RMC Sport

Cissé : "Je n’ai pas envie de taper sur Benzema"

Invité de BFM Story ce mercredi, Djibril Cissé a donné son sentiment sur l’affaire de chantage à la sextape contre Mathieu Valbuena, dans laquelle Karim Benzema a été mis en examen. Entendu dans cette affaire, l’ancien international français veut croire en la bonne foi de l’attaquant du Real Madrid.

Placé en garde à vue en tant que témoin dans l’affaire de chantage à la sextape contre Mathieu Valbuena, le 13 octobre dernier, Djibril Cissé était sorti libre quelques heures plus tard. L’ancien attaquant de l’équipe de France est donc un témoin privilégié pour commenter cette affaire dans laquelle Karim Benzema a été mis en examen. Et l’ancien Auxerrois, invité de BFM Story ce mercredi, ne veut pas accabler l’attaquant du Real Madrid pour l’instant.

« Je ne mets pas en doute son envie et son amour pour l’équipe de France, déclare Cissé. Certes, il y a une histoire entres deux grands joueurs très importants pour l’équipe de France, mais je le crois parce que c’est un champion, qui a faim de titres et qui a envie de mettre son empreinte sur l’équipe de France. Donc je lui laisse le bénéfice du doute tant que ce n’est pas jugé. Je n’ai pas envie de lui taper dessus ou de le juger. C’est ce qui me dérange un peu. On le matraque mais si ça se trouve, il sera peut-être blanchi et il s’en sortira bien. Et si c’est avant l’Euro, la paire Valbuena-Benzema nous fera gagner l’Euro. »

« Il y a beaucoup de parasites qui gravitent autour des footballeurs »

« Le petit bémol, c’est qu’il a peut-être trop discuté avec son ami (Karim Zenati, ndlr), poursuit Cissé. Il ne voyait peut-être pas le mal, mais je pense qu’aujourd’hui, il réalise et s’en veut beaucoup. Mais je le répète, j’attends la décision. J’ai eu à peu près la même histoire que Mathieu. J’ai eu des requins autour de moi, comme beaucoup de joueurs. Mais la chance que j’ai eue, c’est que j’ai une très belle équipe autour de moi et j’ai pu me sortir de ces situations. Il y a beaucoup de parasites qui gravitent autour des footballeurs. »

Quant aux propos tenus par Manuel Valls mardi sur Europe 1, le Premier ministre estimant que si Benzema n’est « pas exemplaire, il n'a pas sa place en équipe de France », Djibril Cissé les trouve précipités dans le contexte actuel : « Je trouve que c’est un peu tôt. Ce n’est pas faux, mais c’est un peu tôt, donc j’aimerais un peu de calme et de retenue et lui laisser quand même une petite chance. Je pense qu’en ce moment, il y a un peu plus important. »