RMC Sport

Du neuf sur FIFA, des recrues sur League of Legends: ce que le PSG eSports devrait changer dans les semaines (et jours) à venir

Battu en playoffs des Challenger Series par Fnatic Academy, le PSG eSports a laissé passer une belle opportunité d’accéder aux LCS de League of Legends - la première division européenne du jeu de Riot Games -, son objectif affirmé cette saison. Mais la structure esport du club de la capitale n’en déborde pas moins d’ambitions pour la suite de la saison… toujours sur LoL. Mais aussi sur FIFA… et va s’en donner les moyens.

Le Parc des Princes, lundi. Quelques heures après la défaite contre Fnatic Academy, et malgré la météo ensoleillée sur la capitale, la pilule a encore un peu de mal à passer. Battu sur le fil 3-2, après avoir initialement mené (1-0) et tenu la dragée haute à son adversaire (2-2 après avoir été mené 2-1), le Paris Saint Germain eSports a dû finalement s’incliner en playoffs des Challenger Series de League of Legends. Et laissé passer son rêve de qualification pour les LCS, l’équivalent de la… première division européenne pour le légendaire jeu de stratégie de Riot Games. De quoi, forcément, laisser pas mal de regrets dans la voix du directeur sportif de la structure, Bora Kim. Qui était tout de même de bonne composition au moment de répondre aux questions de RMC Sport, aux bords de la pelouse du Parc. 

"On s’était quand même donné comme objectif cette année de se qualifier pour les LCS, confesse celui qui répond aussi au nom de ''Yellowstar''. On était bien parti en remportant la première victoire. Lors du deuxième match, on a plutôt trébuché. Sur les parties suivantes, on aurait pu largement s’en sortir. Au niveau individuel, chaque joueur de notre équipe était plus fort. Mais au niveau du collectif, ils étaient quand même supérieurs. En termes d’expérience, les deux équipes avaient des joueurs qui avaient déjà joué en première division, que ce soit en Ligue coréenne, qui sont les LCK ou en LCS. Non, ce qui a fait la différence, c’est leur jeu d’équipe. Ils bougeaient plus ensemble, ils faisaient plus de choses en équipe. Et ils ont adopté une stratégie qu’on n’a pas réussi à contrer."

A lire aussi: vous cherchez un boulot dans l'eSport ? Cela tombe bien, Gerard... Piqué recrute

"Quand on voit la progression de l'équipe, il y a beaucoup d'espoirs"

-
- © PSG eSports

Tout n’est pas à jeter, loin de là, pour une équipe soumise à une forte pression d’entrée, compte-tenu de ses objectifs élevés affichés en début de saison. Mais aussi par ses deux défaites au début du Spring Split (saison régulière hivernale), face à l’autre club professionnel du groupe, Schalke 04… et Fnatic, déjà. "C’est vrai qu’au début, on a eu un départ très difficile. On ne s’attendait pas du tout à ça, relève Bora Kim. L’équipe était très jeune quand on a débuté. On partait de zéro. Quand on voit la progression de l’équipe pendant ces trois derniers mois, il y a beaucoup d’espoirs. Ils nous ont montré de très belles choses. On a appris énormément et on va apprendre de nos erreurs."

Capable de se remobiliser en cours de saison, l’équipe LoL du PSG eSports a surtout su rectifier le tir quand il le fallait. Recruté au même titre que ''Pilot'', ''Blanc'', ''Kirei'' ou ''Sprattel'', ''Steve'', ancien joueur du Schalke 04 Esports, a cédé sa place à la recrue ''WhiteKnight'', vite… décisif et indispensable pour ses nouvelles couleurs, comme il l’a d'ailleurs bien démontré lors du choc perdu contre Fnatic.

A lire aussi: OM-PSG, Matuidi et Gomis s'affrontent sur FIFA avant le classique

"L’idéal sur LoL? Avoir un remplaçant à chaque poste"

"Ce qui manquait vraiment avant son arrivée, c’était la confiance personnelle de chaque joueur, affirme Bora Kim. WhiteKnight, c’est un ''playmaker'', un joueur très serein qui va créer des actions qui vont contribuer au bien de l’équipe. Quand on l'a recruté, c’était pour créer une rivalité saine entre les deux joueurs, pour qu’ils puissent s’entraider, donner le meilleur d’eux-mêmes et mériter leur place de titulaire. On a demandé à Steve de travailler sur son niveau personnel, sur sa confiance. Il aura le droit de prétendre à sa place de titulaire s’il a le niveau. On compte toujours sur lui."

Le message adressé au joueur français de l'effectif est clair: il va lui falloir batailler pour récupérer sa place. D'autant que Bora a déjà une idée de ce qu’il souhaite faire et avoir au sein de son équipe. Parce que la saison d’été (le Summer Split), qui offrira aussi son billet pour les LCS, se prépare maintenant. "L’idéal pour nous, ce serait d’avoir un remplaçant à chaque poste, estime Bora Kim, pour que les joueurs puissent se tirer vers le haut, s’améliorer, donner le meilleur d’eux-mêmes pour créer un environnement sain dans lequel personne ne se repose vraiment sur ses lauriers."

Un troisième joueur à venir sur FIFA?

A lire aussi: ESWC Winter, le PSG s'est aussi offert un choc de Ligue des champions

"Pour être compétitif, le profil recherché est de pouvoir être motivé, ne pas se forcer, avoir vraiment l’envie d’être le meilleur et avoir une bonne mentalité tout en ayant un esprit d’entraide, poursuit ''Yellowstar''. Même si on se trouve en période creuse, cela va nous permettre de travailler sur ces situations-là. On pourrait prétendre à avoir plusieurs joueurs."

Le boss a parlé. Il faudra surveiller l’actualité du club de la capitale pour voir maintenant dans le détail les futurs mouvements à venir. Mais le changement ne s’opérera pas que sur League of Legends. Du côté de la section FIFA, représentée avec succès ces derniers mois par "DaXe" et "Agge", les choses devraient aussi bouger. "Je pense qu’on annoncera quelque chose dans les semaines à venir ou dans les quelques jours à venir. Un troisième joueur sur FIFA? Ce n’est pas impossible" nous a confié le directeur du merchandising du PSG, Fabien Allègre, également présent, sourire aux lèvres. Ou comment installer une belle dose de suspense dans une période... qui ne sera peut-être pas si creuse que ça pour la structure Rouge et Bleu. 

Alix Dulac