RMC Sport

PSG: Pourquoi l’éclatante victoire face à Nantes augure d’une saison prometteuse

Très attendu pour sa première en compétition officielle, le Paris Saint-Germain de Christophe Galtier a répondu aux attentes, et peut-être même plus encore, en écrasant Nantes (4-0) avec la manière.

On ne commettra pas l’erreur d’asséner un jugement définitif à l’issue du premier match officiel de la saison, mais il se passe quelque chose au PSG depuis la prise de fonction de Christophe Galtier. "Par rapport au groupe et à ce que l’on met en place depuis quelques semaines, c’était important de démarrer par cette victoire. Cela nous conforte dans ce que l’on propose toute la semaine à l’entraînement", s’est félicité l’entraîneur parisien, se gardant de tout triomphalisme malgré la très large victoire (4-0) de son équipe face à Nantes, à l’occasion du Trophée des champions, dimanche soir. Tout ne fut pas parfait et comme l’a justement souligné Christophe Galtier, "les relations techniques entre les lignes et la maîtrise du jeu", tout comme l’équilibre générale de l’équipe, restent à peaufiner, notamment pour concéder moins de situations dangereuses, comme celles qui auraient pu permettre à Nantes d’ouvrir la marque en première période.

"Pas le même PSG"

Reste que la prestation d’ensemble augure d’une saison prometteuse pour les joueurs de la capitale. Antoine Kombouaré, bien obligé de reconnaître la supériorité des Parisiens, les a trouvés irrésistibles, à l'instar de Sissoko. "On a vu une équipe très disciplinée, une équipe avec des joueurs qui travaillent pour le collectif. Quand ils perdent le ballon ils sont capables de faire un pressing haut, on voit beaucoup de fraîcheur dans cette équipe et quand on voit des joueurs heureux sur le terrain, ils sont efficaces. C’est clair que ce n’est pas le même PSG qu’on a vu la saison dernière." Dans la continuité de ce que les Parisiens ont proposé tout au long de la préparation estivale, il se dégage des sourires et une joie de vivre qui n’est pas feinte dans cette équipe, loin de l’image laissée par le PSG moribond de l'ère Mauricio Pochettino. Le PSG a retrouvé des vertus de combat, déployant une belle énergie dans le replacement défensif, le harcèlement et le contre-pressing initié par les attaquants.

Antoine Kombouaré s’en est d’ailleurs amusé: "Tu défends toi maintenant?", a-t-il envoyé à Neymar, tout sourire, dans une séquence amusante qui a beaucoup circulé sur la toile. Double buteur pour son équipe, le Brésilien a non seulement été généreux sur le repli défensif, mais il a surtout étalé une complicité renaissante avec Lionel Messi, transfiguré depuis le début de la saison. Vif, tranchant, comme on ne l'avait jamais vu depuis son arrivée au PSG, le milieu de terrain argentin, plus proche du but dans le 3-4-1-2 de Galtier, a retrouvé des cannes et de l’inspiration. "Est-ce qu’on voit un nouveau Messi avec le PSG ? Je ne pense pas, a estimé Neymar au micro de Prime Vidéo au terme de la rencontre. Je crois que les gens parlent trop. Ils ne savent pas ce qu’il se passe chaque jour, ce qu’il se passe à l’intérieur. Leo, c’est Leo. C’est toujours Leo, ça ne change pas, il continue à faire la différence."

Ranger les mauvaises habitudes au placard

Bien assisté dans ses oeuvres, aussi, par l’intelligence de ses partenaires, Vitinha et Sarabia, précieux dans la préparation des actions pour libérer des espaces à leurs partenaires. De manière générale, la mobilité des joueurs parisiens, se déplaçant entre les lignes, n’a pas facilité la tâche des milieux nantais, sans compter l'apport des latéraux. L'apport du banc n'a pas inversé le rapport de force en fin de match, à l'image de Mukiele et Kalimuendo, auteur d'une nouvelle entrée pleine de hargne. On en oublierait presque l’absence de Kylian Mbappé. Un événement en soi, tant l’attaquant prodige a porté le club sur ses épaules la saison dernière. Lui-même sait désormais qu’il devrait pouvoir davantage se reposer sur ses partenaires, à condition toutefois de maintenir ce niveau d'exigence et de performance tout au long de la saison, ce que le PSG n’a pas toujours su faire par le passé, les bonnes intentions de pré-saison s’étiolant généralement dans le temps.

D’où les rappels incessants de Christophe Galtier sur la nécessité de continuer à affiner le travail réalisé depuis un peu moins d’un mois avec cette équipe. Une équipe qui devra a priori composer avec le retour de Kylian Mbappé face à Clermont pour la première journée de Ligue 1, samedi prochain (21h). Un défi supplémentaire à relever pour Christophe Galtier et son staff, mais le technicien français ne voit pas cela comme une contrainte, bien au contraire. "Kylian sera un plus. A moi et mon staff de faire en sorte de trouver le bon équilibre entre les trois pour qu’ils continuent à marquer des buts." A Paris, peut-être plus qu’ailleurs, rien n’est jamais acquis. La prudence est donc de mise, d'autant plus que des joueurs vont partir, d’autres arriver, notamment au milieu de terrain. Loin d'être terminé, le marché des transferts pourrait dessiner de nouveaux équilibres, mais en ce début de saison, le PSG semble vouloir déroger à certaines de ses mauvaises habitudes les plus tenaces.

QM