RMC Sport

Coupe du monde 2022, J-100: alcool, tenue, logements, rapports sexuels... Ce qui attend les supporters au Qatar

Le Mondial 2022 débutera le 20 novembre au Qatar et se terminera le 18 décembre à Doha. A 100 jours de la cérémonie d’ouverture et du match inaugural, RMC Sport détaille le périple qui attend les supporters pendant la compétition.

Un pays fermé pendant le Mondial

La plupart des pays qui accueillent un événement international en profitent pour essayer de séduire les touristes du monde entier. Mais avec une superficie totale de 11. 571 km² (celle de la France est de 543.940 km²), le Qatar a choisi de faire les choses différemment pour sa Coupe du monde. C’est simple, l’accès au territoire qatarien ne sera pas autorisé aux personnes non détentrices de billet ou d’accréditation pour un match du Mondial.

Pour visiter le Qatar pendant le tournoi, une famille devra par exemple s’assurer que tous ses membres ont chacun une place pour une rencontre. Un membre de cette famille n’a pas de billet, l’accès au territoire lui sera interdit selon les éléments confirmés à RMC Sport par les organisateurs. Les tickets achetés par les supporters sont tous reliés aux informations des acheteurs avec leur hôtel et leur Fan ID. Un contrôle qui permet de gérer à la personne près le nombre de ressortissants étrangers sur le territoire pendant les 28 jours de compétition.

Au micro de RMC Sport, un supporter de l’équipe de France a partagé sa joie et son impatience de découvrir le Qatar… même s’il craint d’en avoir rapidement fait le tour en marge des trois matchs de poule des Bleus.

"Aujourd’hui tout est bouclé. On a les billets de matchs, l’hébergement, même si ça a été compliqué tout est bouclé et les billets sont réservés. On a qu’une envie c’est de partir, glisse Yannick Vanhee, qui assistera à sa septième Coupe du monde. [Un Mondial différent ?] Oui parce qu’il n’y a pas grand-chose à faire dans le pays déjà. On va essayer d’aller dans les pays à proximité. L’aspect alcool c’est sur la voie publique. Nous à la maison on aura tout ce qu’il faudra, on fera des barbecues entre copains, on prendra l’apéro."

L’alcool autorisé uniquement dans certaines zones

A l’image de ce fan de l’équipe de France, de nombreux supporters ont exprimé leur inquiétude à l’idée de ne pas pouvoir boire d’alcool pendant la Coupe du monde au Qatar afin de respecter la loi islamique en vigueur dans le pays. Afin de s’en tirer avec ce dossier bouillant, les autorités ont donc montré une certaine souplesse. C’est une certitude, les fans pourront consommer de l’alcool dans le pays mais pas n’importe où et certainement pas dans les rues de Doha.

L’alcool sera disponible dans les bars et restaurants des hôtels ainsi que dans les fan zones mises en place dans le pays "afin de respecter la culture et les traditions qataris". En 2019, lors de la Coupe du monde des clubs à Doha avec près de 45.000 supporters, les boissons alcoolisées étaient disponibles aux prix moyen 6,20 € pour un verre dans les fan zones. Le Comité Suprême travaille encore avec la FIFA et toutes les parties prenantes à des solutions qui assureront un approvisionnement pour tous. Certains éléments restent en attente de confirmation dans les prochaines semaines.

Tenue "décente" exigée mais pas de voile imposé

Les autorités qatariennes devraient se montrer plus conciliantes avec les supporters pendant le Mondial qu’avec ses habitants le reste de l’année. Mais si la loi en vigueur dans le pays n’impose pas un code vestimentaire stricte, il existe des "directives" gouvernementales liées à la "décence commune".

Des normes qui risquent donc fort d’être mises à mal par l’arrivée massive de fans internationaux et habitués à s’habiller comme bon leur semble.

Des supportrices péruviennes au Qatar en juin 2022
Des supportrices péruviennes au Qatar en juin 2022 © Icon Sport

En clair, sauf mauvaise surprise ou excès de zèle, oui il sera possible de porter un débardeur moulant ou des crop tops si l’on se rend au Qatar.

De la même manière, et contrairement à un cliché qui perdure sur les états où règnent la loi islamique, le port du voile n’est obligatoire pour les femmes au Qatar. Pour ceux qui en doutaient, les récents barrages intercontinentaux Pérou-Australie et Costa Rica-Nouvelle Zélande l’ont bien rappelé.

Les relations sexuelles ne seront pas surveillées

Parmi les autres motifs d’inquiétude pour les supporters, celle sur les relations sexuelles hors-mariage ont déclenché une vive polémique ces derniers mois. Mais rapidement, les organisateurs ont lancé des contrefeux pour apaiser les choses.

Certes, dans la loi du Qatar, il est inscrit que deux personnes non-mariées n’ont pas le droit de coucher ensemble et risquent alors 7 ans de prison.

Mais la réalité est très différente. Les autorités répètent en boucle cette phrase: "En novembre, venez comme vous êtes". Interrogés à ce sujet par RMC Sport courant 2022, la plupart des habitants de la capitale ont la même réaction: ils dégainent leur téléphone portable pour montrer les applications de rencontre.

Une preuve, selon eux, de l’ouverture du pays et du changement progressif des mentalités. "On ne va pas venir ouvrir votre chambre et lever la couette", confie un réceptionniste d’un hôtel de Doha. De son côté, la FIFA assure que le Qatar "respectera la vie privée" des supporters. Le pays, qui veut surfer sur la vague Coupe du Monde pour devenir une destination touristique au Moyen-Orient, sait que l’erreur lui est interdite lors de ce Mondial 2022.

Les supporters LGBTQ+ bienvenus, pas leurs revendications

A l’image de l’Australien Josh Cavallo, devenu un symbole de la cause LGBTQ+ dans le sport après son coming-out, certains homosexuels ont partagé leur inquiétude à l’idée de se rendre au Qatar. Si l’homosexualité constitue un délit passible de peines de prison. Mais là encore, le pays du Golfe pourrait profiter de la Coupe du monde pour faire preuve d’une plus grande tolérance.

Nasser al-Khater, le directeur de Qatar 2022, a même affirmé que le petit émirat "s'est engagé à ce que le tournoi soit ouvert à tout le monde, quels que soient sa religion, sa race, son genre et son orientation sexuelle".

Interrogé par l'agence Associated Press début avril, le responsable de la sécurité de Qatar 2022, le général Abdullah al-Ansari, avait évoqué la promotion d'orientations sexuelles et d'identités de genre non-normatives pendant le Mondial.

"Si un supporter brandit un drapeau arc-en-ciel dans un stade et qu'on le lui enlève, ce ne sera pas parce qu'on veut l'offenser, mais le protéger, a-t-il dit. Si on ne le fait pas, un autre spectateur pourrait l'agresser. Si vous souhaitez manifester votre point de vue concernant la cause LGBT, faites-le dans une société où cela sera accepté [...] mais ne venez pas insulter toute une société avec ça."

130.000 logements espérés au Qatar

Enfin, et c’est certainement l’ultime dossier majeur à régler pour les organisateurs: comment loger dizaines voire centaines de milliers de supporters pendant la Coupe du monde. A 100 jours de l’ouverture du Mondial, 100.000 places sont déjà disponibles pour l’hébergement des fans venus du monde entier. Un total qui devrait atteindre 130.000 places d’ici le début de la compétition en novembre selon les éléments avancés par le Comité Suprême à RMC Sport.

"Le problème sur cette Coupe du monde c’est qu’il y a très peu de communication. Les gens ont eu peur. La vente de billets de match a eu lieu en avril et les gens ne savaient pas s’ils allaient pouvoir être logés, a encore expliqué Yannick Vanhee qui fera le voyage pour soutenir les Bleus au Qatar. Beaucoup de gens ont donc jeté l’éponge alors qu’on a réussi à avoir des tarifs à peu près normaux. Le Qatar a bloqué les tarifs donc on ne s’en sort pas si mal. C’est 80 euros par personne la nuit."

Outre les hôtels, les fans pourront dormir sur des lits simples en acier dans des studios quand d’autres auront droit à des tentes ultra-modernes dans le désert. Les supporters, les plus fortunés pourront réserver des villas de luxe ou une chambre sur un paquebot. L’éventail des offres pour le logement se situe entre environ 84 dollars (76 euros) 1 000 dollars (900 euros) la nuit.

Afin de digérer au mieux les flux de supporters pendant la Coupe du monde, le Qatar veut surtout s’appuyer sur ses voisins afin d’augmenter sa capacité hôtelière. Plus de 150 liaisons quotidiennes avec les pays voisins. Reste à savoir si les fans de football seront prêts à ne rester que quelques jours sur place, dans une ambiance coupe du Monde, avant de rejoindre une autre destination. Une vraie modification des habitudes.

Jean-Guy Lebreton avec Maria Azé et Nicolas Pelletier