RMC Sport

Affaire de la sextape: l'avocat de Benzema réclame qu'il ne soit pas "jugé différemment" parce qu’il est une star

Invité sur le plateau de BFMTV, Me Antoine Vey, l’un des deux avocats de Karim Benzema, refuse que l’attaquant des Bleus soit jugé différemment en raison de son statut de star du football. Dix mois de prison avec sursis ont été requis contre l’attaquant du Real Madrid dans l’affaire de la sextape.

Dix mois de prison avec sursis et 75.000 euros d’amende ont été requis contre Karim Benzema dans l’affaire de la sextape. Accusé de complicité de tentative de chantage sur Mathieu Valbuena dans "l'affaire de la sextape", l'avant-centre du Real Madrid et de l'équipe de France risque donc gros. Trop gros selon son avocat. A la veille du 3eme jour de procès et des plaidoiries de la défense, Me Antoine Vey a répondu sur BFMTV au procureur Julien Eyraud, lequel a rappelé le rôle dans la société de la star du Real Madrid, "porteur d'une image, d'espoir, de notoriété et de valeurs morales".

>> Affaire de la sextape: les infos en direct

"Il n’y a pas de justice de classes en France"

"Le parquetier a dit que Monsieur Benzema ne devait pas être jugé comme n’importe qui. Ça veut dire que pour la première fois dans un procès, il a ouvertement dit que parce qu’il est connu il ne devait pas avoir le même sort judiciaire que tout le monde. Il a dit : 'Il ne doit pas être jugé comme n’importe qui.' C’est une phrase qui est choquante parce qu’il n’y a pas de justice de classes en France, il y a l’égalité devant la loi. Que vous soyez connu ne fait pas que vous devez être jugé différemment." Le jugement de cette affaire pourrait être prononcé vendredi à l'issue du 3eme jour de procès.

ABr