RMC Sport

Coupe de France: Canet-en-Roussillon (N2) s’offre un immense exploit en sortant l’OM

Canet-en-Roussillon s’est offert un moment d’ivresse en éliminant l’OM, ce dimanche à Perpignan, en 16es de finale de la Coupe de France (2-1). Les joueurs de National 2 (4e division) ont fait tomber une décevante équipe marseillaise, grâce notamment à un excellent Jérémy Posteraro.

Le plus grand moment de sa carrière. De loin. Au terme d’un scénario digne d’un rêve, Jérémy Posteraro a mené Canet-en-Roussillon vers un exploit retentissant face à l’OM, ce dimanche, en 16es de finale de la Coupe de France (2-1). Le jour de ses 30 ans. Dans sa ville natale de Perpignan. Le milieu de terrain a d’abord ouvert le score d’un coup-franc absolument somptueux (20e). Une frappe solaire, dans un style à la Cristiano Ronaldo, qui a transpercé la lucarne de Yohan Pelé.

L’ancien joueur de Martigues et Nîmes (avec qui il a joué cinq matchs de Ligue 2) a ensuite délivré un caviar pour Yohan Baï, auteur du but de la victoire d’un subtil piqué (71e). Avant de régaler dans l’entrejeu avec sa technique soyeuse.

De quoi permettre à l’AS Canet, pensionnaire de National 2, de basculer dans une ivresse totale. Malgré la pluie épaisse et l’égalisation d’Arkadiusz Milik de la tête, sur un centre de Valère Germain (38e), les amateurs des Pyrénées Orientales ont pris le dessus sur les Marseillais. Pour sa dernière sur le banc phocéen, Nasser Larguet avait pourtant aligné une équipe compétitive, avec Dimitri Payet, Pape Gueye, Boubacar Kamara, Duje Caleta-Car ou Alvaro Gonzalez. Seuls Steve Mandanda, Florian Thauvin et Valentin Rongier manquaient vraiment à l’appel.

"On a fait de la merde", concède Kamara

Malgré ce onze expérimenté, l’OM s’est fait sérieusement bouger sur la pelouse du stade Gilbert-Brutus. Au point de se faire parfois confisquer le ballon par les joueurs de quatrième division, qui occupaient la 12e place de leur groupe lors de l’interruption de leur championnat en octobre dernier. "C’est la honte, on a fait de la merde", a réagi Kamara sur Eurosport 2.

Effectivement, il faut bien parler de fiasco. Et ce n’est pas une première pour le club olympien dans la compétition. Il y avait déjà eu Carquefou en 2008, Quevilly en 2012, Grenoble en 2015 et Andrézieux en 2019. Canet-en-Roussillon vient s’ajouter à cette liste.

Larguet termine son intérim par une humiliation

"C’est une énorme déception. On n’a pas su trouver des solutions, ni mettre du rythme dans notre jeu. On n’a pas été à la hauteur", a concédé Nasser Larguet, qui va désormais céder sa place à Jorge Sampaoli. Le coach argentin, déjà arrivé à Marseille, sera présenté ce mardi à la presse. Avant de faire ses grands débuts face au Stade Rennais, le lendemain en Ligue 1 (19h). Avec une humiliation à faire oublier.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport