RMC Sport
en direct

Tour de France en direct: Pogacar sans pitié, Macron félicite les Français

 Emmanuel Macron et Julian Alaphilippe

Emmanuel Macron et Julian Alaphilippe - AFP

Le Slovène Tadej Pogacar (UAE), qui porte le maillot jaune, a remporté la 18e étape du Tour de France, la dernière de montagne, jeudi à Luz-Ardiden. Il enlevé son troisième succès depuis le départ, à trois jours de l'arrivée à Paris.

Dopage: "Ce qui s'est passé appartient au passé", juge Pogacar

Le maillot jaune du Tour de France Tadej Pogacar a estimé que le cyclisme avait changé et réfuté les suspicions liées à la présence dans son entourage du sulfureux Mauro Gianetti, en réponse à une question sur le dopage après sa victoire d'étape jeudi à Luz-Ardiden. "Quand j'ai rencontré Mauro, il a été très sympathique avec moi, c'est une bonne personne", a déclaré le leader slovène d'UAE au sujet de son patron, non sans avoir roulé des yeux, manifestement agacé, pendant qu'on lui traduisait la question posée en français lors de la traditionnelle conférence de presse du vainqueur.

Aujourd'hui à la tête d'UAE, Mauro Gianetti est l'ancien responsable de la défunte équipe Saunier-Duval dont les chefs de file ont eu maille à partir avec les autorités antidopage (Ricco, Piepoli, Cobo, Mayo) à la fin de la décennie 2000. "Je pense que ce qui s'est passé appartient au passé", a ajouté Pogacar. "Le nouveau cyclisme est un sport bien plus beau qu'auparavant", a avancé le maillot jaune et meilleur jeune, qui s'est aussi emparé du maillot à pois jeudi. Mais "je ne peux parler qu'en mon nom", a-t-il conclu. Interrogé sur ses propres performances lors de la première journée de repos le 5 juillet, Pogacar avait invoqué les nombreux contrôles antidopage dont il faisait l'objet. "Quand quelqu'un ne croit pas en moi, j'essaie toujours de prouver qu'il a tort", avait-il expliqué. "Nous avons de nombreux contrôles pour donner tort aux sceptiques", avait encore estimé le vainqueur sortant de la Grande Boucle. (AFP)

Emmanuel Macron : "Je vais à Tokyo pour soutenir nos athlètes"

Après une escale sur les routes du Tour, le Président de la République se rendra vendredi prochain à Tokyo pour la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques. "Je serai en soutien de l'olympisme, de l'organisation japonaise et de nos athlètes. Il y a beaucoup de contraintes, je ne pourrai pas les voir autant que je le veux, mais je serai là. J'espère qu'on ramènera beaucoup de médailles."

Emmanuel Macron : "Pogacar est un grand champion"

Le Président de la République n'a pas manqué de saluer la performance du vainqueur du jour : "Pogacar fait un Tour formidable, il marque une avance colossale. Il sait participer à l'animation, c'est un grand champion. Les Français ont aussi participé. J'ai félicité Julian à l'arrivée. J'avais eu la chance de lui remettre le maillot jaune il y a deux ans au Tourmalet après un doublé français formidable. Si Thibault Pinot n'est pas là, il faut félicité David Gaudu et le local de l'étape, Bruno Armirail."

Emmanuel Macron : "Les Français sont heureux de retrouver le Tour en juillet"

Présent sur une partie de l'étape du jour, le Président de la République Emmanuel Macron s'est félicité du retour du public sur les bords des routes. "Avec la prudence requise, ça fait du bien, les Français sont heureux de retrouver le Tour en juillet, après la dernière édition en septembre. Il y avait du monde dans le Tourmalet et à Luz Ardiden, des Français et des Européens. Je fais mon pèlerinage annuel, les Hautes-Pyrénées sont une terre attachée où j'ai de la famille, des amis. Je suis heureux de retrouver les paysages que je connais bien, ça m'a fait plaisir.

Emmanuel Macron félicite les coureurs français

Emmanuel Macron, présent à l'arrivée de cette étape du Tour de France, s'exprime sur les performances des coureurs français au micro de France 2 : "Les Français ont fortement animé cette étape, ils ont relancé en permanence. J’ai félicité Julian Alaphilippe qui a beaucoup de cœur. Il a eu le maillot jaune. On a des Français combatifs, qui ont du cœur, certains montent au général. Il me tarde de les voir sur les premières places du podium." Il félicite également Tadej Pogacar, solide leader du général.

Pogacar valide un deuxième maillot à pois consécutif

Déjà vainqueur de la tunique à pois lors du dernier Tour de France, Tadej Pogacar va de nouveau ramener le maillot du meilleur grimpeur à Paris. Avec les 40 points récoltés au sommet de Luz Ardiden, le Slovène (107 pts) passe devant Wouter Poels (88 pts). Deuxième au classement général, Jonas Vingegaard complète ce podium avec 82 pts.

Alaphilippe : "Le président a passé une meilleure journée que la mienne"

78e de l'étape du jour et à l'avant pendant une grande partie de l'après-midi, Julian Alaphilippe a tout donné pour ne rien regretter. Au sommet à Luz Ardiden, le champion du monde a reçu les félicitations d'Emmanuel Macron, présent ce jeudi sur la route du Tour. "Il m’a félicité, il était derrière nous dans le Tourmalet, il m’a vu souffrir et j’ai tout donné. Il a passé une bonne journée, meilleure que la mienne"; a confié le Français au micro de France Télévisions.

Pogacar : "Ça sent bon pour la victoire finale"

Vainqueur de sa troisième étape ce jeudi à Luz Ardiden, la deuxième consécutive, Tadej Pogacar n'a pas gâché son plaisir et aborde les trois dernières étapes avec sérénité : "C’est incroyable. Après hier, je me sentais bien aujourd’hui. C’était très dur dans Tourmalet mais je suis resté focus dans la dernière montée. Le vélo est un jeu depuis que j'ai commencé. Il reste trois jours avant l'arrivée à Paris, ça sent bon pour la victoire finale. Pouruoi je devrais être inquiet pour le chrono ? C’est une discipline où j’essaie de faire de mon mieux. Je reste confiant."

Emmanuel Macron félicite Tadej Pogacar pour sa victoire d'étape

Guillaume Martin, premier français à franchir la ligne à la 12e place

Le coureur de la Cofidis a terminé à 45 secondes de Tadej Pogacar, vainqueur à Luz Ardiden. Après une longue après-midi à l'avant, David Gaudu termine finalement 19e à 2'50'' du Slovène.

Le nouveau top 10 du général, Martin 8e

Emmanuel Macron échange avec Julian Alaphilippe

Emmanuel Macron, qui a assisté ce jeudi à la 18e étape du Tour de France, entre Pau et Luz-Ardiden, au premier jour d'un déplacement dans les Hautes-Pyrénées consacré notamment au tourisme, vient d'échanger quelques mots avec Julian Alaphilippe à l'arrivée.

Franck Bonnamour : "les équipes de leaders ont voulu gagner"

25e de l'étape à l'arrivée à Luz Ardiden, Franck Bonnanour se satisfait de son étape aujourd'hui : " Dès ledébut de la course, on a essayé de creuser l'écart mais les équipes de leaders ont voulu gagner. J'ai fait une belle montée mais j'étais limite dans le Tourmalet, où j'ai basculé avec le groupe maillot. Mais devant, c'était du lourd, donc je suis satisfait de cette 25e place. Pogacar motre qu'il est le meilleur. Pour demain, j'espère qu'il y aura de la place pour une échappée." (RMC)

Pogacar prend aussi le maillot à pois

Déjà maillot jaune et maillot blanc sur ce Tour, Tadej Pogacar endosse également le maillot à pois de meilleur grimpeur au terme de cette nouvelle victoire d'étape.

POGACAR S'IMPOSE ENCORE !

La dernière accélération du maillot jaune dans le dernier kilomètre a été fatale, troisième victoire d'étape pour le Slovène!

Vingegaard termine deuxième de l'étape quelques mètres derrière Pogacar et devance Carapaz sur la ligne. Mas termine 4e à 13 secondes, devant Dan Martin.

Ça va se jouer au sprint !

Mas a placé une accélération qui a condamné Kuss, les 4 hommes restants devraient donc se jouer la victoire d'étape dans les derniers mètres d'ascension!

Dan Martin tente de faire la jonction

L'Irlandais sort du groupe de poursuivants et va tenter de boucher les 20 secondes qui le sépare des hommes de tête pour aller jouer la victoire.

Kuss emmène Vingegaard

L'Américain de la Jumbo-Visma roule en tête du groupe de cinq pour protéger parfaitement son leader danois, deuxième du général ce matin. Mas en fait les frais et perd quelques longueurs.

Attaque de Pogacar !

Le maillot jaune vient de placer une grosse accélération à trois kilomètres de l'arrivée ! Vingegaard, Carapaz, Kuss et Mas parviennent à suivre. O'Connor, Keldermann ou encore Martin n'ont pas pu suivre et forment un groupe un peu plus loin.

Arrivée dans 4 kilomètres !

Les favoris restent groupés alors que le sommet vers Luz Ardiden se rapproche! Majka est toujours en tête du peloton, devant les Ineos. Une impressionnante série de laçets attend encore les coureurs.

Majka reprend les devants

Le coéquipier de Pogacar a accéléré en tête de peloton, ce qui a sonné le glas de Lutsenko mais aussi de Gaudu qui ne peut pas tenir le rythme. Ça roule très fort en tête du groupe maillot jaune.

Lutsenko lâche prise

Le 8e du classement général perd quelques longueurs sur ce groupe de tête mais il parvient à s'accrocher. Deux Français sont toujours présents à l'avant: Martin et Gaudu.

Ineos toujours à l'avant du groupe maillot jaune

Pas encore d'attaque parmi les favoris alors que les coéquipiers de Carapaz continuent de dicter le rythme. À 7km de l'arrivée, qui sera le premier à lancer les hostilités?

Gaudu repris à 9km de l'arrivée

L'homme de tête a enfin été repris par l'avant-garde du groupe maillot jaune. Les grandes opérations ne devraient plus tarder pour Richard Carapaz! À noter que Gaudu a été élu le plus combatif de cette 18e étape.

Ineos durcit le ton

Les coéquipiers de Carapaz continuent d'imprimer un gros tempo en tête de peloton, qui perd de plus en plus d'éléments, à l'image de Latour, Woods, Poels, Mohoric ou Bonnamour. À 10km du sommet, Gaudu compte encore une quinzaine de secondes d'avance.

L'homme de tête dans le hors-catégorie

David Gaudu aborde seul en tête la montée finale vers Luz Ardiden, avec une avance qui fluctue entre 15 et 20 secondes. Ce début de col présente les pourcentages les plus favorables avant que la route ne s'élève sérieusement.

Le profil de la montée finale

Du costaud pour terminer cette étape courte mais très escarpée. Au programme de ce col vers Luz Ardiden, 13,3 km de montée à 7,4% de moyenne, avec des pentes régulières atteignant au maximum 10%. Nul doute que les 20 secondes d'avance de Gaudu seront largement insuffisantes...

Ça se regroupe derrière Gaudu

Il n'y a désormais plus de coureur entre Gaudu et la tête du peloton, puisque le groupe de poursuivants a été repris dans la descente. 45 secondes d'avance sur le leader de la Groupama-FDJ, à quelques kilomètres du pied de la montée finale. Le maillot vert Cavandish a franchi le sommet du Tourmalet avec un retard d'un quart d'heure.

Le peloton se rapproche des poursuivants

Le groupe maillot jaune, qui a gagné quelques éléments dans la descente, accuse un retard d'une minute sur Gaudu, mais d'une quinzaine de secondes seulement sur les poursuivants. De son côté, Uran est à 1'30 du peloton.

Gaudu a lâché Latour

Comme attendu compte tenu de la frilosité de Latour en descente, le coureur TotalEnergies a été distancé par son compatriote et rejoint par Poels, Guerreiro et Fraile. Ils sont déjà à 41 secondes de Gaudu.

Latour passe en tête au sommet du Tourmalet

Les deux Français ne se sont pas disputé les 20 points réservés au sommet du Tourmalet. Latour est passé devant Gaudu, alors qu'ils avaient distancé Guerreiro dans le dernier kilomètre. Derrière, Poels devance Woods et empoche 10 points supplémentaires. Le groupe Pogacar est à près d'une minute.

Woods veut aller chercher les points

Le maillot à pois Poels est attentif à l'accélération du Canadien et reste dans la roue de Woods qui va tenter d'aller chercher des points au sommet. Le trio de tête compte à présent 45 secondes sur le groupe maillot jaune, toujours emmené par la formation Ineos.

Uran en difficulté !

Le quatrième du classement général perd quelques longueurs dans le groupe maillot jaune! Accompagné de deux coéquipiers, il va tenter de limiter la casse mais à 37 km de l'arrivée, l'addition pourrait être salée pour le Colombien.

Alaphilippe n'en peut plus

À un peu plus de trois kilomètres du sommet, Alaphilippe cède dans le groupe de tête et voit rapidement le retour de Fraile. Le champion d'Espagne va tenter d'intégrer le trio composé de Latour, Gaudu et Guerreiro.

L'échappée a explosé

Après que Madouas se soit écarté, Gaudu a repris les choses en main et son accélération a fait voler le groupe de tête en mille morceaux. On retrouve désormais un quatuor pour ouvrir la route, composé de Gaudu, Alaphilippe, Latour et Guerreiro. Le groupe maillot jaune est à 42 secondes.

Jonction en tête !

Le groupe de 7 vient de rejoindre Alaphilippe et Mohoric pour composer désormais une échappée de 9 coureurs à l'avant. Mais le groupe maillot jaune, emmené par les Ineos, n'est qu'à 25 secondes.

Le point sur la situation de course

Alaphilippe et Mohoric sont toujours en tête de la course à moins de 8 kilomètres du sommet du Tourmalet. Derrière, c'est désormais un groupe de contre de 7 coureurs (Gaudu, Guerreiro, Izaguirre, Elissonde, Madouas, Latour, Fraile) qui est en chasse, pointé à 39 secondes. Le peloton est juste derrière et pourrait revenir dans les prochains hectomètres.

Madouas attend Gaudu, les Colombiens lâchent

Madouas a reçu la consigne de se relever pour accompagner son leader,dont le groupe vient de perdre Lopez et Quintana. Le trio de chasse est désormais en ligne de mire pour ce contre.

Lopez attaque, un groupe se détache

Première grosse accélération dans le peloton par l'intermédiaire de Miguel Angel Lopez! Il est suivi par Gaudu, Fraile, Quintana, Izaguirre et Guerreiro pour former un groupe d'attaquants très menaçant pour les hommes de tête. Une accélération qui a également pour effet de réduire drastiquement le peloton.

Désormais quatre poursuivants

Valentin Madouas s'est extirpé du peloton pour rapidement retrouver le trio de contre Rolland-Latour-Elissonde. Avec Alaphilippe toujours en tête et en compagnie de Mohoric, les Français se montrent très offensifs dans ce début d'ascension du Tourmalet!

Un trio français en contre-attaque

Pierre Rolland a attendu le duo Latour-Elissonde pour former une contre-attaque qui compte toujours une minute de retard sur les deux hommes de tête. Juul-Jensen n'est plus présent aux avant-postes.

Cavendish déjà lâché

Le maillot vert de ce Tour de France ne parvient pas à accrocher la queue du peloton qui vient tout juste d'aborder les premières pentes de ce col hors-catégorie, qui devrait faire des dégâts. Plusieurs équipiers entourent le Britannique.

Latour anticipe encore

À l'image de ce qu'il avait réalisé hier lors de la 17e étape, le coureur TotalEnergies prend quelques longueurs d'avance sur le peloton avant d'entamer le Tourmalet. Il est suivi comme son ombre par un autre Français, Kenny Elissonde.

Le Tourmalet en approche

Quelques kilomètres avant d'entamer le redoutable col du Tourmalet (17,1km à 7,3%), Alaphilippe et Mohoric ouvrent toujours la route. Deux hommes sont en chasse à une minute, Rolland et Juul-Jensen, alors que le peloton est pointé à 1'20. Une avance bien trop maigre pour espérer jouer la gagne dans une cinquantaine de kilomètres.

Le président est là

Comme convenu, Emmanuel Macron a pris place dans la voiture du directeur de la course Chrisitan Prudhomme pour suivre cette fin d'étape menant jusqu'à Luz Ardiden.

Périchon et Bennett ne sont plus à l'avant

Victime d'un ennui mécanique, le coureur français a été distancé de la tête de course. Dans la foulée, Sean Bennett a été également préféré stopper son effort. Il ne reste plus que deux hommes à l'avant: Julian Alaphilippe et Matej Pohotic. Derrière, une contre-attaque initiée par Dan Martin est rapidement reprise.

Cavendish règle le sprint du peloton

C'est Julian Alaphilippe qui a pris les 20 points du sprint intermédiaire de Pouzac. Le peloton, pointé à moins d'une minute, s'est également disputé les derniers points en jeu. Le maillot vert Mark Cavendish a ajouté 11 points à son total et devance ses principaux adversaires tels que Matthews et Colbrelli.

Juul Jensen se relève, Alaphilippe en tête de la Côte de Loucrup

Très peu coopératif depuis plusieurs kilomètres, Juul Jensen s'est relevé. Ils ne sont plus quatre hommes en tête. Julian Alaphilippe est passé en tête de la Côte de Loucrup (4e catégorie) devant Sean Bennett.

Le groupe de tête ne s'entend pas

L'entente n'est pas bonne dans le groupe des cinq coureurs de tête. Jensen a arrêté de prendre des relais dès le retour d'Alaphilippe et de Périchon. Mohoric prend aussi des relais beaucoup moins appuyés. Résutat, l'avance sur le peloton stagne autour des 1'40.

Jonction en tête

Pierre-Luc Périchon et Julian Alaphilippe ont réussi leur par. Les deux coureurs français viennent de rentrer sur Jensen, Bennett et Mohoric. Le groupe de cinq coureurs compte 1'33 d'avance sur le peloton.

Les Français se rapprochent

Au prix de très gros efforts, Alaphilippe et Périchon devraient rentrer sur le tro de tête, eux qui ne comptent plus que 14 secondes de retard.

Périchon aide Alaphilippe

Alors qu'il semblait renoncer dans sa poursuite, Alaphilippe a été rejoint par Pierre-Luc Périchon (Cofidis). Les deux hommes comptes 32 secondes de retard sur Mohoric (Bahrain Victorious), Jensen (Bike-Exchange) et Bennett (Team Qhubeka).

Alaphilippe plafonne

En dépit de ses efforts, Julian Alaphilippe ne parvient pas à reprendre le trio de tête qui compte encore 34 secondes d'avance sur lui. Le peloton ne lâche pas non plus avec 47 secondes de retard sur les échappés.

Henao et Pacher à terre

Chute au coeur du peloton. Le Colombien Henao a perdu le contrôle de son vélo entraînant dans sa chute Quentin Pacher. Les deux coureurs sont repartis mais à bonne distance du peloton. Henao est touchéà la cuisse gauche.

Barthe repris, Alaphilippe en contre

Le contre de Cyril Barthe n'aura pas été fructueux. Mais celui de Julian Alaphilippe sera peut-être plus efficace. Le champion du monde a réussi à sortir du peloton et va désormais tenter de revenir sur les trois échappés qui pointent à 40 secondes.

Barthe intercalé

Le Français Cyril Barthe (B&B Hotels-Vital Concept) s'est aussi extirpé du peloton pour partir en chasse derrière les trois hommes de tête. Il compte 30 secondes de retard sur le trio qui possède déjà une minute sur le peloton. Sept coureurs dont Poels (meilleur gimpeur), Quintana et Cosnefroy tentent aussi de sortir.

C'est parti... et Mohoric attaque

La 18e étape du Tour de France est partie! Très remonté après la perquisition à son hôtel mercredi soir, Matej Mohoric a attaqué dès le kilomètre 0, comme il l'avait promis. Il est accompagné de Christopher Juul Jensen (BikeExchange) et Sean Bennett (Qhubeka).

"On n'a rien à cacher", se défend Mohoric

Matej Mohoric (Bahrain Victorious), vainqueur de la 7e étape du Tour de France, se défend après la perquisition des gendarmes dans l'hôtel de l'équipe.

Elissonde craint que le vélo ne soit sali

Kenny Elissonde (Trek-Segafredo) espère que la perquisition est basée sur des doutes fondées. "J'espère que c'est basé sur des choses concrètes parce que l'année dernière (perquisition chez Arkéa-Samsic), c'était basé sur rien au final. Ce n'était que du sérum physiologique, que tu utilises pour enlever la poussière dans l'oeil. Le problème, c'est que ça donne encore une mauvaise image au vélo, ça salit le vélo. Les gens ne vont lire que ça. S'ils font seulement ça parce que quelqu'un sur Twitter trouve leurs performances louches, on n'en finit plus."

Une enquête ouverte contre les membres de l'équipe Bahrain Victorious

Le parquet de Marseille a publié un communiqué pour dévoiler les circonstances de la perquisiton menée par 25 gendarmes de l'office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP). Cette descente intervient dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte le 3 juillet dernier "au titre du Pôle Santé Publique des chefs d’acquisition, transport, détention, importation d’une substance ou méthode interdite aux fins d’usage par un sportif sans justification médicale concernant des membres de l’équipe cycliste Team Bahrain Victorious, actuellement engagée sur le Tour de France 2021. Cette enquête a été confiée à l’Office Central de Lutte contre les Atteintes à l’Environnement et la Santé Publique (OCLAESP)."

"Le 14 juillet 2021, à l’issue de l’étape du jour, dans le cadre de cette enquête et sur autorisation du Juge des Libertés et de la Détention, des perquisitions ont été réalisées à Lescar (64) dans les chambres de l’hôtel occupées par les membres de cette équipe, poursuit le texte. L’enquête préliminaire se poursuit afin de déterminer la réalité ou non des infractions ayant justifié son ouverture. L’existence de cette enquête et les opérations réalisées ne présagent en rien de l’existence d’infractions pénales. Toute personne suspectée ou poursuivie est présumée innocente tant que sa culpabilité n’a pas été établie."

Bahrain Victorious réagit après la perquisition à l'hôtel

L'équipe Bahrain Victorious a publié un communiqué pour réagir à la perquisition menée par 25 enquêteurs de l'OCLAESP, mercredi soir. "L'enquête a impliqué une perquisition des chambres des coureurs dans le cadre du processus, explique le texte. Bien qu'elle ne connaisse pas les motifs de l'enquête, l'équipe a également été priée de fournir tous les dossiers de formation qui ont été compilés et présentés aux agents comme demandé."

"Après l'étape 17, nous avons été accueillis par plusieurs policiers français, témoigne Vladimir Miholjević, directeur sportif de l'équipe. Nous n'avons pas reçu de mandat, mais l'équipe s'est conformée à toutes les demandes des agents. Nous nous engageons au plus haut niveau de professionnalisme et de respect de toutes les exigences réglementaires et coopérerons toujours de manière professionnelle. Le processus a eu un impact sur la récupération et la planification des repas de nos coureurs et en tant qu'équipe professionnelle, le bien-être de notre équipe est une priorité clé."

Perquisition à l'hôtel de l'équipe Bahrain Victorious mercredi soir

Vingt-cinq enquêteurs de l'office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP) ont investi l'hôtel de l'équipe Bahreïn Victorious mercredi soir à Pau pour y effectuer une perquisition après l'ouverture d'une enquête. "Rien de spécial, nous avons eu une visite de la police, ils ont demandé les dossiers d'entraînement des coureurs, ont vérifié le bus et c'est tout, a déclaré le patron de l'équipe Milan Erzen à Cyclingnews. Ils dérangent les coureurs pendant une heure et à la fin, ils disent merci. Ils ne nous ont pas dit quelle était la raison de la visite, mais nous le découvrirons aujourd'hui par l'intermédiaire d'avocats." Aucune arrestation n'a été effectuée.

Bonjour à tous!

Bonjour à tous et bienvenue dans notre live pour suivre la dernière étape de montagne de ce Tour de France. Le programe sera intense (129,7 kilomètres) et copieux avec deux cols classés en hors-catégorie dont l'arrivée au sommet à Luz Ardiden.

RMC Sport