RMC Sport

OM: Carquefou, Andrézieux, Canet… la liste des humiliations s’allonge en Coupe de France

Ancien recordman du nombre de titres en Coupe de France, l’OM vit une relation orageuse avec la compétition associée, depuis 32 ans, à des déconvenues humiliantes comme celle face à Canet-en-Roussillon, dimanche.

L’OM a ajouté un traumatisme supplémentaire à son histoire récente tourmentée avec la Coupe de France, dimanche. Les Olympiens sont tombés face à Canet-en-Roussillon (2-1), pensionnaire de National 2, en 16es de finale de la compétition. Une humiliation de plus pour le club, fâché avec cette compétition depuis son dixième et dernier titre, décroché en 1989. C’était il y a 32 ans. L’épreuve est, depuis, synonyme d'échecs pour le club phocéen qui a connu quatre défaites en finale dans ce laps de temps: en 1991 face à Monaco, en 2006 et 2016 face au PSG, ainsi qu’en 2007 face à Sochaux.

Ancien recordman du nombre de titres dans la compétition, l’OM a été détrôné par le PSG depuis l’arrivée des investisseurs qataris en 2011. Paris, tenant du titre, compte désormais 13 sacres dans l’épreuve, dont cinq lors des six dernières années. Pendant ce temps-là, Marseille a souvent coulé. Cela a commencé en 2008 à la Beaujoire avec l’humiliante défaite face à Carquefou, pensionnaire de CFA 2 (5e échelon français), en 8e de finale de l’épreuve.

L'humiliation face à Carquefou en 2008
L'humiliation face à Carquefou en 2008 © ICON Sport

Les hommes d’Eric Gerets s’étaient inclinés 1-0 face au club de la banlieue nantaise qui avait fait résonner leur hymne du club à tue-tête après cet exploit monumental face aux coéquipiers de Samir Nasri et Djibril Cissé.

Quatre ans plus tard, Didier Deschamps, actuel sélectionneur de l’équipe de France, avait à son tour subi l’affront d’un revers face à une équipe d’un niveau inférieur. Ses hommes étaient tombés en quarts de finale face aux Normands de Quevilly, équipe de National, au terme d’un match fou, en 2012.

André-Pierre Gignac face à Quevilly en 2012
André-Pierre Gignac face à Quevilly en 2012 © ICON Sport

Les Marseillais avaient égalisé à deux reprises avant de tomber en prolongation (3-2, a.p.) Quevilly avait prolongé l’aventure jusqu’en finale après avoir sorti Rennes en demie (2-1). Les Normands s’étaient inclinés face à Lyon (1-0) et Didier Deschamps, après une dernière année dirigée dans un climat délétère, avait quitté ses fonctions en fin de saison avant de prendre les rênes des Bleus quelques mois plus tard.

Marcelo Bielsa avait aussi eu droit à son humiliation lors de son passage marquant à l’OM en 2015. Alors leader de Ligue 1, son équipe avait subi l’affront d’une défaite face à Grenoble, alors en CFA (D4). Les Isérois s’étaient imposés aux tirs au but (3-3, 5 tab 4) après avoir été menés trois fois au score, en 32es de finale.

Marcelo Bielsa abattu lors de la défaite face à Grenoble
Marcelo Bielsa abattu lors de la défaite face à Grenoble © ICON Sport

"Ce n'est pas un match à analyser, avait déclaré l’entraîneur argentin à l’issue de la rencontre. La défaite est injustifiable. N'importe quelle explication ne nous empêcherait pas d'être responsable. Cela n'a aucun sens que je revoie le match. Les reproches sont pour moi, avec cette manière de jouer où les différences entre les deux équipes sont aussi grandes. Je dirigeais l'équipe qui avait tous les avantages pour s'imposer. J'ai plus de responsabilités que mes joueurs."

Cet échec marquera aussi le début d’une fin de saison compliquée pour les Marseillais, longtemps en course pour le titre avant de chuter à la quatrième place de Ligue 1. "El Loco" quittera le club à la surprise générale quelques mois plus tard après la première journée de la saison suivante.

L'humiliation de l'OM face à Andrézieux en 2019
L'humiliation de l'OM face à Andrézieux en 2019 © AFP

Avant le Canet, l’OM version "Champions Project" a déjà connu les affres d’une telle humiliation. C’était il y a seulement deux ans lorsque les hommes de Rudi Garcia étaient tombés à Andrézieux (2-0), équipe de National 2, dès les 32es de finale de la compétition. Un échec cuisant. Deux ans plus tard, la nouvelle tuile face à Canet-en-Roussillon (N2) fait encore tâche dans une saison qui vire au cauchemar pour Marseille.

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport