RMC Sport

Coupe de France: Pélissier positive, Lorient va au moins bosser sa défense face au PSG

Présent ce vendredi en conférence de presse, à deux jours du 16e de finale de Coupe de France entre Lorient et le PSG, Christophe Pélissier s'est montré très lucide au moment d'évoquer l'écart qui sépare son équipe du champion de France. Mais l'entraîneur lorientais ne se veut pas pour autant défaitiste.

C’est une montagne qui se dresse devant Lorient. Actuels leaders de Ligue 2, les Merlus accueilleront le PSG dimanche soir (20h55) en 16es de finale de la Coupe de France. Avec l'espoir de réaliser un exploit et surtout avec beaucoup de lucidité, au moment de mesurer l’écart qui sépare les deux formations.

"Même s’ils font jouer leurs remplaçants, leur équipe sera supérieure à la nôtre. Qu’il y ait les "quatre fantastiques" (Kylian Mbappé, Mauro Icardi, Neymar et Angel Di Maria) ou pas, les joueurs qui les remplacent sont aussi des tops joueurs. Il faut que l’on s’occupe de nous. Si Paris joue à son niveau, on sait qu’il n’y aura pas photo entre les deux équipes. Il faut être honnête", a prévenu ce vendredi Christophe Pélissier en conférence de presse.

Aux commandes d’une formation réputée pour pratiquer un jeu plaisant et offensif (meilleure attaque de Ligue 2 avec 32 buts inscrits), ce dernier a bien conscience que ses joueurs vont cette fois devoir agir en contre et négocier au mieux leurs rares opportunités.

"Ça va nous faire travailler notre animation défensive. On a l’habitude de jouer en ayant la possession. Mais là, il faut se préparer à jouer un match où on aura 20, 25 voire 30% de possession. Pas plus. Ça demande une autre approche. C’est une chance pour nous de disputer ce match. On voudra montrer nos qualités, ne pas subir ce match. Si on joue contre Paris sans la volonté d’être à 100%, ça peut faire cher. Mais on est des compétiteurs. Même si on se dit qu’il n’y a peut-être qu’un pourcent de chances, on veut le jouer à fond", a insisté Pélissier, qui ne se veut pas pour autant défaitiste.

Bluffé par Mbappé et Cavani

"On va souffrir, mais on sera là s’ils baissent un peu leur garde. On ne va pas trop toucher le ballon. Ça marque physiquement et psychologiquement. Quand on aura le ballon, il faudra faire du Lorient, être capable de jouer et de se créer des occasions. Il faudra beaucoup de réussite. Dijon a battu Paris cette saison (2-1) en faisant un très bon match et Paris avait eu de la malchance", a-t-il ajouté.

Pour l’entraîneur français de 54 ans, ce match aura aussi une certaine saveur. C’est au Parc des Princes qu’il avait goûté à la Ligue 1 pour la première fois de sa carrière d’entraîneur, le 5 août 2017.

"Paris restera toujours quelque chose de particulier. C’était mon premier match en Ligue 1. J’ai eu la chance de faire mon premier match au Parc des Princes avec l’arrivée de Neymar. C’était aussi le premier match d’Amiens en Ligue 1. C’est fabuleux de jouer contre des équipes de ce niveau. Mais on trouve parfois le temps long. J’ai déjà pris un 5-0 au Parc", s’est rappelé Pélissier, qui s’est dit bluffé par deux Parisiens en particulier.

"Mbappé m’impressionne énormément. J’apprécie aussi Cavani. Quand on voit ce qu’il donne au niveau du collectif, c’est exceptionnel. Avoir des joueurs comme ça dans son équipe, c’est fabuleux", a-t-il souligné. Reste à savoir si les deux seront titulaires au Moustoir.

RR avec Pierre-Yves Leroux