RMC Sport

Rennes: Clément Grenier raconte la causerie "comme dans un film" de Julien Stéphan

Après le succès de Rennes en Coupe de France, les joueurs commencent à rendre hommage à leur entraîneur Julien Stéphan, grand artisan de cette victoire. Clément Grenier raconte ce mardi la causerie d'avant-match.

Quelle est la part de Julien Stéphan dans le succès du Stade Rennais en Coupe de France face au Paris-Saint-Germain ? Visiblement, Stéphan a réussi à transcender ses joueurs. Pour Ouest-France, Clément Grenier est revenu sur la causerie de son entraîneur avant le match: "Le coach a mis une vidéo avec des images de nous, de nos matchs et il parlait, il parlait... C'était incroyable. Moi ça m'a donné des frissons."

Clément Grenier avait déjà une Coupe de France au palmarès en 2012 avec Lyon. Celle-ci, il risque de s'en souvenir longtemps, et son coach n'y est pas étranger à ce que souvenir soit impérissable: "Il n'est pas rentré dans les détails du match, il est allé dans l'émotion, l'envie qu'il fallait mettre, la solidarité, l'abnégation... Toutes ces valeurs qui font qu'un groupe est uni."

"Ils auront le visage comme après la défaite face à Manchester United"

Le fils de Guy Stéphan, adjoint de Didier Deschamps, a t-il des qualités oratoires au-delà de ses compétences tactiques? Pour Grenier, cela ne fait presque pas l'ombre d'un doute: "Pendant cette vidéo, il a parlé avec des changements de tons, c'était incroyable, extraordinaire. J'aimerais bien la revoir d'ailleurs parce que je ne me souviens pas de toutes les images, surtout du discours."

Alors comment Julien Stéphan a-t-il convaincu ses joueurs qu'une victoire était possible ? L'international français révèle le ressort psychologique sur lequel son entraîneur a joué: "A un moment, il a dit: "Regardez leurs visages, c'est ceux qu'ils auront à la fin" et il y avait des visages des joueurs parisiens après leur défaite contre Manchester United."

Stéphan a mis fin à 48 ans de disette en l'espace de quelques mois

Le visage de la défaite des Parisiens, prémonition ou force de persuasion de Stéphan? L'ensemble de la causerie a été marquante. Clément Grenier, qui en a vu d'autres, confesse: "C'était une causerie étonnante parce qu'il n'a pas parlé du tout de tactique, de ce qu'il fallait faire. C'était comme dans un film (...) Ça a duré une dizaine de minutes, il a parlé sans arrêt et à la fin, il a nous a souhaité un bon match."

Comment les joueurs se sentaient-ils à l'issue de cette causerie? Grenier répond: "Personne ne parlait (...) On était dans notre bulle. Et puis en arrivant au stade, on est allés directement sur la pelouse et le public rennais était déjà là." Ensuite, l'histoire est désormais célèbre: après un dernier titre en Coupe de France obtenu en 1971 pour Rennes, les Bretons ont renoué avec la victoire face au Paris-Saint-Germain (2-2, 6 tab à 5). Julien Stéphan, promu entraîneur intérimaire le 1er décembre 2018, n'aura mis que quelques mois à écrire l'une des plus belles pages de l'histoire de Rennes.

G.L