RMC Sport
en direct

Tour de France en direct: Mohoric fait le doublé et un geste en référence à la perquisition

Matej Mohoric

Matej Mohoric - Capture d'écran Eurosport

Le Slovène Tadej Pogacar s'est rapproché de la victoire finale dans le Tour de France, vendredi, après la 19e étape gagnée à Libourne par son compatriote Matej Mohoric, qui a mis le doigt sur sa bouche en réponse aux critiques par rapport aux soupçons de dopage visant son équipe.

Vasseur estime que Mohoric ne "sent pas la fatigue"

La réaction de Cédric Vasseur, manager de Cofidis et de Christophe Laporte, au micro de France TV: "Il n'y a aucun regret. Christophe Laporte a été exemplaire. Il a montré qu'il était dans les plus forts dans l'échappée. Visiblement, Mohoric ne sent pas la fatigue au fil des jours. Réaliser un exploit comme ça dans le final avec vent de face, il devait avoir 53x11 (le braquet, NDLR), il n'a jamais fléchi. Face à un homme aussi resplendissant, on ne peut plus rien faire. C'est une petite victoire pour nous. Seule la victoire compte sur le Tour de France, on est un peu déçus mais on n'a pas démérité. Quand on est battus par plus fort, il ne faut pas être déçu. Il y a eu cette attaque de Mohoric, Laporte a tenté de revenir. Ce qui est regrettable, c'est que le coureur devant se trouve toujours un peu dans l'aspiration des voitures et des motos même si ça fait partie du jeu. Il a buté à 30 secondes, après Mohoric n'a pas fléchi. On est relativement satisfaits du résultat."

Laporte "un peu déçu"

La réaction de Christophe Laporte, 2e du jour, au micro de RMC Sport: "Je n'ai pas fait spécialement d'erreur. J'ai couru de manière assez juste, j'ai fait beaucoup d'efforts comme tout le monde. Mohoric était vraiment plus fort, je n'ai pas réussi à rentrer sur lui. C'est décevant de faire 2e. On n'a pas senti qu'il était au-dessus. Il ne passait pas de gros relais. On sait qu'il est fort dans ce genre de final. Tout le monde l'a vu quand il est sorti, on était tous à bloc. J'ai préféré attendre, j'avais l'espoir qu'on puisse rentrer mais non."

Turgis dresse un bilan positif pour son équipe Total Energies

Anthony Turgis, 9e de l'étape, au micro de RMC Sport: "J'ai vu Mohoric partir, j'étais dans les 3 premières positions. Ce sont des choses qui arrivent. Le principal était d'être là, j'ai fait un effort solo pour revenir. Cela m'a laissé des plumes. Mohoric a joué son atout, il est meilleur en solo. Personne n'a pu relayer. C'est rageant, à mi-parcours, on s'était isolés à 20. C'est dommage mais j'étais présent. Toute la dernière semaine, l'équipe a été présente devant, je trouve que c'est pas mal."

Gesbert s'estime "chanceux" d'avoir été devant

La réaction d'Elie Gesbert au micro de RMC Sport, à l'avant aujourd'hui: "J'ai eu de la chance d'être devant, il y avait beaucoup de gros rouleurs, ce qui n'est pas vraiment mon cas. Dès que ça a grimpé, j'ai essayé d'y aller mais derrière, j'ai pris le retour d'élastique. Cela ne l'a pas fait. Cela fait du bien de jouer les premiers rôles, j'ai tout donné."

Mohoric regrette d'avoir été "traité comme un criminel"

La réaction de Matej Mohoric: "Je ne peux pas y croire. On voulait être dans l'échappée, surtout s'il y avait plus de 7 coureurs. On pensait que ça allait être pour les sprinteurs. Je me suis dit que c'était intéressant quand j'ai vu le départ. J'avais de très bonnes jambes. Je ne renonce jamais, j'ai gardé un peu d'énergie quand le contre est revenu. Sur la ligne, j'ai pensé aux derniers événements. On m'a traité comme un criminel. Pour moi, ça montre qu'on a été contrôlé et que rien n'a été trouvé. C'est quand même compliqué de voir un policier fouiller dans votre chambre. Vous pensez à votre famille et vos amis. Je n'avais rien à cacher. Ils peuvent fouiller, ce n'est pas un problème."

