RMC Sport

Tour de France : à quoi peut rêver Bardet ?

Dimanche sur les Champs-Elysées, Romain Bardet montera sur la deuxième marche du podium du Tour de France, seulement devancé par l’intouchable Chris Froome. La question brûle évidemment une France du cyclisme qui attend un successeur à Bernard Hinault, dernier Français en jaune à Paris en 1985. Le coureur AG2R peut-il viser plus haut ? Sans tomber dans le piège de l’euphorie, tout semble possible.

Après son superbe numéro lors de la 19e étape, la question a inondé la toile ce samedi, légitime et à la fois teintée d’utopie. Romain Bardet peut-il un jour remporter le Tour ? Sur la deuxième marche à 25 ans, le temps joue évidemment pour lui. Mais avant de lire dans les astres, rappelons la portée de l’exploit. Un Français deuxième à Paris, depuis la victoire de Bernard Hinault en 1985, on n’avait vu ça que quatre fois en trente ans. Il y a eu… Hinault en 1986, Fignon lors de la mythique édition de 1989, Virenque en 1997, et Péraud en 2014 lors d’un Tour marqué par les abandons et les absences.

A lire ici >> Guimard : "Et si Bardet gagnait le Tour ?"

A lire ici >> Bardet : "C'est juste fou"

A voir ici >> Bardet impressionne Guimard

Sa deuxième place cette année n’est pas née du hasard. Bardet est allé la chercher à la régulière, profitant notamment de l’immobilisme d’un Nairo Quintana que l’on désespère de voir attaquer, finalement relégué à 16 secondes au général. Elle témoigne d’une réelle gestion de course de la part d’un homme qui en troisième semaine, a dominé tous ses rivaux à l’exception de Froome. 9e en 2015, 6e en 2014, 15e en 2013 pour sa première participation, le coureur AG2R confirme sa fiabilité. Cette patiente construction, si elle n’assure en rien un futur maillot jaune à Bardet, confirme l’idée d’une progression. C’est à partir de cette potentielle progression qu’il devient excitant d’envisager la suite.

Goubert : « Il faudra peut-être attendre que Froome parte à la retraite »

Chez AG2R, la prudence se mêle à l’euphorie. « Avec ce qu’il prouve à l’heure actuelle, c’est vrai que les portes du maillot jaune peuvent s’ouvrir dans l’avenir, estime Julien Judie, directeur sportif chez Ag2R. On ne va pas mettre la charrue avant les bœufs. Il faut rester humble et confiant à la fois. Mais ce Tour de France va ouvrir des portes intéressantes à Romain dans le futur. » Plus réservé, son acolyte Stéphane Goubert, lui aussi directeur sportif AG2R, avance une autre piste.

A lire ici >> Izagirre le funambule, la pluie, Bardet... Ce qu'il faut retenir de la 20e étape

« Il ne reste qu’une petite marche. Mais quelle petite, sourit Goubert. Il y a quatre minutes sur Froome qui a maitrisé son sujet tout le long des trois semaines. Je pense que s’il n’était pas tombé hier, il aurait même pu encore accroitre son avance. Il faudra peut-être attendre que Froome parte à la retraite pour espérer. Sait-on jamais. »

Portal : « S’il progresse, ça va être compliqué pour nous »

Froome justement. A 31 ans, le Britannique, désormais l’égal sur la Grande Boucle de Greg Lemond et Louison Bobet avec trois victoires, se sent-il menacé ? « Bardet n’a jamais eu de cadeau, répond Nicolas Portal, directeur sportif de la Sky. S’il progresse, ça va être compliqué pour nous. On sait ce qu’il vaut. On sait qu’il est capable de grands coups. C’est déjà un coureur qu’on ne laisse pas partir. C’est sûr. » L’avènement de Bardet sur la plus haute marche, ne semble pas programmé pour tout de suite. Froome n’est pas prêt à laisser la place. Mais il ne fait aucun doute que le peloton le voit désormais comme un possible successeur.

la rédaction