RMC Sport

Coupe du monde 2022: plusieurs arbitres écartés pour la suite du Mondial, dont celui de France-Tunisie

La FIFA a libéré plusieurs arbitres de la Coupe du monde 2022 au Qatar, dont des trios complets, ont été libérés après les huitièmes de finale. Stéphanie Frappart et Clément Turpin sont toujours en lice.

L'aventure continue aussi pour Clément Turpin, Stéphanie Frappart et leurs collègues français présents à la Coupe du monde 2022. Aucun d'eux ne figure parmi la liste des arbitres libérés par la FIFA au terme des huitièmes de finale. Avec seulement huit matchs restants, l'instance dirigeante du football mondial n'a de toute façon pas la place pour contenter les 36 arbitres principaux et 69 assistants convoqués pour le début de la compétition.

>> Coupe du monde 2022: les infos EN DIRECT

Sur la liste des arbitres qui peuvent partir en vacances, plusieurs sont liés à des décisions contestées. C'est le cas du Néo-Zélandais Matthew Conger, qui s'est rendu coupable d'un manquement au règlement sur l'assistance vidéo (VAR) avec l'annulation du but d'Antoine Griezmann lors de France-Tunisie.

L'Allemand Daniel Siebert et l'Iranien Alireza Faghani passent aussi à la trappe. Le premier est contesté par toute l'Uruguay pour un penalty non-accordé contre le Ghana; le second a été publiquement désavoué par sa hiérarchie en sifflant un penalty pour le Portugal... contre l'Uruguay. Le couperet est aussi tombé pour le Zambien Janny Sikazwe, vivement critiqué lors de Belgique-Canada.

Une des assistantes de Frappart libérée

Stéphanie Frappart est à présent la dernière femme arbitre centrale (ou femme quatrième arbitre) encore en lice dans ce Mondial, étant donné que la Japonaise Yoshimi Yamashita et la Rwandaise Salima Mukansanga ont été libérées. Toutefois, une de ses assistantes a été écartée, la Mexicaine Karen Diaz Medina, alors que la Brésilienne Neuza Back est encore présente. Mais cette dernière a parfois été mobilisée en tant qu'assistante vidéo dans des matchs qui n'impliquaient pas la Française.

JA