Laporte 2e

Christophe Laporte prend la deuxième place devant Casper Pedersen. Cofidis, qui n'a plus gagné d'étape depuis 2008, attendra encore.

Le geste de Mohoric

Vainqueur en solitaire, Matej Mohoric a montré le nom de son équipe Bahrain Victorious avec un doigt sur sa bouche, 48 heures après les perquisitions policières visant son équipe pour des soupçons de dopage.

Mohoric s'impose à Libourne

Déjà vainqueur au Creusot lors de la 7e étape, Matej Mohoric s'impose cette fois à Libourne, lors de cette 19e étape du Tour de France disputée aussi sur plus de 200 kilomètres. Issu d'une échappée matinale de 6 coureurs, le Slovène a été repris par un groupe de contre. Il est ressorti à plus de 25 kilomètres de l'arrivée pour conclure en solitaire. Mais 48 heures après la perquisition policière à l'hôtel de la Bahrain Victorious, son équipe, Mohoric permet à sa formation de décrocher un 3e bouquet sur cette édition. La 5e aussi pour les Slovènes, la 3e de suite.

Flamme rouge

Flamme rouge pour Matej Mohoric, qui va pouvoir savourer une deuxième victoire d'étape. Casper Pedersen s'est isolé derrière pour la 2e place.

1 minute pour Mohoric

Encore 4 kilomètres, c'est gagné pour Mohoric. Revenu, Georg Zimmermann passe à l'attaque derrière.

50 secondes pour Mohoric

Sauf incident mécanique ou chute, c'est gagné pour Matej Mohoric, 50 secondes à 8 kilomètres ! On va se jouer la 2e place,derrière, le groupe de contre est résigné.

10km

La machine Matej Mohoric ne faiblit pas. Encore 42 secondes d'avance, d'autant plus impressionnant qu'il est présent devant depuis le début de l'étape.

13 km pour Mohoric

Toujours 40 secondes d'avance pour Matej Mohoric à 13 kilomètres, on peut encore y croire derrière mais il faudrait une entente vraiemnt très bonne. Le Slovène réalise un nouveau numéro, lui déjà vainqueur au Creusot.

Politt relance

Nils Politt profite d'une bosse pour relancer, on revient à 42" mais Mohoric est un effort linéaire au contraire du contre. Franck Bonnamour a été distancé.

Laporte repris

Christophe Laporte est repris, le groupe de contre se trouve à 28 secondes de Matej Mohoric à 21 kilomètres, il va falloir aller le chercher le coureur de la Bahrain.

Mohoric a fait la différence

25 secondes d'avance pour Matej Mohoric sur Christophe Laporte et 48" sur le reste du contre ! 23 kilomètres, le Slovène est bien parti.

Laporte en contre

C'est terminé aussi pour Jonas Rutsch. matej Mohoric creuse l'écart, c'est Christophe Laporte qui a fait l'effort derrière !

Mohoric s'en va

Matej Mohoric attaque à 25 kilomètres alors que Georg Zimmermann est distancé ! Le Slovène a pris quelques mètres.

11 coureurs en tête

Ils ne sont plus que 11 coureurs en tête: Anthony Turgis, Franck Bonnamour, Christophe Laporte, Jasper Stuyven, Jonas Rutsch, Michael Valgren, Georg Zimmermann, Matej Mohoric, Nils Politt, Casper Pedersen, Edward Theuns.

5 piégés

Silvan Dillier, Ion Izagirre, Elie Gesbert, Davide Ballerini et Julien Bernard sont piégés et ne reviendront certainement plus à 28 kilomètres.

Nils Politt casse le groupe

Cassure dans l'échappée sous un gros relais de Nils Politt, déjà vainqueur sur ce Tour de France. Anthony Turgis est bien devant tout comme Christophe Laporte.

Attaque de Laporte

Christophe Laporte attaque à nouveau à 32 kilomètres, on a perdu 3 unités à l'avant, ils ne sont plus que 17.

Regroupement

Nouveau regroupement à 34 kilomètres ! Quelle bataille aujourd'hui à l'avant !

Gesbert revient

Ils sont 3 devant avec Elie Gesbert maintenant, on a un groupe de contre derrière avec les Trek. Julien Bernard roule pour Jasper Stuyven.

