RMC Sport

Mondial 2018: battue par la Zambie, l’Algérie est quasi éliminée

Aïssa Mandi

Aïssa Mandi - AFP

Les Fennecs ont concédé, à Lusaka face à la Zambie, leur deuxième défaite (3-1) en trois journées dans le groupe B des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 de la zone Afrique. Avec seulement un point au compteur, l’Algérie aura besoin d’un miracle pour aller chercher la première place, unique strapontin pour le Mondial russe.

La situation déjà délicate de l’Algérie dans ces éliminatoires du Mondial 2018 s’est davantage compliquée ce samedi à Lusaka, où les hommes de Lucas Alcaraz défiaient la Zambie dans le cadre de la 3e journée du groupe B. Dans la capitale zambienne, les Fennecs ont essuyé un revers très compromettant pour leur avenir (3-1).

Incapables de renverser la Zambie

Un doublé de Brian Mwila (6e, 32e) a mis à mal les espoirs de l’Algérie, privée de Riyad Mahrez, retenu en Europe ces dernières 72 heures pour gérer son transfert (il est finalement resté à Leicester). D’une belle frappe du gauche, Yacine Brahimi a relancé les siens (53e). Mais en dépit de l’expulsion de Fashon Sakala (56e), les Fennecs n’ont pu revenir. Pire, malgré leur supériorité numérique, ils ont craqué une dernière fois en fin de match, quand Enock Mwepu a concrétisé l’audace zambienne (88e).

Le Nigeria semble hors d’atteinte

Huitièmes de finalistes en 2014, les Algériens risquent fort de ne pas être présents à la Coupe du monde 2018. A mi-chemin des éliminatoires, ils occupent la dernière place du groupe B avec seulement un point. Dans le même temps, le Nigeria caracole en tête avec neuf points (trois matchs, trois victoires). Et seule la première place est qualificative pour le Mondial…

Pour espérer l’accrocher, l’Algérie doit remporter ses trois prochains matchs et espérer un effondrement des Super Eagles, mais aussi des résultats favorables du côté de la Zambie (quatre points) et du Cameroun (deux points). On sera très vite fixés: mardi, à Constantine, la sélection algérienne jouera son va-tout contre la Zambie.

A lire aussi >> Mondial 2018: le Mexique, 5e qualifié, sera en Russie

A lire aussi >> Mondial 2018: au fait, où en sont les grosses nations?

VIDEO >> Bleus – En attaque, Didier Deschamps a l’embarras du choix

N.B