RMC Sport

Coupe du monde, les adversaires des Bleus: l’Australie à dévorer d’entrée

Pour son entrée en lice, la France affrontera l’Australie dans le groupe C de la Coupe du monde 2018 le 16 juin à Kazan (12h, hf). Une sélection au niveau assez faible qui ne devrait pas poser de gros problèmes aux joueurs de Didier Deschamps.

Le parcours : compliqué jusqu’au bout

L’Australie, qui est rattachée à la zone Asie dans les qualifications pour la Coupe du monde, a dû lutter pour arracher son billet. Seulement troisièmes de leur poule derrière le Japon et l’Arabie saoudite, avec cinq victoires, quatre nuls et une défaite, les Socceroos ont été contraints de disputer deux barrages. Et ça a été très dur ! Face à la Syrie, après le nul 1-1 à l’aller en Malaisie, il a fallu un but de Tim Cahill en prolongation (109e) pour passer (2-1). Ensuite, les Australiens ont été opposés au Honduras. 0-0 à l’aller à San Pedro Sula, 3-1 à Sydney grâce au triplé du capitaine du Mile Jedinak (Aston Villa), dont deux penalties (54e, 72e, 86e). C’est la 5e Coupe du monde pour l’Australie, qui avait réussi à sortir de sa poule en 2006.

A voir aussi >> Le live du tirage au sort de la Coupe du monde

La star : Tim Cahill

Il aura 38 ans l’été prochain. Mais le milieu de terrain est encore la grande figure des Socceroos. L’actuel joueur de Melbourne City, a fait les beaux jours d’Everton (2004-2012) avant de s’envoler pour les Etats-Unis (NY Red Bulls) et la Chine (Shanghai Shenhua). Les Parisiens (Mbappé, Areola, Kurzawa, Rabiot, Kimbempe…) reconnaitront Tom Rogic, milieu de terrain du Celtic Glasgow qu’ils ont beaucoup fait souffrir en Ligue des champions (0-5, 7-1). Les Bleus qui évoluent en Grande-Bretagne croiseront aussi quelques connaissances, comme le gardien Mathew Ryan (Brighton) et un autre milieu de terrain, Aaron Mooy (Huddersfield). Pas des cadors non plus.

A voir aussi >> Coupe du monde: le Danemark, comme on se retrouve

L’équipe : sélectionneur demandé !

C’est la particularité du moment des Socceroos. Ils n’ont pas de sélectionneur ! Né en Grèce, l’Australien Ange Postecoglou a démissionné le 21 novembre, après la qualification pour la Coupe du monde. Laurent Blanc n’était pas intéressé, avant le tirage. Le défi sera grand pour le nouveau sélectionneur. L’Australie, 39e du classement Fifa, aura beaucoup de mal à sortir de ce groupe C. A la Coupe des Confédérations, les Socceroos ont perdu contre l’Allemagne et fait match nul contre le Cameroun et le Chili.

A voir aussi >> Coupe du monde 2018: le Pérou, un danger à ne pas sous-estimer

L’historique : un adversaire plutôt rare

Les Bleus ont affronté l’Australie à quatre reprises. Bilan : deux victoires, un nul et une défaite. 1-0 à Kobe en 1994, grâce à Eric Cantona. A la Coupe des Confédérations 2001, défaite 1-0 des "coiffeurs" tricolores (Zoumana Camara, Nicolas Gillet, Jérémie Bréchet, Laurent Robert, Frédéric Née titulaires). A l’automne 2001 (1-1), un match resté célèbre pour la rugosité australienne, notamment l’œuvre de Kevin Muscat. Christophe Dugarry était reparti avec une entorse du genou. Le dernier match a été plus facile : 6-0 au Parc des Princes en octobre 2013 avec des buts de Franck Ribéry, Olivier Giroud (x2), Yohan Cabaye, Mathieu Debuchy et Karim Benzema.