RMC Sport

Coupe de France: Aimé Jacquet croit à un exploit de Rumilly Vallières contre Monaco

Aimé Jacquet s’est enthousiasmé pour le bon parcours du club de Rumilly Vallières (N2) en Coupe de France. Dans un entretien accordé au Dauphiné Libéré, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France croit même à leur victoire en demi-finale, jeudi soir, contre Monaco.

A l’heure où le sprint final donne lieu à une féroce bataille pour le titre et le maintien en Ligue 1, la Coupe de France pourrait bien bouleverser la course à l’Europe. D’un côté, Montpellier espère battre le PSG en demi-finale mercredi, et ainsi se rapprocher d’une chance de titre et de qualification pour la Ligue Europa. De l’autre côté, le petit Poucet de Rumilly Vallières rêve de s’offrir l’AS Monaco jeudi soir et de poursuivre sa belle épopée. Le club de National 2 bénéficie même d’un supporter de luxe en la personne d’Aimé Jacquet.

"C’est une équipe qui est récompensée. Rumilly Vallières a peut-être été aidé par les événements mais quand on bat des équipes comme Toulouse (2-0, en quarts de finale), quelle excuse peut-il y avoir? Il n’y en a pas, s’est enthousiasmé l’ancien sélectionneur des Bleus dans un entretien accordé au Dauphiné Libéré. C’est un parcours qui mérite le respect et il faut féliciter les présidents, les bénévoles."

Jacquet: "J’espère que les Rumilliens n’auront aucune retenue"

Fier de voir le football amateur profiter de la Coupe de France pour se frotter aux cadors de la Ligue 1, l’entraîneur champion du monde en 1998 croit même le club haut-savoyard capable de s’offrir Monaco et de rejoindre le Stade de France pour la finale. Si le club de la Principauté est clairement favori, la lutte pour le titre en championnat pourrait laisser des traces et ouvrir la porte à un exploit du GFA Rumilly Vallières 74.

"Au football, on ne sait jamais ce qu’il peut se passer … Il y a un côté indécis qui le rend passionnant, a encore souligné Aimé Jacquet, désormais installé à Annecy où se jouera la demi-finale. On a toujours une chance. Toujours. […] Les amateurs sont tellement respectueux des professionnels que, parfois, ils n’osent pas se livrer. Cela arrive. J’espère que les Rumilliens n’auront aucune retenue. Cela ne veut pas dire jouer de manière brutale mais avec confiance et détermination."

Et l’ancien patron des Bleus d’affirmer avec confiance: "Rumilly est là, il peut encore aller plus haut."

Jacquet ne veut pas être le chat noir"

Fier du parcours du club haut-savoyard en Coupe de France, Aimé Jacquet se refuse d’aller assister à leur demi-finale cette semaine par superstition. Idem pour une éventuelle au Stade de France contre le vainqueur du duel entre Paris et Montpellier.

"C’est dramatique, moi qui de ma carrière n’ai jamais été superstitieux, me voilà hanté par l’idée d’être le chat noir, a lancé l’ancien technicien dans un éclat de rire. […] Je ne veux pas porter la poisse. Pourtant j’adore le stade, mes yeux sont faits pour le stade et pas pour la télévision."

JGL