjudiciable?

S’il y en a un qui connaît Isaïa Cordinier par coeur, c’est Christian Corderas. Entraîneur et responsable du centre de formation des Sharks d’Antibes depuis une dizaine d’années, il a vu grandir le joueur formé au sein du club azuréen.

Aujourd’hui encore, il continue de l’accompagner dans sa progression et il ne se fait aucun souci pour son poulain: "Il a la chance de côtoyer son rêve, d’être là où il veut être. Il est déterminé, il a envie." Un état d’esprit qui ne déroge pas à celui affiché lors de ses saisons à Antibes et à Nanterre, plein de motivation.

Pour autant, cela n’a pas suffi pour convaincre les dirigeants des Nets de Brooklyn. Un "échec" que Christian Corderas explique simplement: "Malheureusement, ils ont un effectif énorme avec déjà de multiples contrats. Quand devant toi, à ton poste, il y a des joueurs comme James Harden, Kyrie Irving ou Joe Harris, c’est compliqué. Donc le feat n’était pas forcément bon pour Isaïa." Sans oublier que le Français se retrouve dans une situation complexe, pressé par un mauvais timing qui pourrait lui faire défaut. "Comme il est libéré relativement tard de son contrat avec les Nets, tous les postes sont pris ou presque, explique Christian Corderas. Donc c’est compliqué, le marché est moins ouvert que s’il avait été libéré en juin. Il va falloir étudier les contextes, les équipes qui ont encore de la place pour lui offrir un spot et NBA."

Un profil intéressant pour la NBA

Malgré tout cela, le très optimiste Christian Corderas préfère relativiser: "Ça lui a permis de se mesurer à des joueurs NBA, voir le niveau qu’il avait. C’est plus que positif. C’est comme avec l’équipe de France, pendant la préparation, il a pu se mesurer au niveau international. Aujourd’hui, il en sort plus fort. Et il est prêt pour atteindre son rêve de jouer NBA." À quelques semaines du début de la saison 2021-2022, Isaïa Cordinier a donc retrouvé sa liberté et aurait tapé dans l’oeil de quelques autres franchises. "Il ne communique pas là-dessus mais ce sont de bonnes équipes, qui ont des ambitions, qui le suivent et qui sont intéressés par son profil", raconte l’ancien entraîneur du Français, qui a débuté sa préparation à Antibes, avant de s'envoler pour les États-Unis et avec qui il échange au quotidien.

Athlétique, scoreur, spectaculaire… Trois adjectifs qui décrivent plutôt bien le jeu développé par Isaïa Cordinier et qui prouvent qu’il peut parfaitement s’adapter à l’environnement NBA, dans une franchise plus accessible pour lui. Depuis ses plus jeunes années, l’arrière ne cesse de surprendre et, selon Christian Corderas, il n'en a pas fini: "Il peut apporter de la vitesse, de l’agressivité vers le cercle, du scoring, du spacing et de la défense sur la balle. Mais surtout, Isaïa, c’est le showtime. Il court, il jump, il met des dunks. Je pense que quand il aura une opportunité de jouer et qu’il ira mettre un dunk sur un mec de 2,15m, il va se faire un nom assez vite."

Avant d’en arriver-là, il va devoir séduire l’un des dirigeants NBA. S’il n’y parvient pas, Isaïa Cordinier pourra toujours s’appuyer sur ses précédentes saisons, extrêmement convaincantes, pour rebondir. Présent dans le 5 majeur de l’EuroCup la saison passée avec Nanterre, il figure toujours sur les tablettes de quelques grosses écuries européennes. Un moindre mal, sans oublier que, comme le rappelle volontiers Christian Corderas, "jouer en EuroLeague n’est jamais un échec".

Killian Verove