RMC Sport

Coupe du monde: l'Allemagne et l'Espagne dehors, on risque d'être surpris par l'un des finalistes

La Russie a éliminé l’Espagne ce dimanche (1-1, 4 tab à 3) en 8es de finale de la Coupe du monde 2018. Avec cette qualification surprise du pays hôte et l’élimination d’un favori, la deuxième partie du tableau semble plus ouverte que jamais. Sur les six équipes encore engagées (Russie, Croatie, Suisse, Colombie, Suède, Angleterre), seules les sélections anglaises et suédoises ont déjà joué une finale internationale.

Et si la qualification de la Russie pour les quarts de finale du Mondial 2018 lançait une petite révolution dans le monde du football? Vainqueur de l’Espagne ce dimanche (1-1, 4 tab à 3), le pays hôte de la compétition s’est offert le scalp d’un favori pour le titre. De quoi marquer les esprits et se mettre à rêver d’un parcours hors du commun dans le tournoi. Prochaine étape pour les Russes: la Croatie.

Surtout, cette qualification a encore plus ouvert une partie de tableau déjà amputée de plusieurs favoris. Une chose est désormais sûre: une équipe parmi la Russie, la Croatie, la Suisse, la Colombie, la Suède et l’Angleterre jouera la finale de la Coupe du monde le 15 juillet.

La Croatie profite du raté argentin

Si l’on pouvait croire à la présence de l’Argentine et à celle de l’Allemagne, les deux finalistes de l’édition 2014 se sont ratés lors de la phase de groupes. L’Albiceleste s’est qualifiée de justesse mais a laissé la 1ère place et donc la meilleure partie de tableau à la Croatie de Luka Modric et Ivan Rakitic. Malgré un match plus compliqué contre le Danemark lors des huitièmes de finale (1-1, 3 tab à 2), les Croates ont rejoint la Russie en quart. La formation des Balkans a impressionné depuis le début du tournoi et pourrait retrouver les demies, 20 ans après la défaite face aux Bleus (2-1).

La Suède double l’Allemagne

La Mannschaft a fait encore pire en quittant la compétition dès les poules. Malgré une défaite (1-2) contre les Allemands, la Suède a terminé en tête du groupe F. Elle affrontera donc la Suisse en huitièmes de finale. L’équipe scandinave est d’ailleurs l’une des deux seules sélections encore engagées dans cette moitié de tableau à avoir déjà disputé une finale lors d’un Mondial (avec l'Angleterre). C’était en 1958, à domicile, face au Brésil du jeune Pelé. Les Suédois avaient cédé sur un triplé du prodige auriverde.

Le bon coup de l’Angleterre

On le savait, le perdant du match Angleterre-Belgique s’ouvrait une voie royale vers le dernier carré. Battus par les Diables Rouges (0-1), les Three Lions ont donc hérité d’un huitième contre la Colombie. Hypothétiquement, ils affronteront la Suède ou la Suisse en quarts. Vainqueurs du Mondial en 1966, mais incapables de faire mieux que les quarts depuis, les Anglais veulent briller en Russie sur fond de tension diplomatique entre les deux pays. 

Colombie, Danemark et Suisse en outsiders

La Croatie et l’Angleterre semblent disposer de sacrés atouts, mais il ne faut pas négliger la Colombie ou la Suisse. Les Helvètes sont passés maitres dans l’art d’instaurer un faux rythme comme l’a encore prouvé leur duel face au Brésil (1-1) ou leur succès capital contre la Serbie (2-1).

Enfin, la Colombie pourrait profiter du retour en forme de Radamel Falcao ou Juan Cuadrado. Seul bémol, James Rodriguez demeure incertain pour le huitième compliqué contre l’Angleterre.

Et dans l’autre moitié de tableau, la France, l’Uruguay, la Belgique, le Brésil, le Mexique et le Japon se disputeront une place en finale.

JGL