RMC Sport

Japon-Espagne: pourquoi l'angle de la caméra peut être trompeur pour juger la sortie du ballon

Les différents angles de vue sur l'action polémique de Japon-Espagne peuvent induire en erreur sur le fait que le ballon soit sorti ou pas. Car ce n'est pas seulement la base du ballon qui compte, mais toute la circonférence.

Gare aux illusions d'optique. Les images diffusées à la télévision et sur les réseaux sociaux permettent-elles de déterminer avec certitude si le ballon est sorti avant le deuxième but marqué par le Japon contre l'Espagne (2-1) ? Difficile à dire, même si le Luis Enrique est semble-t-il convaincu que la Roja a subi une erreur d'arbitrage. Une chose est sûre : il vaut mieux ne pas tirer de conclusions hâtives sur un simple visionnage des ralentis, car les différents angles de vue proposés peuvent être trompeurs.

Le ballon doit "entièrement" sortir

Pour comprendre, il convient de bien comprendre la règle de l'Ifab, l'organisme qui régit les règles du football, concernant les sorties de balle. Selon la loi 9, le ballon se retrouve "hors du jeu" notamment lorsqu'il a "entièrement franchi la ligne de but ou la ligne de touche, à terre ou en l'air".

Le mot le plus important de la règle est "entièrement". Par rapport à l'action japonaise, cela signifie qu'il ne faut pas seulement prendre en considération la surface de contact du ballon avec le sol. Après tout, cela ne serait pas pertinent dans le cas où le litige se produit sur un ballon aérien. Pour expliciter le tout, et parce que ce raisonnement vaut aussi pour déterminer si un but a été marqué ou non, l'Ifab propose une illustration montrant bien que c'est toute la circonférence du ballon qui doit être prise en compte par rapport aux lignes du terrain.

Une illustration de l'Ifab sur le règlement de franchissement de la ligne par le ballon dans le football
Une illustration de l'Ifab sur le règlement de franchissement de la ligne par le ballon dans le football © Capture d'écran

Entre un angle de face et une vue de dessus, la perception est différente

Dans le cas de Japon-Espagne, des images montrent que la base du ballon n'est plus du tout en contact avec la ligne. Mais en raison de la perspective, cela ne prouve absolument pas que l'ensemble de la circonférence du ballon est entièrement de l'autre côté de la ligne. Plusieurs démonstrations ont été faites par des internautes sur les réseaux sociaux.

Reste désormais à savoir si le corps arbitral a pu exploiter des images permettant de savoir avec certitude si le ballon est sorti ou pas. Ce n'est peut-être pas le cas et la "goal line technology" avec la modélisation 3D ne fonctionne qu'entre les poteaux de la cage. Il ne faut donc pas exclure la possibilité que l'arbitre ait choisi, en raison d'un doute raisonnable, de donner la priorité à l'attaque, étant donné qu'il n'avait pas sifflé de sortie de but sur le moment.

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport