RMC Sport

Affaire de la sextape: Benzema "en a marre", selon Djaziri

Alors que le procès de "l'affaire de la sextape" débutera cette semaine, Karim Djaziri, conseiller de Karim Benzema, s'est voulu serein quant à ce dossier ce lundi dans l'After Foot, sur RMC. En expliquant que l'attaquant du Real a surtout envie de passer à autre chose.

C'est le dossier qui a pourri l'équipe de France pendant des mois. Et qui a surtout plombé la carrière internationale des deux joueurs impliqués. Cinq ans après l'explosion de "l'affaire de la sextape", dont a été victime Mathieu Valbuena, cinq hommes, parmi lesquels Karim Benzema, seront jugés à partir de ce mercredi au tribunal correctionnel de Versailles. Soit pile au moment où la campagne pour le Ballon d'or accélère. Un problème pour l'attaquant madrilène, candidat crédible au trophée cette année? Pas selon Karim Djaziri.

Invité ce lundi soir de l'After Foot, sur RMC, le conseiller historique de Karim Benzema a tenu à dédramatiser sur ce sujet. "C’est une affaire privée, ce n’est pas un souci (pour le Ballon d’or), ça, a-t-il d'abord lancé. Il n’y aura pas de condamnation cette semaine, cette affaire sera mise en délibérée." D'ailleurs, si Mathieu Valbuena a prévu de se rendre au tribunal, ce ne sera pas le cas de "KB9". "Karim travaille, il a du boulot, glisse Djaziri. Il a match demain (mardi) en Ligue des champions, et un Clasico à préparer dimanche, entre parenthèses. Juste l’un des matchs les plus importants au monde..."

Un message pour Valbuena

Surtout, Karim Benzema aimerait définitivement tourner la page. "Cette affaire est derrière lui. Il en a marre, assure Karim Djaziri. C’est comme avec l’affaire Zahia: pendant cinq ans il a été trainé dans la boue pour que le procureur termine par dire 'au vu de la pièce qui innocente monsieur Benzema, je me demande ce qu’il fait dans ce dossier'. Là on verra, c’est pareil."

Et d'adresser un message indirect à Mathieu Valbuena: "Il faudra que Mathieu fasse le distinguo entre la discussion qu’il a eue avec Karim, une discussion d’amis où Karim a voulu le prévenir en lui disant 'fais attention, moi ça m’est arrivé j’ai appelé la police, si tu ne veux pas va le dire à ta famille etc', et la conversation de deux mecs de quartier (Karim Benzema et Karim Zenati, ndlr) qui parlent avec leur langage. Parce que ce qui accroche Karim dans cette histoire, ce qui a été monté par la police et les médias, c’est la discussion qu’il a eue avec son ami d’enfance. Mais les gens qui connaissent un peu la vie dans les quartiers savent qu’il y a une langue spéciale..."

RMC Sport