Bonnamour et Rutsch s'isolent

Franck Bonnamour et Jonas Rutsch parviennent à prendre quelques mètres d'avance. Simon Clarke est lui distancé, ça se complique aussi pour Matej Mohoric.

L'échappée se reforme à 38km

Le terrain sera un peu plus escarpé désormais à 38 kilomètres, l'échappée s'est reformée.

4 coureurs prennent la fuite

Michael Valgren, Davide Ballerini, Jasper Stuyven et Casper Pedersen prennent quelques mètres. Mais Christophe Laporte ne laisse pas faire et revient, on s'attaque de tous les côtés !

Gesbert s'en va à son tour

Elie Gesbert tente sa chance à son tour à 43 kilomètres. Le Français a perdu ses lunettes sur ce mouvement.

Stuyven et Dillier tentent leur chane

C'est maintenant Jasper Stuyven qui relance, Silvan Dillier le prend en chasse. On ne parvient pas à faire des différences pour l'instant.

Attaque de Mohoric

La première tentative devant a lieu à 47 kilomètres avec une attaque de Matej Mohoric avec Mike Teunissen dans la roue.

10 minutes

Le cap des 10 minutes d'avance est franchi à 54 kilomètres pour l'échappée. Ils sont 20, dont 5 coureurs français, mais on peut estimer qu'il y aura à nouveau de la bagarre et qu'ils ne termineront pas tous ensemble à Libourne. On rappelle qu'à de nombreuses reprises lors de ce Tour de France, le vainqueur de l'étape a terminé en solitaire.

Plus de 9 minutes

Le peloton s'est complètement relevé dans la fôret landaise, 9 minutes 20 de retard à 60 kilomètres sur l'échappée. On discute, la bonne ambiance règne actuellement.

UAE Emirates emmène le peloton

Ce sont les UAE Emirates qui viennent rouler désormais, à 7'30" derrière l'échappée à 67 kilomètres. Aucun problème pour Tadej Pogacar.

6 minutes d'avance

6 minutes d'avance à 72 kilomètres pour l'échappée, qui va pouvoir se disputer la victoire d'étape sans se soucier d'une éventuelle menace d'un retour du peloton.

2'35" à 81km

Le vainqueur semble se trouver à l'avant parmi les 20 coureurs dans l'échappée, 2'35" de retard pour le peloton à 81km, le peloton a abdiqué.

L'échappée s'envole

1'30" pour l'échappée à 87 kilomètres, le bras de fer tourne à l'avantage des 20 coureurs de tête !

Israël roule

Sans personne devant, Israël Star-Up Nation roule dans le peloton pour André Greipel. Chris Froome est notamment à la planche. Une minute de retard à 95km.

Jonction devant

Jonction à l'avant à 100 kilomètres, la composition du groupe : Franck Bonnamour, Matej Mohoric, Jonas Rutsch, Julien Bernard, Georg Zimmermann, Simon Clarke, Mike Teunissen, Edward Theuns, Jasper Stuyven, Nils Politt, Christophe Laporte, Silvan Dillier, Michael Valgren, Elie Gesbert, Casper Pedersen, Brent Van Moer, Ion Izagirre, Max Walscheid, Anthony Turgis, Davide Ballerini. 

Le peloton est à 40 secondes.

Ineos et Bahrain roulent

Bahrain Victorious et Ineos roulent aussi dans le peloton pour revenir. 34" de retard pour le contre sur les 6 de tête à 106km, peloton à 1'07".

110 km

Le contre reprend du temps sur le peloton, les poursuivants sont à 47" de la tête de course. Le peloton est à 1'20" à 110 kilomètres.

La contre-attaque perd des éléments

Omar Fraile, Dmitriy Gruzdev , Ivan Garcia Cortina, Jorge Arcas, Alejandro Valverde et Greg Van Avermaet sont repris par le peloton.

Grosse bataille

On roule à bloc à tous les étages, 1'47" d'avance pour les 6 à 117 kilomètres sur le contre. Le contre est à 2'10".

Le peloton revient

Le peloton n'abdique pas et roule derrière le groupe de contre, ça devrait finalement bientôt revenir. Israël Start-Up Nation est à la barre.

