RMC Sport

Evenepoel n'en peut plus des comparaisons avec Merckx

Régulièrement comparé à Eddy Merckx, le prodige du cyclisme belge Remco Evenepoel en a assez d’être étiqueté comme l’héritier du Cannibale. Il l’a fait savoir ce vendredi matin sur Twitter.

"Petit cannibale", "nouveau Merckx". Voilà comment il ne faudra plus appeler Remco Evenepoel, immense espoir du cyclisme belge. Le coureur de Deceuninck-QuickStep l’a fait savoir ce vendredi dans un tweet où il appelle à cesser les comparaisons avec son illustre aîné, volontairement sans le citer.

"Je ne suis pas comme quelqu'un d'autre"

En convalescence après sa lourde chute sur le Tour de Lombardie, Remco Evenepoel en a profité pour pousser son coup de gueule matinal à propos de cette succession annoncée qui lui colle à la peau depuis son éclosion au plus haut niveau. 

"Arrêtez de comparer, s'il vous plaît! Je ne suis pas comme quelqu'un d'autre, personne n'est comme moi, écrit-il. Tout le monde n'est que lui-même et cela doit être respecté. Alors arrêtez. Personne ne peut être une nouvelle version de quelque chose qu'il ou elle n'a jamais été et ne sera jamais. Merci." Visiblement agacé, le Belge a ensuite répondu un "stupide" à un utilisateur qui avait ironiquement réagi à son message d’un: "Bien dit, nouveau Merckx !".

De retour dans le peloton en 2021

Pour rappel, Evenepoel ne devrait pas retrouver la compétition avant la saison prochaine, touché au bassin et au poumon droit. Cette année, le coureur de 20 ans avait remporté toutes les courses à étapes auxquelles il avait participé, signant un impressionnant sans faute sur les Tours de San Juan, d’Algarve, de Burgos et de Pologne.

JAu