RMC Sport

Iran-Etats-Unis: échauffourées entre supporters iraniens à l’issue du match

Des échauffourées ont éclaté entre supporters pro et anti-gouvernement iranien, mardi à l’issue du match face aux Etats-Unis (défaite 1-0).

L’ambiance était très tendue sur le parvis du Al Thumama Stadium, mardi à l’issue de la victoire des Etats-Unis face à l’Iran (1-0) en match de poule de la Coupe du monde. Des échauffourées ont éclaté entre des supporters pro-gouvernement et ceux anti, entraînant des mouvements de foule que la police locale a peiné à contenir.

Trois supporters affichant des messages de soutiens aux femmes iraniennes ont été pris à partie par plusieurs de leurs compatriotes, partisans du gouvernement en place. "Ils nous ont attaqués, a confié l’un des supporters au journaliste. On a besoin de sécurité, nous n’en n’avons pas ici, ne partez pas (lance-t-il en direction du journaliste)! Je ne fais confiance à personne ici. Nous avons besoin d’une sortie sécurisée d’ici. Même la police est avec eux."

La tension est vive en Iran - et par ricochet au Qatar entre supportes iraniens - à la suite de la mort le 16 septembre de la jeune Mahsa Amini (22 ans), arrêtée par la police des moeurs à Téhéran pour avoir, d'après celle-ci, ne pas avoir respecté le code vestimentaire strict imposé par le régime. Mardi, les autorités iraniennes ont pour la première fois fait état de la mort de plus 300 personnes dans les troubles qui ont suivi son décès.

Scènes de tristesse... et de joie en Iran

Au pays l’ambiance était très contrastée avec des scènes de tristesse en raison de la défaite face à "l’ennemi" américain. Des scènes de joie ont aussi été rapportées pour saluer l’élimination de l’équipe nationale, détestée d’une partie de l’opinion publique.

"Ils n’ont pas du tout l’union nationale qu’ils ont pu avoir par exemple lors de la dernière Coupe du monde, expliquait Arthur, auditeur franco-iranien de l’After Foot, la semaine passée sur RMC. Une partie des Iraniens ne supporte plus l’équipe, notamment depuis que la sélection iranienne a rendu visite au président Ebrahim Raissi. Ce n’est pas du tout passé du côté de certains Iraniens. On leur a dit que c’était des traîtres, que c’était l’équipe de la République islamique et pas l’équipe de l’Iran."

NC