La composition du groupe de contre

La composition des 20 : Alejandro Valverde, Ivan Garcia Cortina, Mike Teunissen, Jorge Arcas, Edward Theuns, Jasper Stuyven, Nils Politt, Christophe Laporte, Silvan Dillier, Michael Valgren, Greg Van Avermaet, Elie Gesbert, Casper Pedersen, Brent Van Moer, Omar Fraile, Dmitriy Gruzdev, Ion Izagirre, Max Walscheid, Anthony Turgis, Davide Ballerini.

Un contre de 20 coureurs

Un gros groupe est en train de sortir du peloton, ils sont 20 exactelent à être derrière les 6. Ils ont déjà une minute d'avance sur le peloton, ça semble bien parti.

Gros flottement à l'avant du peloton

Le peloton ne fait pas relâche ce vendredi. Plusieurs coureurs tentent de s'extirper mais l'allure est très soutenue et chaque vélléité est étouffée. Le flottement dure depuis le sprint intermédiaire et se calme un peu au moment de la zone de collecte et du ravitaillement à la sortie du long passage sur la quatre voies.

Le peloton sur une quatre voies

Le peloton évolue dans une longue ligne droite sur une quatre voies déserte. L'occasion pour quelques cyclistes amateurs de se jauger sur la route parallèle. D'autres en profitent pour avancer en wheeling.

Deux cyclistes amateurs se jaugent à côté du peloton
Deux cyclistes amateurs se jaugent à côté du peloton © Capture France TV
Wheeling sur le Tour de France
Wheeling sur le Tour de France © Capture France TV

D'autres fuyards tentent de sortir

La tête du peloton s'agite et des fuyards tentent de sortir. Mais ils sont aussitôt rattrapés par la meute vigilante.

Keldermann et le peloton soignent leurs bobos

Plusieurs membres du peloton se sont rapprochés de la voiture médicale pour soigner des bobos après la chute en début d'étape. C'est notamment le cas du Néerlandais Wilco Keldermann (Bora-Hansgrohe), 9e du classement général. L'Espagnol Jesus Herrada (Cofidis) a aussi reçu des soins sur un bras.

Matthews règle le sprint du peloton

Michael Matthews règle le sprint intermédiaire du peloton (7e) en devabçant Sonny Colbrelli (8e). Il marque 9 points et ne reprend que trois unités à Mark Cavendish (10e du sprint, 6 points) qui n'a forcé dans cette ligne droite en faux plat montant. Il compte 35 points d'avance.

Le sprint pour Zimmermann

L'Allemand Georg Zimmermann (Intermarché-Wanty-Gobert) remporte le sprint intermédiaire en devançant le Français Franck Bonnamour (Cofidis) et le Slovène Matej Mohoric (Bahrain Victorious). Il empoche 20 points mais surtout la prime promise au premier (1.500 euros, 1.000 pour le deuxième, 500 pour le troisième).

L'écart se stabilise pour les hommes de tête

Les six coureurs de tête possèdent quatre minutes d'avance sur le peloton. L'échappée bénéficie d'un léger vent dans le dos et poursuit ses relais dans une bonne entente.

Une chute dans le peloton

Plusieurs coureurs ont chuté dans le peloton, au km 38. L'Italien Sonny Colbrelli fait notamment partie des victimes mais il repart. Enric Mas, Guillaume Martin et Mark Cavendish ont aussi été pris dans la chute.

Plus de 4 minutes

Alpecin-Fenix et DSM roulent derrière l'échappée, 4'20" de retard à 180 kilomètres. Au micro de RMC Sport ce matin, Julian Alaphilippe a prévenu que les Deceuninck allaient tout miser sur la dernière étape et son arrivée sur les Champs-Elysées. "La directive est plutôt d'être sur al défensive face à Michael Matthews par rapport au maillot vert, a indiqué le champion du monde. Si c'est une échappée qu'on peut contrôler, on le fera pendant la course."

Rutsch prend un point au grimpeur

Au sommet de la Côte de Bareille, seule difficulté réportoriée de la journée, c'est Jonas Rutsch qui prend le seul point distribué. Aucun problème donc pour Tadej Pogacar, déjà assuré de ramener le maillot à pois à Paris. 2 minutes de retard à 193km.

