RMC Sport

Coupe de la Ligue: Rennes mate Toulouse après un match à rebondissements

-

- - AFP

Le Stade Rennais file en demi-finales de la Coupe de la Ligue après sa victoire contre le Téfécé au Roazhon Park (4-2). Les hommes de Sabri Lamouchi ont été rejoints au score à deux reprises avant d’arracher la décision dans les dernières minutes grâce à Adrien Hunou.

Des Rennais efficaces à défaut d’être esthétiques

Les buts inscrits par le Stade Rennais ce mercredi ne resteront sans doute pas dans les annales comme les plus beaux de la saison. Mais l’important, c’est que le cuir franchisse la ligne. L’ouverture du score est venue d’une partie de billard avec Steeve Yago dans le rôle du malheureux buteur contre son camp (21e). Le deuxième est plus conventionnel avec Benjamin Bourigeaud pour couper au premier poteau un centre de Wahbi Khazri (42e).

Les Toulousains ont eu le mérite de revenir au score à chaque fois, grâce à Issiaga Sylla (40e) et Yaya Sanogo (63e). Mais dans le money-time, le match a basculé pour Rennes. Sur un coup-franc dévié, Adrien Hunou, entré en jeu à la 82e, a récupéré le ballon avec un peu de réussite et a redonné l’avantage aux siens de près (86e). Le milieu de terrain a enfin profité d’une boulette d’Alban Lafont pour clore la marque en deux temps (90+2e).

A revivre >> le live de Rennes-Toulouse

Polémique sur un penalty non accordé malgré la vidéo

A la pause, Max-Alain Gradel n’a pas caché sa frustration face à la caméra de Canal +. Objet de sa colère: cette action deux minutes après l’ouverture du score de Rennes. Lancé dans la surface, le Toulousain s’effondre au contact de Jérémy Gelin. L’arbitre M. Benoît Millot fait appel à l’assistance vidéo et décide très vite de ne pas accorder de penalty, alors que les images montrent que le défenseur a touché le pied de l’attaquant. Sur les réseaux sociaux, la décision finale a surpris… notamment du côté du Téfécé, un peu moqueur.

Imbula a failli être décisif (mais seulement failli)

Pas convoqué le week-end dernier pour le match contre Nice en Coupe de France (1-0), Giannelli Imbula a commencé son année 2018 ce mercredi. Et il a fait passer quelques sueurs froides dans le dos des Rennais. Juste avant la pause, l’ancien Marseillais aurait ouvert le score d’une superbe volée des 25 mètres plein axe si Abdoulaye Diallo n’avait pas sorti le ballon du bout des doigts. Puis, à l’heure de jeu, Imbula a failli égaliser, mais cette fois, le gardien breton a été sauvé par son poteau. En attendant, on attend toujours le premier but ou la première passé décisive du milieu de terrain au TFC.

L’attaque rennaise enfin prolifique

Rennes dans le dernier carré de la Coupe de la Ligue, ce n’est plus arrivé depuis 2013. Cette année-là, les Bretons se hissèrent même jusqu’en finale. Autre motif de satisfaction: c’est la première fois que le Stade Rennais version Lamouchi inscrit plus de deux buts dans un match. De quoi effacer un peu la gifle reçue ici-même dimanche contre Paris en Coupe de France (1-6).

A lire aussi >> Bernard Tapie a subi une "intervention chirurgicale lourde" ce mercredi

A lire aussi >> Bordeaux: Stéphane Martin répond à Willy Sagnol et défend ses salariés

VIDEO >> Dugarry: "Mourinho? Le personnage m'agace depuis trop longtemps"

N.B