RMC Sport

Coupe du monde 2022: le drapeau LGBTQ+ finalement autorisé dans les stades, assure la FIFA

La Fifa a assuré aux fédérations nationales que les supporters affichant les couleurs arc-en-ciel en signe de soutien à la communauté LGBTQ+ ne seront plus arrêtés par le personnel de sécurité à l'entrée des stades, selon les informations de The Independent.

Plusieurs fédérations ont réussi à faire plier la FIFA. Après les plaintes conjointes pour exprimer leur mécontentement face à l'attitude de la Fifa vis-à-vis du traitement reservé aux fans portant les couleurs arc-en-ciel de la communauté LGBTQ+, la Fifa a décidé de serrer la vice, selon The Independent

>> Coupe du monde 2022: les infos EN DIRECT

Le Qatar aurait assuré à l'instance dirigeante que les supporters ne seront plus interdits de stade et que leurs drapeaux ne seront plus confisqués s'ils portent les couleurs arc-en-ciel. La Fifa semble avoir cédé sous la pression de plusieurs fédérations, qui menaçaient d'attaquer l'instance en justice. 

The Independent indique même avoir été informé de cas où des fans gallois portaient simplement les couleurs du pays –rouge, jaune, blanc et vert– avant qu'il ne leur soit demandé de les retirer. 

Un certain nombre de fédérations ont soulevé cette question auprès de la Fifa, étant donné quil était initialement prévu que cette Coupe du monde soit ouverte à tous, et l'instance dirigeante mondiale a maintenant envoyé une note aux fédérations indiquant qu'elle a reçu l'assurance du comité des opérations de sûreté et de sécurité du tournoi que les objets arc-en-ciel ne seront plus confisqués.

L'Angleterre et le Danemark offensifs, l'Allemagne protestataire

Avant le coup d'envoi de son match face au Japon ce mercredi (1-2), l'Allemagne avait protesté contre la Fifa et le traitement réservé sur place aux personnes LGBTQ+ en se couvrant la bouche sur la photo officielle. Une manière de protester contre les menaces de la Fifa pour empêcher les capitaine de porter un brassard "One Love".

Mercredi, le Danemark et l'Angleterre sont allés encore plus loin en menaçant directement la Fifa. Très attachée au respect des droits humains, la Fédération danoise (DBU) fait partie des grands défenseurs du brassard 'One Love' lors du Mondial au Qatar. Déçu par la position de la FIFA, le président de la DBU, Jesper Møller, a expliqué ce mercredi face à la presse que la réflexion autour d'une sortie de sa fédération de la FIFA pourrait être envisagée si rien ne change selon les éléments relayés par les médias Berlingske et The Athletic.

L'Angleterre indiquait quant à elle ne pas avoir digéré les menaces de sanctions si Harry Kane portait le brassard "One Love" selon la presse anglaise. La Fédéraion anglaise (FA) a chargé son équipe juridique d'examiner comment la Fifa prévoyait de mettre en œuvre ses règlements et si les règles sont correctement appliquées dans ce cas, indique la presse anglaise.

La FA a écrit à la Fifa il y a plus de deux mois pour informer l'instance dirigeante mondiale du football que le capitaine anglais allait porter le brassard arc-en-ciel anti-discrimination mais n'avait reçu aucune réponse, jusqu'aux menaces ces derniers jours.

P.B.