RMC Sport

France-Etats-Unis: Carli Lloyd, la star qui n'aimait pas Ronaldo

Légende de l’équipe américaine, Carli Lloyd, qui devrait être remplaçante ce vendredi lors du quart de finale de la Coupe du monde face à la France ce vendredi (21h), s’est distinguée pour ses messages piquants contre Cristiano Ronaldo à qui cela n’avait pas échappé.

Rien ne dit si Cristiano Ronaldo suit assidûment la Coupe du monde féminine. Mais la star de la Juventus s’est intéressée au football féminin au moins une fois dans sa vie. L’attaquant portugais sait parfaitement qui est Carli Lloyd, attaquante de l’équipe des Etats-Unis, qui affronte la France ce vendredi soir en quarts de finale de la Coupe du monde (21h) au Parc des Princes. A bientôt 37 ans (le 16 juillet), la joueuse de Sky Blue FC (New Jersey) est désormais remplaçante des USA après en avoir été l’une des plus grandes stars.

C’est notamment elle qui avait offert le titre mondial aux Américaines il y a quatre ans en inscrivant un triplé en 16 minutes face au Japon en finale (5-2). Une performance qui lui avait valu d’être élue meilleure joueuse du monde en 2015 (par la Fifa, il n’y avait pas encore de Ballon d’Or pour les femmes). C’est à l’occasion de cette cérémonie qu’elle avait croisé Cristiano Ronaldo. Et la rencontre fut glaciale. 

"Je ne le supporte pas"

Au moment de s’approcher de l’Américaine, le Portugais l’avait royalement snobée. La raison fut rapidement trouvée: l’Américaine s’était fendue de plusieurs tweets contre le comportement du Portugais quelques années plus tôt. Elle se réjouissait quand CR7 était "en colère" ou lui conseillait notamment de "changer de sport". "Je ne le supporte pas", avait-elle ajouté dans l’un de ses tweets. 

Dans l’ombre de Morgan

Beaucoup plus fan de Lionel Messi, avec qui elle avait posé lors du Ballon d’or 2015, elle s’oppose au côté bling-bling du Portugais, elle qui a souvent souffert d’une sous-médiatisation malgré ses belles performances. Les médias américains lui ont, par exemple, rapidement préféré Alex Morgan, capitaine et star de cette équipe. Cette dernière, passée par Lyon, avait fait la Une de Sports Illustrated

Son abnégation et son goût du travail la rapprocheraient pourtant de Cristiano Ronaldo, réputé pour son inaltérable activité. Comme le Portugais, elle n’apprécie pas non plus d’être reléguée sur le banc, malgré ses 36 ans qui collent peu avec le plan d’attaque intense concocté par la sélectionneure Jill Ellis. 

"Je me sens plus en forme que jamais"

"Je ne suis pas ici pour être une super remplaçante, a-t-elle confié à la presse en mai dernier. Je ne suis pas ce genre de personne. Je suis une combattante, je vais me battre jusqu'au bout. Je sais que mon âge n’est pas un facteur. Ma capacité n’est pas un facteur. Je me sens plus en forme que jamais, et plus vive que jamais." Les Bleues pourraient s’en apercevoir ce soir. S’il allume sa télévision, Cristiano Ronaldo aussi.

Nicolas Couet