RMC Sport

Bardet vainqueur et sur le podium, la chute de Froome... Ce qu'il faut retenir de la 19e étape

Le Tour a vibré aux exploits de Romain Bardet ce vendredi lors de la 19e étape. Il est le premier vainqueur tricolore de ce Tour de France 2016. Le coureur AG2R prend la deuxième place au classement général.

Bardet débloque le compteur français

Il aura fallu attendre la 19e pour voir la France du vélo enfin s’emballer. Il faut bien l’avouer, l’abandon précoce de Thibaut Pinot, la domination sans partage de Froome, la disette tricolore sur les lignes d’arrivée, avaient douché bien des enthousiasmes. Un an après son triomphe à Saint-Jean de Maurienne (18e étape), Romain Bardet a tout effacé ce vendredi d’un superbe numéro sur les pentes de Haute-Savoie. De son attaque dans la descente de Domancy à une dizaine de kilomètres de l’arrivée, à sa montée vers Saint-Gervais, le coureur AG2R a capté tous les regards. « Il a attaqué au bon moment, comme je l’aurais fait », appréciait Richard Virenque. Alors que les pourcentages s’élevaient, Bardet maintenait son avance à une trentaine de seconde, d’abord accompagné de Costa, puis seul dans les derniers kilomètres. Jusqu’à l’apothéose de la ligne d’arrivée.

A revivre >> la 19e étape

A lire ici >> Bardet : "C'est juste fou"

A lire ici >> Lavenu "a pleuré" pendant le numéro de Bardet

Dauphin de Froome

En relâchant son effort quelques mètres avant la ligne d’arrivée, Romain Bardet a préféré l’émotion à une poignée de secondes. Comment lui reprocher ? L’opération du jour reste magnifique pour le jeune coureur français. Vainqueur avec 23’’ d’avance sur Joaquim Rodriguez, Bardet a relégué Quintana à 26’, Froome à 36’, Porte à 53’, Yates à 56’’. Relégué à 4’26’’, Mollema sort de la lutte pour le podium. Bardet grimpe donc à la deuxième place du classement, avec 15’’ d’avance sur le Colombien de la Movistar. Il faudra résister à l’ultime étape de montagne samedi entre Megève et Morzine, son col de Joux Plane classé en hors catégorie. Bardet aura-t-il récupéré ? Il lui suffira cette fois de contrôler ses rivaux. Sa montée en puissance peut inviter à l’optimisme.

Chutes en série

Il y a d’abord eu la chute de Tom Dumoulin, touché au poignet et contraint ensuite à l’abandon. Les descentes exigeantes sur des routes parfois détrempées ont fait d’autres victimes. La sortie de route de Pierre Rolland a marqué les esprits. Dans la descente de Domancy, Bauke Mollema a raté un virage pour être finalement arrêté par un panneau de signalisation. Mais la chute qui a le plus impressionné restera celle de Chris Froome, maillot jaune oblige. Dans cette même descente de Domancy, le Britannique manque un freinage. Il tombe, entrainant Nibali dans sa chute. Sans paraitre souverain par la suite, Froome ne subira aucune conséquence fâcheuse, hormis quelques secondes lâchées sur Bardet et Quintana. Son matelas (4’11 d’avance sur le Français) reste très confortable.

A lire ici >> les chutes de Froome et Rolland

la rédaction