RMC Sport
en direct

Milan-Turin en direct: La victoire pour Roglic, 3km en trop pour Alaphilippe

Julian Alaphilippe

Julian Alaphilippe - ICON Sport

Dix jours après son deuxième sacre mondial d'affilée à Louvain, Julian Alaphilippe étrenne son nouveau maillot arc-en-ciel lors de la course la plus ancienne du monde, Milan-Turin, une préparation idéale pour le Tour de Lombardie samedi prochain?

La réaction d'Alaphilippe à l'arrivée

"On savait que Roglic était très fort. moi c'était l'interrogation après la semaine que j'ai eu. j'ai pris beaucoup de plaisir à faire la bordure à mi course avec les mecs. Ca roulait très vite dans le final. Après, j'ai dit aux garçons que j'allais les tenir au courant de comment je me sentais. Après la mi-course, j'ai prévenu les gars qu'on jouait la carte Joao (Almeida). Ca m'a confirmé après le premier passage qu'il fallait donner le maximum pour lui. Mauri a fait un grand numéro dans le final et Joao a fait 3e. J'espère que c'est de bon augure avant le Tour de Lombardie."

CB

Très belle victoire de Roglic

Il était le seul à suivre le dynamiteur Adam Yates. Alaphilippe et les Deceuninck ont réussi une belle course en faisant tout exploser à plus de 60 km de l'arrivée. Mais le champion du monde était un peu court pour jouer la gagne. Le top 10 final

Adam Yates finit 2e.

Et Almeida bat finalement Pogacar au sprint pour la 3e. Gaudu finit premier français en 6e position.

Attaque d'Adam Yates!

Roglic arrive à revenir! Quel beau mano à mano. Et il attaque derrière! La victoire pour Roglic!

Pogacar a attaqué pour la 3e place.

Mais il en reviendra pas. En revanche, derrière lui, Almeida n'a pas abdiqué.

La victoire se joue entre Yates et Roglic

Les deux plus forts. Pogacar n'a pas encore retrouvé son niveau de juillet.

Yates et Roglic s'isolent

Almeida et Pogacar sont juste derrière.

Ca va se jouer entre Yates et les Slovènes!

Avec Valverde et Almeida en arbitre.

4 km de l'arrivée et seulement 5 secondes d'avance

Yates contre, Julian Alaphilippe se gare!

Attaque de Rafa Majka

Derrière, il a Alaphilippe dans sa roue, et derrière ça a lâché! Mais Julian se relève.

Mauri Vansevenant attaque la montée avec plus de 20 secondes d'avance

Impressionnant.

9 secondes à 10 km de l'arrivée

Mauri Vansevenant fait un sacré numéro.

7 secondes d'avance pour Vansevenant

Ca ne suffira sans doute pas pour aller au bout, mais c'est très bien joué pour la Deceuninck.

Mauri Vansevenant est parti en tête!

Il attaque la descente en solo avec quelques secondes d'avance, pour faire travailler les équipiers des autres équipes.

Ca se regroupe en haut de la première difficulté

Les prétendants second couteaux rentrent de l'arrière tandis que les principaux favoris se sont bien cachés dans la montée.

Gaudu revient!

Il suffisait de l'acrire pour qu'un Français pointe le bout de son nez.

Les Français les perdants du jour

A part Alaphilippe, pas de Français devant, pas de Groupama-FDJ, d'AG2R Citroën ou de Cofidis.

Yates est revenu!

Les Deceuninck ont laissé partir Masnada pour forcer les autres à rouler derrière.

Dans les peloton , les favoris se découvrent

Yates, Mollema, tentent d'attaquer pour revenir.

Ca y est, c'est parti pour la première montée

4 km à 9% de moyenne. Les équipiers se garent. Le groupe de tête est toujours mené par les Deceuninck. Ils sont très forts.

l'écart remonte

On a cru que le peloton allait rentré, l'écart était tombé à 10 secondes, mais là il remonte à 21 secondes alors que la première montée débute dans quelques kilomètres.

Le peloton va réussir à rentrer

L'écart est tombé à 22 secondes. Sacrée partie de manivelle, mais du coup, les Deceuninck ont laissé pas mal de forces dans la bataille.

Les Deceuninck font exploser le peloton.

Ils partent à 3 devant avec Tobias Foss de la Jumbo sur le porte-bagage.

Déception pour AG2R Citroën

Champoussin et Paret-Peintre n'ont pas accroché le bon wagon. les FDJ aussi ont été piégés. C'est sûr que pas grand monde ne s'attendait à un coup de bordure dans une semi-classique italienne. C'est plutôt une spécialité belge.

L'ascension de Superga, c'est dans 16 km.

Le peloton aura-t-il le temps de revenir? C'est possible? Julian Alaphilippe roule en tête, peut-êter aus ervice de la Deceuninck.

Parmi les piégés, Nibali et l'équipe Ineos.

Ca roule fort dans le peloton pour rattrapper le groupe des favoris qui a quand même uen cinquantaine de secondes d'avance à 40 km de l'arrivée.

Un coup de bordure!

L'équipe Deceuninck a fait exploser le peloton, et les favoris sont à l'avant, notamment Valverde, Pogacar, Roglic, Woods est là aussi ainsi donc qu'Alaphilippe.

Le point à 80 km de l'arrivée

L'avance des 6 échappées est stabilisée autour de 3 minutes.

14h00: Première heure de course menée tambour battant

Six hommes en tête (Bou Frapporti Lazkano Orrico Vermaerke Zanotti) et le peloton 2'45 derrière menée par la Deceuninck de Julian Alaphilippe. Il reste encore plus de 120 km.

le profil de la course

C'est très plat jusqu'aux deux montées finales, potentiellement uen première pour l'écrémage, uen deuxième pour la victoire.

Bonjour et bienvenue à tous

Julian Alaphilippe peut-il enchaîner par une victoire après son titre mondial? Ce sera bien sûr très difficile, et on se souvient que l'année dernière, il avait levé les bras trop tôt et s'était fait sauter sur la ligne par Primoz Roglic lors de Liège-Bastogne-Liège. Cette fois la reprise est un peu moins prestigieuse, mais il s'agit quand même avec Milan-Turin de la plus ancienne course cycliste du plateau puisqu'elle remonte aux années 1870. Si l'arrivée en haut de la colline de Superga convient à Alaphilippe, il aura fort à faire avec l'opposition des deux Slovènes Roglic et Pogacar, sans oublier Nibali ou son coéquipier chez Deceuninck Joao Almeida.

https://twitter.com/pierrekoetschet Pierre Koetschet Journaliste RMC Sport