RMC Sport

Griezmann : « Ce ne serait pas une désillusion de ne pas être appelé »

Antoine Griezmann

Antoine Griezmann - -

Un mois après avoir honoré sa première cape sous le maillot français, Antoine Griezmann rêve logiquement d’être sélectionné pour le Mondial. Mais l’attaquant de la Real Sociedad, invité mercredi de Luis Attaque, n’en fait pas une obsession.

Antoine, pensez-vous être appelé pour la Coupe du monde ?

Je ne sais pas si je vais y aller mais je suis en pleine forme. Il me manque ce petit but pour me donner encore plus de confiance. Mais je travaille dur et on verra si on m’appelle ou non. Je suis toujours confiant mais c’est sur le terrain que je dois prouver.

Vous n'avez plus marqué en club depuis le match amical que vous avez disputé avec l'équipe de France, le mois dernier face aux Pays-Bas (2-0). Est-ce lié ?

Non, c’est un hasard. En plus, je ne suis pas un numéro 9 qui marque tous les week-ends. Je travaille et j’essaie d’aider l’équipe au maximum. C’est comme avant les Pays-Bas, je montre mon envie sur le terrain et essaie d’être bon en club. C’est la priorité. Le reste, on verra. J’essaie de faire plus pour prouver pourquoi j’ai été appelé en sélection. Ça donne envie d’y goûter à nouveau. Mais je sais que c’est en reproduisant les bonnes performances que je pourrai être appelé à nouveau.

Serait-ce un échec pour vous de ne pas être appelé ?

Chaque joueur veut disputer une Coupe du monde un jour, donc c’est un rêve. Si je ne suis pas appelé, cela voudra dire que j’ai fait quelque chose de moins bien. A moi de travailler encore plus dur mais ce ne sera pas une désillusion.

« Le Brésil aura une grosse pression »

Vous êtes arrivé dans un groupe qui était déjà formé. L'intégration a-t-elle été compliquée ?

Non, ils ont été cools avec moi, ils m’ont beaucoup aidé. Tout le monde m’a donné beaucoup de conseils. J’ai essayé de prendre un peu de chaque joueur et d’apprendre pendant ces trois ou quatre jours. C’était une très bonne expérience.

Quel est votre meilleur souvenir dans une Coupe du monde ?

Evidemment, c’est la victoire en 1998 avec les deux corners où Zinedine Zidane marque de la tête. Ronaldo et l’équipe de France m’ont toujours fait rêver.

Quel est le favori de ce Mondial selon vous ?

Le Brésil parce que c’est chez eux. Mais ils ont une grosse pression. Tout dépendra de leur adversaire en demi-finale.

Quel joueur voyez-vous briller ?

Les joueurs de l’équipe de France. Comme ça, ça veut dire que j’en fais partie.

A lire aussi :

>> EN VIDEO : la chanson officielle de la Coupe du monde avec Pitbull et Jennifer Lopez

>> Mondial 2022 : soupçons de corruption à la FIFA

>> Thuram au Brésil pour la bonne cause

La rédaction