RMC Sport

Tour de France: le peloton s'arrête une minute pour protester contre les conditions de course

La quatrième étape du Tour de France a été marquée ce mardi par un petit mouvement de contestation de la part des coureurs. Quelques centaines de mètres après le départ réel de Redon (Ille-et-Vilaine), le peloton a mis pied à terre durant une minute afin de dénoncer les conditions de sécurité.

Il a d’abord été question d’une grève. Mais c’est finalement un petit mouvement de protestation qui a eu lieu au sein du peloton, ce mardi, lors de la quatrième étape du Tour de France. Quelques centaines de mètres après le départ réel à Redon (Ille-et-Vilaine), les coureurs se sont arrêtés pour mettre le pied à terre. En rang serrés, ils ont alors observé une minute de silence, sans prise de parole ni agitation particulière. C’est André Greipel, le sprinter d’Israel Start-Up Nation, qui a initié cette brève interruption de la course. L’Allemand de 38 ans a demandé à Julian Alaphilippe de se mettre en tête de la meute, le temps de cette action symbolique.

>> Tour de France: la 4e étape en direct

Après ce court moment de contestation, la course a repris sur un rythme très tranquille. Même s’ils ne l’ont pas clairement formulé sur le coup, les coureurs ont souhaité dénoncer les conditions de sécurité qui entourent cette 108e édition de la Grande Boucle. Les trois premières étapes ont été marquées par plusieurs chutes spectaculaires et de nombreux blessés. L’association des coureurs professionnels appelle d’ailleurs à l’ouverture de discussions pour améliorer la situation.

Les coureurs sollicitent l’UCI

"Après les chutes lors de la troisième étape du Tour de France, les coureurs se sont interrogés sur les mesures à prendre pour souligner leur mécontentement et le manque d'attention sur les problèmes liés à la sécurité, explique un communiqué. Bien que leur frustration soit grande face aux incidents prévisibles et évitables. Les coureurs tiennent à souligner le respect qu’ils expriment envers leur sponsor, leurs groupes sportifs, les organisateurs et leur institution internationale. Le public est quelque chose de très important à leurs yeux, c’est pour cela qu’ils exerceront leur métier dès aujourd’hui (ce mardi, ndlr)."

"Les coureurs du Tour de France demandent, en contrepartie du respect qu’ils expriment, la même chose pour leur intégrité physique. C’est pour cela qu’ils demandent à l’UCI (l’Union cycliste internationale, ndr) de mettre en place des discussions avec l’ensemble des parties prenantes pour adapter la règle des 3km lors des courses par étapes. Avec cette proposition, les coureurs entendent montrer leur compréhension envers toutes les parties et s'ouvrir à un dialogue constructif, plutôt que d’enclencher des actions qui pourraient créer des difficultés pour le cyclisme et les fans. Cependant, les coureurs et le CPA seront déterminés à poursuivre les changements qui sont plus que nécessaires".

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport