RMC Sport

France-Argentine: c'est quoi, cette tenue noire portée par Messi pour soulever la Coupe du monde?

Avant de soulever la Coupe du monde après la victoire de l'Argentine contre la France ce dimanche, Lionel Messi a été invité par l'émir du Qatar à porter un bisht, une tenue traditionnelle noire. Si la séquence a interpellé de nombreux observateurs, elle doit a priori être interprétée comme un hommage envers le septuple Ballon d'or.

Une vingtaine de maillots rayés ciel et blanc, et au milieu une longue cape noire, à peine transparente. Les images de Lionel Messi soulevant ce dimanche la Coupe du monde au milieu de ses coéquipiers argentins ne sont pas passées inaperçues. Parce que c'était la première fois que le septuple Ballon d'or avait l'occasion de toucher le Graal footballistique, et parce que le numéro 10, contrairement à ses partenaires vêtus de leurs seules tenues de match, était lui couvert d'une tenue traditionnelle arabe, un bisht.

Ce vêtement, c'est l'émir du Qatar en personne, le cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, qui l'a déposé sur les épaules de l'Argentin lorsque celui-ci est venu récupérer le trophée auprès de Gianni Infantino, président de la Fifa. Sans doute pour lui rendre hommage.

>>> Revivez France-Argentine et l'après-match

L'émir du Qatar posant un bisht sur les épaules de Lionel Messi
L'émir du Qatar posant un bisht sur les épaules de Lionel Messi © Icon Sport

Une tenue pour les cérémonies ou les têtes couronnées

Souvent noir, mais parfois marron ou beige, le bisht - associé à la réussite et la richesse - est généralement porté au Moyen-Orient par des hommes "lambda" lors de cérémonies ou de grandes occasions telles qu'un mariage. Les têtes couronnées le portent elles de manière plus fréquente, à l'image du prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane qui ne quitte jamais le sien, ou donc de l'émir du Qatar, qui était également vêtu de la sorte au stade de Lusail.

En offrant à Lionel Messi, citoyen étranger, un bisht, Tamim ben Hamad Al Thani a probablement voulu célébrer l'accomplissement ultime de l'attaquant du PSG (club qu'il possède via QSI), tout en mettant une dernière dose de Qatar dans ce Mondial, avant que les projecteurs ne s'éteignent.

Reste à savoir ce qu'en pensera l'équipementier de l'Argentine, Adidas, dont ni le logo, ni les célèbres bandes, ne sont visibles sur les premiers clichés de Messi au sommet de la planète foot. Quelques minutes après, ce dernier a toutefois enfilé un nouveau maillot de la firme allemande... frappé de trois étoiles.

C.C.