RMC Sport

Haaland ironise sur une "fake news" à propos d'un repas à 500.000 euros en Grèce

Un journal sportif grec affirme que l'attaquant norvégien Erling Haaland a dépensé un demi-million d'euros lors d'un repas dans un restaurant luxueux à Mykonos. Mais l'intéressé a démenti sur Twitter.

"Je crois qu'ils ont oublié les plats principaux. Fake news", a-t-il tweeté samedi avec un sarcastique emoji clown. Erling Haaland (20 ans) n'a guère goûté aux allégations d'un quotidien sportif, Sportime, qui lui a attribué une dépense de 500.000 euros en seulement six heures dans un restaurant situé à Mykonos (Grèce).

L'article de Sportime donne d'autres détails. Il est non seulement question d'une consommation de quatre très grandes bouteilles de champagne (Cristal Vintage), mais surtout d'un pourboire de 30.000 euros pour le personnel de l'établissement, le Nammos Mykonos. Crédité de seulement quatre étoiles sur Google, ce restaurant est décrit comme un des lieux très précisés par les célébrités allant passer du bon temps dans l'archipel des Cyclades.

Ses vacances très suivies

Si Erling Haaland a donc démenti les sommes extravagantes de ce repas, cette rumeur confirme un peu plus sa notoriété grandissante. Avec désormais près de 10 millions d'abonnés sur Instagram, l'attaquant norvégien du Borussia Dortmund est de plus en plus scruté lors de ses vacances.

Ses photos au soleil ne cessent de circuler sur les réseaux sociaux, quand ce ne sont pas ses exploits aux abords d'une boîte de nuit qui suscitent le ramdam. Récemment, les internautes n'ont pas manqué de commenter sa virée à Mykonos avec Riyad Mahrez, dont certains suspectent de jouer les VRP pour Manchester City.

À trois ans de la fin de son contrat, Erling Haaland sort d'une saison remarquable à 41 buts et 12 passes décisives en 41 matchs avec le Borussia Dortmund. Des performances énormes qui attisent évidemment la convoitise des grands clubs, notamment de Chelsea.

Mais tout pourrait s'accélérer au cours du mercato estival de 2022, durant lequel une clause libératoire d'environ 75 millions d'euros pourra être activée par les plus grandes écuries européennes.

JA