RMC Sport

VTT: Ferrand-Prévot règle ses comptes après son titre européen

Championne d'Europe de VTT ce week-end en Serbie, Pauline Ferrand-Prévot a mal vécu certaines critiques après les Jeux olympiques de Tokyo, où elle avait pris la 10e place. Elle a profité de son passage ce lundi sur RMC pour le faire savoir.

Pauline Ferrand-Prévot sait rebondir. Trois semaines après sa 10e place aux Jeux olympiques, La Française a conservé son titre de championne d'Europe de VTT en individuel ce week-end en Serbie. Et dans la foulée, elle a tenu à régler ses comptes sur les réseaux sociaux. Juste après la course, PFP a posté une photo sur Instagram, tout sourire avec sa médaille d'or et son maillot de championne d'Europe sur les épaules, en légendant: "Championne d'Europe! Toujours y croire! Toujours se relever! Toujours prouver à certains journalistes qui écrivent/parlent sans savoir qu'ils sont des gros c*** !" Ce lundi, la quadruple championne du monde de la discipline a profité de son passage sur RMC pour étayer ses propos.

"Je trouve ça lâche"

La Française a avoué l'avoir "un peu mauvaise" car elle "faisait confiance" au média et au journaliste qui l'ont critiqué après la course. "Dès qu'il a pu me mettre un couteau dans le dos, il l'a fait. C'était surtout pour lui, après d'autres médias ont repris ses paroles. J'avais à coeur de montrer à cette personne qu'elle se trompait et qu'on ne pouvait pas juger ou détruire la carrière de quelqu'un sur une course."

Si la championne de VTT ne nomme pas le principal intéressé, qui a effectué "son dernier jour de travail dimanche, elle s'est sentie trahie. "Je trouve ça un peu lâche, en plus cette personne était venue me voir à l'hôpital quand je m'étais fait opérer. Je pensais lui faire confiance." PFP a également pensé à sa compatriote Loana Lecomte, n°1 mondiale et 6e à Tokyo. "J'étais plus déçue pour Loana, que tout le monde voyait gagner. Elle a gagné cinq fois la Coupe du monde mais elle a 21 ans. Elle fait 6e de ses premiers JO et c'est déjà énorme. Loana a pleuré après la course car elle était déçue de certaines paroles de journalistes. On ne peut pas détruire les gens comme ça à cause de paroles ou d'articles pour faire vendre."

Après la déception aux Jeux olympiques, Pauline Ferrand-Prévot avait tenu à se justifier sur sa 10e place, alors qu'une glissade et une crevaison l'avait empêché de se mêler à la lutte pour le podium à Tokyo. "Je pense que c’est une place respectable et honorable. En tout cas, c’est comme cela que je le ressens au plus profond de moi. Donc je suis fière de moi, je garde le sourire, je garde mon rêve d’être championne olympique un peu plus longtemps dans un coin de ma tête, et je vais me battre pour conserver mes titres de championne d’Europe et de championne du monde", avait-elle écrit sur Instagram. Elle a déjà réussi la première partie de sa mission.

AS