RMC Sport

Bundesliga: le Bayern renversé par Gladbach, Leipzig peut en profiter

Alors qu'il menait 2-0 après 26 minutes, le Bayern Munich a été renversé ce vendredi par Mönchengladbach (3-2). Sa deuxième défaite de la saison peut permettre au RB Leipzig de prendre la tête du classement samedi.

Le Bayern Munich avait eu un avertissement le week-end dernier. Mené 2-0 par Mayence à l’Allianz Arena, le champion d’Europe avait dû s’employer pour décrocher sa 10e victoire de la saison en championnat (5-2).

La 11e attendra. Alors qu’ils comptaient deux buts d’avance après 26 minutes, les Bavarois ont été renversés ce vendredi par une équipe du Borussia Mönchengladbach (3-2) pourtant privée de ses Français Marcus Thuram, suspendu, et Alassane Pléa, blessé. Toutes compétitions confondues, leur dernière défaite remontait au 27 septembre (4-1 à Hoffenheim).

Doublé et passe décisive pour Hofmann

S’ils restent pour le moment en tête du classement, ils ne comptent plus que deux longueurs d’avance sur le RB Leipzig, qui accueillera samedi le Borussia Dortmund (18h30) pour le choc de la 15e journée de Bundesliga. Mönchengladbach reste de son côté à la septième place mais se relance dans la course aux places européennes.

Archi-dominés à domicile, les joueurs de Marco Rose sont revenus de l’enfer. Punis coup sur coup sur des buts de Robert Lewandowski (20e) et Leon Goretzka (26e), ils n’ont jamais abdiqué et ont réagi une première fois grâce à Jonas Hofmann (35e).

C’est sur une nouvelle contre-attaque éclair que Mönchengladbach est parvenu à égaliser avant la pause avec un deuxième but signé Hofmann (45e). Dans un très grand soir, le milieu allemand s’est ensuite mué en passeur décisif pour Florian Neuhaus, buteur d’une superbe frappe enroulée du droit venue nettoyer la lucarne de Manuel Neuer (49e), après une passe mal ajustée de Niklas Süle.

Sonné, le Bayern a alors confisqué le cuir sans parvenir à bien exploiter cette possession. La défense des visiteurs a tenu bon devant le siège munichois, même après l’entrée de Kingsley Coman et une dernière frayeur sur une demi-volée contrée de Thomas Müller (90e+2).

RR