RMC Sport

Tour de France: Vasseur critique Bouhanni en expliquant sa non-sélection

Alors que le Tour de France s'élance ce samedi de Bruxelles, l'équipe Cofidis a annoncé sa composition ce lundi avec un grand absent: Nacer Bouhanni. Son manager général Cédric Vasseur a expliqué sa mise à l'écart dans le Super Moscato Show.

Comme en 2018, Nacer Bouhanni ne participera pas au Tour de France en 2019. Un choix assumé par Cédric Vasseur, manager général de la Team Cofidis. "Nacer n’a jamais remporté une étape au sprint sur le Tour de France. On a décidé de miser sur Christophe Laporte et Jesus Herrada, qui ont porté haut les couleurs de l’équipe cette année. Il faut faire des choix stratégiques" a confié Vasseur au Super Moscato Show.

“On essaie de construire autour de Jesus Herrada et Christophe Laporte. Dans ce contexte-là, il n’y a pas de place pour Nacer Bouhanni" justifie Cédric Vasseur. Les deux leaders annoncés pèsent chacun cinq victoires en 2019 dans les 13 bouquets remportés par l'équipe. "Aujourd'hui, lorsqu'on n'affiche aucune victoire au compteur le 1er juillet, cela veut peut-être dire que le problème vient de la préparation du sprint mais pas que…" assène l'ancien porteur du maillot jaune en 1997 pour justifier l'absence de Nacer Bouhanni.

"On a essayé de le relancer sur des petites courses, sans qu'il trouve l'ouverture"

En 2018, privé de Tour, Nacer Bouhanni s'était rattrapé sur le Tour d'Espagne avec une victoire d'étape. La saison 2019 du double champion de France n'est pas réussie pour l'heure. "Nous, on essaie de le relancer. Visiblement, ça ne marche pas très bien. On a essayé de mettre sur des courses plus faibles comme le Circuit de la Sarthe, il n’a pas trouvé l’ouverture" rappelle Vasseur.

En fin de contrat avec Cofidis, arrivé en 2015, Nacer Bouhanni ne devrait pas rester plus longtemps avec l'équipe nordiste. "Je pense que Nacer est un coureur qui a besoin d’un scénario de course bien spécifique avec cinq ou six coéquipiers" note le manager général de la Cofidis, comme pour rappeler l'incompatibilité entre les attentes du coureur et celles de l'équipe.

"Mais à chaque fois dans ce cas, il faut mettre la balle au fond. Si à chaque fois, le leader abandonne au soir de la première étape, vous ne pouvez plus rien faire, il faut anticiper toutes les possibilités." Absent une nouvelle fois du Tour de France, Nacer Bouhanni vit une histoire contrariée avec la Grande Boucle. Avec Cofidis aussi ces derniers mois, puisque le divorce entre les parties semble désormais acté. 

Guillaume Lepère