RMC Sport

Equipe de France: Renard raconte comment elle s'inspire de Ronaldo

Dans un très beau texte publié sur le site "The Players' Tribune", la défenseure de l'équipe de France Wendie Renard raconte comment Marinette Pichon, Ronaldinho et Cristiano Ronaldo, pour des raisons différentes, ont été des modèles pour elle.

C’est son premier souvenir marquant lié au football. Dans un très beau texte publié sur le site "The Players' Tribune", Wendie Renard raconte à quel point Marinette Pichon a été importante pour elle plus jeune. C’est en la voyant un jour à la télévision jouer avec l’équipe de France qu’elle a eu envie de devenir footballeuse professionnelle. "Là j’ai levé les yeux vers ma mère. "Un jour, tu me verras à la TV avec ce maillot." "Ah ouai?" "Ouai, ça sera moi. Tu verras." En Martinique, ça signifie beaucoup de choses, le maillot de la France", confie la défenseure des Bleues, qui feront face aux Etats-Unis vendredi (21h) en quarts de finale de la Coupe du monde.

Si elle a admiré Marinette Pichon, Wendie Renard a ensuite eu une autre idole. "Pour être honnête, même si je regardais tout le temps Pichon, c’était Ronaldinho qui m’inspirait quand j’étais petite. Je rêvais de jouer comme lui. Son style, sa façon de bouger sur le terrain - il dansait sur le terrain. C’était comme de la samba… peut-être qu’il a un côté caribéen", explique la joueuse de l’OL.

"En tant que femme, on ne s'attend pas à ce que je réponde ça..."

Après Marinette Pichon et Ronaldinho, c’est une autre personnalité qui a indirectement compté dans la carrière de Wendie Renard. Lorsqu’elle a rejoint Lyon en 2006, elle a cherché à s’inspirer d’un certain Cristiano Ronaldo, impressionnée par sa soif de victoires et son implacable rigueur.

"Quand je suis arrivée ici, j’ai voulu plutôt devenir une joueuse comme Cristiano. Pour deux raisons: d’abord, son travail et son éthique. Il y est parvenu tout seul. Ensuite, je veux des TROPHÉES. Je suis restée à Lyon durant toute ma carrière. Les gens m’ont souvent demandé pourquoi, surtout que j’ai eu des opportunités de pouvoir jouer autre part, dans d’autres ligues. Mais la voilà la raison, et peut-être qu’en tant que femme on ne s’attend pas vraiment à ce qu’on réponde ça. Mais oui, je les veux ces trophées. Je veux gagner la Ligue des champions plusieurs fois d’affilée. Je veux battre des records en championnat", appuie celle qui a remporté la C1 à six reprises.

"Je veux entendre les insultes lorsque je rentre sur le terrain au moment d’un derby"

Comme Ronaldo, Wendie Renard ne craint pas les sifflets dans les stades. Mieux, elle s’en nourrit. "Je veux des rivalités. Je veux entendre les insultes lorsque je rentre sur le terrain au moment d’un derby. C’est de ça dont est fait le football, et c’est pour ça aussi que les femmes y jouent. Parce qu’on aime quand il y a des bagarres pendant le match, on aime les tacles appuyés, quand il y a des cris et des disputes. C’est comme ça que c’est beau. Je veux le meilleur du football", souligne la défenseure de 28 ans, qui compte treize titres de championne de France à son palmarès. Et peut-être, bientôt, une première Coupe du monde. Un trophée qui manque également à Ronaldo.

RR