RMC Sport

Une Coupe du monde à 40, ça donnerait quoi ?

La coupe du monde

La coupe du monde - AFP

Gianni Infantino, le président de la Fifa, a de nouveau évoqué son projet de faire passer le nombre de nations participantes au Mondial 2026 de 32 à 40. Si cela se faisait, les changements seraient très importants. Décryptage.

Du nouveau à l'horizon pour la Coupe du monde de football ? Au crépuscule de l'ère Sepp Blatter, la Fifa parlait déjà d'un projet pour le rendez-vous planétaire. Gianni Infantino, le nouveau président de l'instance suprême du football, l'a de nouveau évoqué en début de semaine, lors d'une visite au Nigeria : il veut élargir l'accès à la Coupe du monde et faire passer le nombre de pays participants de 32 à 40 pour l'édition 2026.

A lire aussi >>> Fifa : Infantino veut 40 pays à la Coupe du monde 2026

Passer de 32 nations à 40 impliquerait beaucoup de changements. Il faudrait déjà répartir ces 8 places supplémentaires entre chaque confédération, sachant qu'Infantino souhaite que deux soient attribuées à l'Afrique. Le système de qualification et de barrages devrait aussi être ajusté. Enfin, le format du Mondial devrait subir quelques modifications.

Ce qui a changé entre 1994 et 1998

Avant de nous projeter sur 2026, petit saut en arrière. En 1994, la Coupe du monde a lieu aux Etats-Unis. C'est la dernière fois que seulement 24 pays y participaient, car pour l'édition 1998 en France, la Fifa a donné rendez-vous à 32 nations en phase finale. Bref, en 1994 donc, 24 équipes ont pris part à la compétition.

Le format du Mondial 1994 fut le même que celui que l'on vient de connaître avec l'Euro 2016. Les 24 équipes étaient réparties en 6 groupes de 4. Les 2 premières de chaque groupe étaient qualifiées pour les huitièmes de finale. Les 4 meilleurs troisièmes passaient aussi au tour suivant.

A lire aussi >>> Euro 2016 : l’UEFA satisfaite de la formule 24 (mais pas certaine de la conserver)

Le format actuel, en vigueur depuis 1998 et ce jusqu'en 2022 au moins, est plus classique et nécessite moins de calculs. Les 32 équipes sont réparties en 8 groupes de 4, et les 2 premières de chaque groupe sont qualifiées pour les huitièmes de finale.

Mondial 2026 à 40 : Scenario A

Voici une première possibilité pour la Fifa, si le nombre de participants passe de 32 à 40. Les 40 nations sont réparties en 8 groupes. Mais cette fois, ces groupes ne sont plus composés de 4 mais de 5 équipes. Cela rajoute donc un match en plus pour chacune.

Avec ce système, les 2 premiers de chaque groupe sont qualifiés pour les huitièmes de finale. Ce n’est donc plus 2 mais 3 nations qui restent à quai à l’issue de la phase de groupes.

-
- © N.B

Mondial 2026 à 40 : Scenario B

Autre cas de figure possible : les 40 nations sont réparties en 10 groupes de 4 cette fois. Pour avoir des huitièmes de finale, il ne peut rester que 16 équipes à l’issue de la phase de groupes. Du coup, les 10 premières sont qualifiées et les 6 meilleures deuxièmes sont qualifiées. Ce scenario a l’avantage d’insuffler beaucoup de suspense d'entrée dans la compétition : se contenter d’assurer la deuxième place pourrait ne pas suffire et cela obligerait chaque équipe à se donner à fond pour atteindre la première place ou pour figurer parmi les meilleures deuxièmes. Pas sûr, en revanche, que ce scenario plaise à beaucoup de nations… 

-
- © N.B

Mondial 2026 à 40 : Scenario C 

Cette dernière configuration est sans doute la plus farfelue. Elle implique la création d’un tour supplémentaire après la phase de groupes : des seizièmes de finale. Explication : les 40 nations sont réparties en 10 groupes de 4. Les 3 premières sont qualifiées, ainsi que les 2 meilleures… quatrièmes ! L’écrémage devient dès lors très minime : sur 40 équipes, seulement 8 sont éliminées après la phase de groupes. Les 32 survivantes s’affrontent ensuite en seizièmes, puis en huitièmes, puis en quarts…

-
- © N.B
Nicolas Bamba