RMC Sport

Pays-Bas-Lettonie: tests, bulles de public, comment 5.000 spectateurs ont pu assister au match

Malgré le coronavirus, 5.000 spectateurs ont pu prendre place dans les tribunes de la Johan-Cruyff Arena pour le match remporté 2-0 par les Pays-Bas contre la Lettonie. Il s'agissait d'une expérimentation soutenue par le gouvernement néerlandais.

Des supporters tout sourire, tout en orange, parfois déguisés et boisson ou drapeau du pays à la main... Il y avait une atmosphère non seulement anachronique mais aussi porteuse d'espoir à la Johan-Cruyff Arena d'Amsterdam, ce samedi après-midi pour la victoire des Pays-Bas contre la Lettonie (2-0). Pour ce match des éliminatoires européens de la Coupe du monde 2022, le stade a ouvert ses portes à 5.000 spectateurs. Un événement à l'échelle du continent, qui affronte désormais sa troisième vague de l'épidémie de Covid-19.

Lorsque la billetterie a été ouverte, toutes les places sont parties une demi-heure à peine. "C'est formidable que ce match se soit vendu aussi rapidement. Cela prouve une fois de plus que les gens ont envie d'aller au stade à nouveau", a d'ailleurs souligné Gijs de Jong, secrétaire général de la fédération néerlandaise de football.

Ce match avec des supporters reste toutefois un fait exceptionnel aux Pays-Bas, où tous les matchs de première division (Eredivisie) se déroulent encore à huis clos. Il s'agit en fait d'une expérimentation autorisée par le gouvernement, suivie de près par les autorités sanitaires et menée avec l'Université technique d'Eindhoven.

Des tests avant le match, des bulles avec ou sans masque

Les chercheurs ont voulu profiter de cette rencontre pour poursuivre leurs études sur le risque de transmission du coronavirus par aérosol. Après avoir permis à près de 1.500 personnes de s'amuser dans une discothèque, pour les mêmes raisons, quoi de mieux qu'un stade avec des supporters qui chantent et crient pour étudier les minuscules gouttelettes de salive dans les airs? D'autant que la Johan-Cruyff Arena est un de ces stades avec un toit assez imposant, à l'inverse par exemple du très ouvert stade Bollaert à Lens.

Avant de se présenter au stade, les 5.000 spectateurs devaient se faire tester le jour même et enregistrer le résultat négatif dans une application mobile gouvernementale similaire à TousAntiCovid. Celle-ci délivrait alors un QR code, autorisant l'accès à l'enceinte. Les fans ont ensuite été répartis en plusieurs bulles dans les tribunes. Le port du masque était obligatoire dans l'une d'elles, tandis qu'une autre ne nécessitait entre autres que le respect de la distanciation physique. Des différences existaient aussi sur la possibilité de pouvoir commander à boire et à manger.

L'UEFA veut du public pour l'Euro

Des essais presque identiques ont déjà été menés aux Pays-Bas sur des matchs de football, dans les divions inférieures. Environ 1.300 personnes avaient pu assister à NEC-De Graafschap et Almere City FC-SC Cambuur. Un seul test positif au coronavirus avait été détecté sur l'ensemble des deux rencontres.

L'enjeu de ces expérimentations est colossal, pas seulement pour le football néerlandais. L'UEFA a exigé des douze villes hôtes (dont Amsterdam) de l'Euro prévu cet été qu'elles rouvrent les stades au public, faute de quoi elle pourrait délocaliser les affiches.

Des concerts-tests attendus en France

En France, les stades avaient brièvement rouvert à la fin de l'été et durant l'automne. Mais la deuxième vague de l'épidémie a provoqué le retour aux huis clos pour toutes les infrastructures sportives. Depuis, aucune expérimentation n'a été menée, et Roxana Maracineanu, ministre déléguée aux Sports, ne table pas sur un retour du public avant mi-avril.

Des intiatives sont toutefois dans d'autres secteurs sont en cours de réalisation. Un concert-test doit a priori avoir lieu en avril à l'AccorHotels Arena de Paris-Bercy, avec 5.000 spectateurs debout et masqués. La salle du Dôme à Marseille est aussi censée accueillir un événement de ce type.

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport