RMC Sport

Coupe de France: les plus grosses surprises des derniers 32es de finale

Autant matchs de reprise que traquenards, les 32es de finale de Coupe de France, qui démarrent vendredi, ont souvent eu la peau de clubs de Ligue 1.

Quoi de mieux pour débuter l’année civile qu’un bon vieux 32e de finale de coupe de France? Disputé début janvier, ce match d’après-trêve ressemble souvent à un guet-apens pour les clubs de Ligue 1, qui y font leur entrée dans la compétition. Retour sur les surprises les plus marquantes de ces dernières années avant les premiers matchs, vendredi.

2010-2011: Chambéry (CFA2)-Monaco (L1) 1-1, 3-2 tab

L’entrée dans la décennie 2010 ne se fait pas en douceur pour les pensionnaires de Ligue 1. Dans le froid de la nouvelle année, ils sont huit à mordre la poussière dès leur entrée à lice, dont Auxerre, sorti par Wasquehal (CFA2), et Marseille, nettement battu par Évian-Thonon-Gaillard, alors leader de Ligue 2. La palme de la défaite la plus marquante revient à Monaco, finaliste en titre, sorti aux tirs au but par un Chambéry (CFA2) héroïque. 

2012-2013: Épinal (N)-Lyon (L1) 3-3, 4-2 tab

Alors que l’Olympique Lyonnais vient de passer une très belle demi-saison, achevée en tant que co-leader de Ligue 1, les Rhodaniens connaissent un coup d’arrêt dès la reprise, en tombant à Épinal (N) aux tirs au but après avoir mené au score. Plus au sud, le CA Bastia (N) fait tomber son voisin, le SC Bastia, à la surprise générale.

2014-2015: Grenoble (CFA)-OM (L1) 3-3, 5-4 tab

Champion d’automne et rayonnant dans le jeu sous la houlette de Marcelo Bielsa, l’OM va amorcer sa lente chute à Grenoble, en s’inclinant dans un match héroïque. À cinq secondes du terme, Salim Bengriba, perclus de crampes, s’arrache pour offrir l’égalisation aux Isérois, finalement vainqueurs aux tirs au buts.

2017-2018: Granville (N2)-Bordeaux (L1) 2-1 ap

Pour leur reprise en Normandie, les Girondins s’avancent vers une qualification tranquille face à Granvile, après avoir rapidement ouvert le score. Seulement, l’égalisation à la 94e après un gros cafouillage dans la surface fausse les plans des Bordelais, réduits à 8 en fin de match, qui s’inclinent après prolongation contre le pensionnaire de National 2. Le petits Poucet atteindra lui les huitièmes de finale.

2018-2019: Andrézieux (N2)-OM (L1) 2-0

L’an passé, c’est encore l’OM qui a subi de plein fouet la magie de la coupe. En déplacement à Andrézieux, les Marseillais se font humilier sur la pelouse de Geoffroy-Guichard. À la rue en défense, sans leader, ils s’enfoncent dans une longue crise, qui fragilise durablement Rudi Garcia

CP