RMC Sport

Tour de France: Bahrain Victorious visé par une enquête, ce que l'on sait sur les faits reprochés

La perquisition réalisée par les gendarmes, mercredi soir dans l’hôtel de Barhain Victorious, s’inscrit dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte le 3 juillet contre des membres de l’équipe pour détention de substance ou méthode interdite.

A quatre jours de l’arrivée sur les Champs Elysées, les enquêteurs de l’Office Central de Lutte contre les Atteintes à l’Environnement et la Santé Publique (OCLAESP) ont fait irruption dans l’hôtel de l’équipe Bahrain Victorious, mercredi soir à Lescar, dans la banlieue de Pau. Une visite particulièrement ciblée et des investigations poussées dans les chambres des coureurs et dans le bus de l’équipe.

A la recherche d’une "substance ou méthode interdite"

Une opération menée dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte le 3 juillet dernier par le parquet de Marseille pour des "chefs d’acquisition, transport, détention, importation d’une substance ou méthode interdite aux fins d’usage par un sportif sans justification médicale concernant des membres de l’équipe cycliste Team Bahrain Victorious", indique le communiqué du parquet, ce jeudi midi.

Cette descente n’a donné lieu à aucune interpellation. "L’enquête préliminaire se poursuit afin de déterminer la réalité ou non des infractions ayant justifié son ouverture, indique le communiqué. L’existence de cette enquête et les opérations réalisées ne présagent en rien de l’existence d’infractions pénales. Toute personne suspectée ou poursuivie est présumée innocente tant que sa culpabilité n’a pas été établie."

L’équipe assure avoir collaboré mais regrette le timing

L’équipe bahreïnie, qui a décroché deux victoires d’étapes sur le Tour de France (Teuns et Mohoric) et possède actuellement le maillot à pois (Poels), a réagi en assurant avoir remis tous les documents demandés par les enquêteurs. "L'équipe a été priée de fournir tous les dossiers de formation qui ont été compilés et présentés aux agents comme demandé", indique un communiqué.

>> Suivez la 18e étape du Tour de France EN DIRECT

Dans ce même texte, Vladimir Miholjevic, directeur sportif de l’équipe, a regretté le timing entre deux grosses étapes pyrénéennes. "Nous n'avons pas reçu de mandat pour le lire, mais l'équipe s'est conformée à toutes les demandes des agents, assure-t-il. Nous nous engageons au plus haut niveau de professionnalisme et de respect de toutes les exigences réglementaires et coopérerons toujours de manière professionnelle. Le processus a eu un impact sur la récupération et la planification des repas de nos coureurs et en tant qu'équipe professionnelle, le bien-être de notre équipe est une priorité clé."

NC