RMC Sport

2018 comme 1998: la folle théorie qui annonce que la France va gagner la Coupe du monde

Solides face à l'Uruguay au tour précédent, les Bleus défient ce mardi la Belgique (20h) en demi-finales de la Coupe du monde en Russie. Un match qu'ils devraient remporter si l'on en croit une loi des séries, qui leur assure même la victoire finale le 15 juillet prochain.

Tout est bon pour se rassurer et se persuader que l’équipe de France va dominer la Belgique ce mardi en demi-finale, avant de remporter la Coupe du monde. Y compris croire en certaines lois des séries. L’une d’entre elles rappelle que lors de la victoire des Bleus en 1998, le Real Madrid avait gagné la Ligue des champions.

Il y a vingt ans, la France était tombée dans le groupe C au Mondial. Comme cette année. La Croatie avait par ailleurs atteint le dernier carré de la compétition. Comme cette année. Et en dehors du foot, Israël avait remporté le concours de l’Eurovision. Encore une fois, comme cette année.

1998
- Le Real Madrid vainqueur de la Ligue des champions
- La France dans le groupe C de la Coupe du monde
- La Croatie en demi-finales de la Coupe du monde
- Israël gagne l'Eurovision
- La France remporte la Coupe du monde 

2018
- Le Real Madrid vainqueur de la Ligue des champions
- La France dans le groupe C de la Coupe du monde
- La Croatie en demi-finales de la Coupe du monde
- Israël gagne l'Eurovision
- La France remporte la Coupe du monde ?

Belges et Anglais ont aussi leurs folles théories

Suffisant pour vous convaincre du triomphe des Bleus le 15 juillet prochain? Attention, toutefois, puisque d’autres pays ont leurs lois des séries. Les Belges ont également une statistique qui les rend optimistes pour ce soir. Depuis 1990, l'équipe qui a éliminé le Brésil lors de la compétition s'est toujours qualifiée pour la finale.

L'Argentine a débuté cette série, avant que les Bleus ne prennent le relais en 2006. En 2010, les Pays-Bas, tombeurs de la Seleçao en huitièmes, ont aussi joué cette finale. Tout comme l'Allemagne, qui avait humilié les Brésiliens à domicile (7-1) en demie. Mais seule la Mannschaft avait fini par soulever le trophée.

Si l’on en croit une autre hypothèse, les Anglais peuvent également être confiants. Lors de leur unique titre planétaire, en 1966, plusieurs éléments avaient marqué la saison footballistique : le Real avait soulevé la C1, Manchester City avait été sacré champion, Burnley s’était qualifié pour une Coupe d’Europe et Chelsea avait terminé au cinquième rang en championnat. Tout ceci s’est également produit cette année. Petit bémol toutefois : en 1966, Manchester City avait bien remporté le titre de champion mais, contrairement à 2018, les Citizens avaient décroché celui de deuxième division.

RR