RMC Sport

Argentine-Arabie saoudite: le plus grand exploit de l’histoire de la Coupe du monde ?

L’Arabie saoudite a signé l’un des plus grands exploits de l’histoire de la Coupe du monde en battant l’Argentine (2-1) ce mardi même si d’autres nations moins bien classées ont déjà fait mieux.

L’Arabie saoudite a fait de nouveaux riches chez les rares parieurs qui avaient misé sur un succès face à l’Argentine. Les hommes de Hervé Renard ont signé l’un des exploits les plus marquants de l’histoire de la Coupe du monde en s’imposant (2-1) face à un prétendant déclaré à la victoire finale, qui restait, qui plus est, sur une série de 36 matchs sans défaite (à une longueur du record de l’Italie, 37). Le grand écart se vérifie au classement Fifa puisque l’Argentine pointait au 3e rang avant le début de la compétition, loin devant ses bourreaux du jour, 51es.

>> Revivez Argentine-Arabie saoudite (1-2)

Depuis l’instauration du classement Fifa en 1993 (dont le mode de calcul a beaucoup évolué depuis), d’autres nations moins bien classées ont fait mieux. Ce fut le cas de la Corée du Sud (alors 57e) qui avait battu (2-0) l’Allemagne (1ere et tenante du titre) lors du dernier match de poule en 2018. Quatre ans plus tôt, l’Italie (9e) s’était faite surprendre (1-0) par le Costa Rica (34e) et avait aussi pris la porte dès les poules.

Les Français connaissent bien ce genre de mésaventures. Alors 10es, ils avaient chuté (2-1) face à l’Afrique du Sud (83e) lors du dernier match du calamiteux Mondial 2010. Ceux, bien plus brillants de 2002 (1ers), avaient aussi connu une grosse désillusion dès leur entrée en lice face au Sénégal (1-0), alors classé 42e.

La joie du Sénégal lors de la victoire face à la France en 2002
La joie du Sénégal lors de la victoire face à la France en 2002 © ICON Sport

Une édition riche en surprises avec la Corée du Sud (40e), pays co-organisateur, qui avait fait tomber (1-0) le Portugal (5e) en poule avant de s’offrir (2-1, ap) l’Italie (6e) en 8es avec l’aide d’un arbitrage très complaisant. La folle aventure à domicile s’était finalement arrêtée en demi-finale face à l’Allemagne après un nouvel exploit en quarts face à l’Espagne.

En 1998, la Roja, qui n’avait encore rien gagné (15e), avait été battue (3-2) par une excellente équipe du Nigeria (3-2) en poule. Une autre équipe africaine avait frappé fort en 1990, le Cameroun, qui avait battu l’Argentine, tenante du titre (1-0) en match d’ouverture avant de devenir la première nation africaine à atteindre les quarts de finale du Mondial.

En 1982, l’Algérie avait aussi écrit l’histoire en devenant la première équipe du continent à battre une équipe européenne, l’Allemagne (2-1), lors d’un Coupe du monde grâce notamment à sa légende Rabah Madjer. En 1978, l’Autriche avait signé son retour après vingt ans d’absence en s’imposant face à l’Espagne (2-1). C’était une époque à 16 équipes où le Mondial semblait encore bien loin de l’Arabie saoudite, qui a fêté la première de ses six participations en 1994. Et le plus grand succès de son histoire 28 ans après.

NC