RMC Sport

Mondiaux de cyclisme: "Alaphilippe a parachevé le travail de toute l’équipe", salue Voeckler

Le plan des Tricolores a marché à la perfection autour du circuit d’Imola. Thomas Voeckler avait misé sur une formation groupée pour les desseins de Julian Alaphilippe. Le sélectionneur détaille son management victorieux.

Thomas Voeckler, tout a fonctionné ce dimanche avec le sacre de Julian Alaphilippe.

Il faut apprécier ces moments-là. On va en profiter et savourer. Celui qui pense que ça arrive tous les ans ou tous les deux ans, il se met le doigt dans l’œil. Depuis un an et demi que je suis manager de l’équipe de France, j’essaie de faire courir les mecs de la façon dont moi je conçois le vélo. Et je ne le conçois pas autrement que par la victoire. Aujourd’hui, c’était ma quatrième tentative en tant que manager. Ça ne marche pas sans un coureur capable de faire la différence et surtout, j’insiste, sans un collectif qui a une mentalité irréprochable.

Le groupe s’est mis au service de son leader...

Des mecs qui marchent, on en trouve. Il faut réussir à faire un groupe. Julian a parachevé le travail de toute une équipe. Tout ce qui a été fait aujourd’hui était prévu. Et quand ça marche on le met en lumière. Mais toutes les équipes, j’imagine, prévoient des stratégies. Il y avait l’interrogation car on n’était pas à l’abri d’un jour où Julian n’avait pas de bonnes sensations. Il ne faut pas oublier Guillaume Martin qui s’est mis à son service alors qu’il aurait pu jouer sa carte perso. Je pense que c’est quelque chose que Julian n’oubliera pas durant sa carrière. J’ai fait des déçus en bâtissant le groupe. Il y a des absents pour cause de blessure. J’ai une pensée pour ces mecs absents qui ont chuté. Je ne les oublie pas. Ce n’est pas parce que ç’a marché aujourd’hui que je les oublie.

Avez-vous eu des doutes sur l’état physique d’Alaphilippe autour de la journée?

On avait du staff tout autour du parcours. Suivant l’évolution de la course, je n’ai eu aucun doute sur les jambes de Julian. On a des personnes qui le connaissent depuis les années Espoir et un geste suffit pour savoir. En revanche, sur la victoire je n’étais pas rassuré. Être rassuré, ça aurait été faire preuve de suffisance. Julian, avant même le confinement, avant même le report du Tour de France. C’était prévu que sur le Tour de France, il soit en dents de scie en termes de classements d’étape afin de ne pas finir fatigué le Tour de France. A la base, il y aurait dû avoir les Jeux olympiques après le Tour.Et finalement on se retrouve avec ces Mondiaux à Imola sur un circuit qui lui convenait encore mieux que celui initial en Suisse.

Morgan Maury