RMC Sport

Coupe du monde: Huis clos et sécurité, les Bleues se protègent de plus en plus

Assurées de disputer les huitièmes de finale de la Coupe du monde, les Bleues affrontent le Nigeria ce lundi (21h), pour leur dernier match de poule de la compétition. Avec un renfort des mesures de sécurité censées garantir les huis clos et le secret.

Est-ce un hasard, une simple mesure de précaution ou le début d'un semblant de paranoïa? Difficile pour l'heure de trancher. Mais au fil des matchs, la sécurité augmente autour de l'équipe de France, pour défendre le sacro-saint huis clos. Pour preuve à l'approche du match des Bleues contre le Nigeria ce lundi, à Rennes (21h).

Un troisième match de poule sans grand enjeu dans cette Coupe du monde. Les joueuses de Corinne Diacre ont déjà assuré leur qualification pour les huitièmes de finale en dominant la Corée du Sud (4-0) puis la Norvège (2-1). Mais au fil des semaines, il s'agit de s'assurer un minimum d'intimité. Pour éviter les fuites. 

Du jamais vu chez les Bleues

Tous les possesseurs d’accréditation n’étaient plus les bienvenus une fois la fameuse fermeture du quart d'heure dédié aux médias, à l'entraînement. Avec obligation de quitter le parking. Policiers, société privée et membres de la sécurité de l’équipe de France sont sur le qui vive. Du jamais vu, de mémoire de suiveurs des Bleues, et presque du même acabit que lors des huis clos des Bleus de Didier Deschamps en Russie l'an dernier.

-
- © ICON SPORT

A une différence près toutefois: un périmètre ouvert à quelques badauds permettait d’apercevoir quelques bribes de la séance. Mais ce verrou naissant a de quoi surprendre, alors que ne se profile que le troisième match. Qu'imaginer alors, avant le huitième de finale? Avant un éventuel quart de final XXL contre les Etats-Unis? Difficile de savoir si l'on tombe dans l'excès de zèle ou s'il s'agit d'un simple volonté du staff tricolore.

Pendant ce temps, Corinne Diacre a procédé à quelques changements et rotations en attendant de donner son équipe de départ à ses joueuses, au moment de la causerie. La sélectionneure a laissé entendre qu'il y aurait plusieurs changements. 

A.Bo avec J.Re