RMC Sport

Ces stars qui ont déjà raté un Mondial

Lionel Messi manquera-t-il une Coupe du monde comme certains de ses glorieux prédécesseurs ?

Lionel Messi manquera-t-il une Coupe du monde comme certains de ses glorieux prédécesseurs ? - AFP

A l’instar de Lionel Messi, qui pourrait ne pas disputer la prochaine Coupe du monde, plusieurs stars du ballon rond ont, à un moment donné de leur carrière, raté un Mondial avec leur sélection.

Assistera-t-on à une Coupe du monde sans Lionel Messi, au bord du précipice avec l’Argentine dans la course à la qualification, voire Cristiano Ronaldo, pas non plus assuré d’être de la fête avec le Portugal. Ce ne serait pas une première de voir des stars du football manquer un Mondial. Beaucoup dans l’histoire ont déjà raté une ou plusieurs éditions de la compétition avec leur sélection. RMC Sport fait le tour d’horizon des absences les plus marquantes.

A lire aussi >> Argentine: Jorge Sampaoli reste "confiant pour la qualification en Coupe du monde"

Alfredo Di Stefano (1958)

Alfredo Di Stefano a manqué au total quatre Coupes du monde dans sa carrière notamment pour des raisons politiques (1950, 1954) et une blessure (1962). La seule fois où le double Ballon d’Or (1957,1959) était apte physiquement et où l’Etat ne s’en est pas mêlé, son pays l’Espagne (il a été naturalisé espagnol en 1956) ne s’est pas qualifié pour l’édition en Suède.

-
- © AFP

Johan Cruyff et Eusebio (1970)

Nouvelle étoile du football mondial, Johan Cruyff n’est pas parvenu à qualifier les Pays-Bas pour la Coupe du monde au Mexique cette année. Mais ce n’est que partie remise pour le triple Ballon d’Or qui atteindra la finale avec les Oranje en 1974. Ce sera d’ailleurs le seul Mondial qu’il aura finalement disputé. Ballon d’Or 1965, troisième de l’édition 1966 avec le Portugal, Eusebio n’a pas non plus été de la partie cette année.

Marco van Basten (1986)

Âgé de 21 ans cette année-là, Marco van Basten roule sur l’Europe. Auteur de 44 buts toutes compétitions confondues, le Néerlandais ne participera pas toutefois à son premier Mondial, son équipe ayant échoué en barrages face à la Belgique. Deux ans plus tard, il remportera tout de même l’Euro avec les Oranje en marquant un but d’anthologie en finale.

Jean-Pierre Papin (1990, 1994)

Meilleur attaquant français de sa génération, Jean-Pierre Papin n’aura disputé aucune Coupe du monde dans les années 90. En 1990, les Bleus terminent troisième de leur groupe de qualification derrière la Yougoslavie et ne s’envolent pas pour l’Italie. Quatre ans plus tard, l’histoire se répète pour JPP contre la Bulgarie de Kostadinov dans les circonstances que l’on connaît.

A lire >> Mbappé "ne connait pas" Kostadinov… et "n’aura pas de fantôme" avant le match

-
- © AFP

Luis Figo (1998)

Auteur d’une belle saison 1997-1998 ponctuée par un doublé coupe-championnat avec le Barça, Luis Figo est considérée comme l’un des meilleurs joueurs du monde à cette époque-là. Toutefois avec le Portugal, il ne disputera pas le Mondial en France, la faute à une troisième place derrière l’Allemagne et l’Ukraine dans son groupe de qualifications.

Ruud van Nistelrooy (2002)

Meilleur buteur de Premier League avec Manchester United (25 buts), Ruud van Nistelrooy n’a pas pu montrer ses talents de buteurs avec les Pays-Bas puisque les Oranje ne se sont pas qualifiés pour l’édition 2002. Les Néerlandais ont terminé troisième de leur poule de qualifications derrière le Portugal et la surprenante Irlande.

2006 : Samuel Eto’o

Vainqueur de la Ligue des champions la même année avec le Barça et auteur de 39 buts toutes compétions confondues, Samuel Eto’o est le grand absent de la Coupe du monde en Allemagne cette année. Il n’est pas parvenu à qualifier son pays le Cameroun qui a terminé deuxième de son groupe de qualifications à un petit point de la Côte d’Ivoire (à l’époque, en Afrique les premiers étaient directement qualifiés pour le Mondial, les deuxièmes et troisièmes pour la CAN)

Zlatan Ibrahimovic (2010, 2014)

Transféré pour 70 millions au FC Barcelone en 2009, Zlatan Ibrahimovic est alors à l’époque le deuxième transfert de l’histoire derrière Cristiano Ronaldo, vendu 94 millions d’euros la même année au Real. Pourtant au contraire de son homologue portugais, placé dans le même groupe de qualification, Ibra ne sera pas de la partie au Mondial sud-africain avec la Suède. Quatre ans plus tard, celui qui est alors arrivé au PSG échoue encore, cette fois ci en barrages… encore face au Portugal !

-
- © AFP

Gareth Bale (2014)

Joueur le plus cher de l’histoire devant son coéquipier Cristiano Ronaldo à l’époque (en 2013), Gareth Bale honore son statut et remporte même la Ligue des champions cette saison avec le Real Madrid. Mais le Gallois ne joue pas la Coupe du monde au Brésil avec sa sélection après des des éliminatoires désastreux. Les Dragons terminent en effet avant-dernier de leur poule de qualification juste devant la Macédoine.

VIDEO. Mondial 2018 : Objectif victoire pour les Bleus

dossier :

Lionel Messi

AG