Le peloton se relève

6 coureurs devant et le peloton se relève derrière. Cela fait les affaires des coureurs retardés par la chute, mais aussi des équipes de sprinteurs avec un groupe assez facilement contrôlable.

Matej Mohoric revient

Ils sont maintenant 6 en tête, Matej Mohoric (Bahrain Victorious) a repris les cinq coureurs de tête.

Pogacar s'énerve

Simon Clarke (Qhubeka - NextHash), Franck Bonnamour (B&B Hôtels), Julien Bernard (Trek-Segafredo), Jonas Rutsch (EF) et Georg Zimmermann (UIntermarché-Wanty) ont pris quelques longueurs d'avance. Derrière, on continue de s'attaquer et Tadej Pogacar va chercher en personne les fuyards. Deux des coéquipiers du maillot jaune sont distancés.

Van Moer à l'origine de la chute

Vegard Stake Laengen, coéquipier de Tadej Pogacar, est dans la chute comme Geraint Thomas ou Srgio Thomas. Brent Van Moer a provoqué la chute dans les premières positions alors qu'il voulait attaquer. On n'attend pas, ça continue d'attaquer.

Grosse chute à l'arrière

Une grosse chute perturbe le peloton dès les premiers kilomètres, Julian Alaphilippe est impliqué mais n'est pas tombé.

Départ réel

C'est parti pour 207 kilomètres, Nils Politt est le premier à attaque avec un coureur d'Intermarché. Deceuninck est déjà au contrôle !

Départ fictif donné

C'est parti pour quelques kilomètres dans le fictif avant le départ réel, qui sera donné à 12h30.

Merckx revient à Mourenx

Eddy Merckx est présent ce matin à Mourenx, où il avait remporté une victoire de légende lors de son premier Tour de France en 1969: "C'est un grand plaisir et une grande fierté. J'avais fait un exploit ici en 1969 et ça reste gravé dans ma mémoire. Avec le maillot jaune sur les épaules, une échappée de 140 kilomètres, ça ne s'oublie pas. Ce n'est pas quelque chose qu'on peut voir tous les jours. Le vélodrome porte mon nom, j'étais venu ici pour l'inauguration il y a 15 ans."

L'avis de Merckx sur Mark Cavendish, qui partage avec lui le record de victoires d'étapes sur le Tour de France : "J'espère que Mark Cavendish en gagnera une 35e aujourd'hui, comme ça on me laissera tranquille. Je pense qu'il le mérite, d'où il revient, c'est formidable. On ne peut pas comparer nos carrières mais ce qu'il fait est super. Il était pratiquement inexistant pendant deux ans et il revenu à un haut niveau, je ne peux que le féliciter."

Eddy Merckx sur Tadej Pogacar : "C'est un coureur d'exception, capable de tout faire. je pense qu'il est parti pour gagner plusieurs Tour de France."

Woods non-partant

Tout comme Miguel Angel Lopez, Michael Woods ne prendra pas le départ de la 19e étape du Tour de France. Le Canadien de la formation Israël Start-Up Nation n'a pas réussi dans sa conquête de maillot à pois et de victoire d'étape. Il souhaite récupérer en vue de la course en ligne des Jeux olympiques de Tokyo 2020, qui aura lieu le 23 juillet prochain.

Le profil du jour

Le départ sera donné à 12h30 et l'arrivée est prévue aux alentours de 17h20.

Miguel Angel Lopez non-partant

Miguel Angel Lopez ne prendra pas le départ de la 19e étape du Tour de France, comme l'a annoncé son équipe Movistar ce vendredi. Le Colombien, 35e du général ce matin, avait l'ambition de jouer le classement général mais n'a jamais été au niveau attendu. Sa formation explique qu'il va se reposer en vue de futures échéances. Il devrait participer à la Vuelta en août prochain.

Bonjour à tous

Bonjour à tous et bienvenue sur le site RMC Sport pour suivre en direct commenté la 19e étape du Tour de France. A Libourne, c'est un nouveau sprint massif qui est attendu où le grand favori se nommera encore Mark Cavendish. Mais face à la domination du Britannique, de nombreuses équipes voudront certainement déjouer les plans en prenant l'échappée.

RMC Sport