RMC Sport

Albanie-France : les Bleus en quête de rachat

Alexandre Lacazette

Alexandre Lacazette - AFP

L’équipe de France se déplace en Albanie ce samedi (18h) pour son dernier match de la saison. Après un revers cinglant face à la Belgique (4-3) la semaine dernière, les Bleus ont à cœur de se racheter.

Les dernières performances de l’équipe de France ont au moins un avantage : elles permettent de faire croire à ses supporters qu’ils rajeunissent. Car cela faisait bien longtemps que les Bleus n’étaient pas apparus aussi fébriles. Leurs trois derniers matchs se sont en effet soldés par une victoire contre le Danemark (2-0) et deux défaites à domicile. Deux revers sans appel face au Brésil (1-3) et la Belgique (3-4), qui laissent un goût amer. Et l’obligation pour les hommes de Didier Deschamps de se racheter pour leur dernière sortie de la saison, ce samedi en Albanie (18h).

« Quand on sort d’une contre-performance, l’idéal est de rebondir derrière collectivement et individuellement, déclare le sélectionneur tricolore. On se prépare pour ça, en tenant compte des circonstances du moment. Il faut se focaliser uniquement sur ce match et cette équipe d’Albanie qui a beaucoup de qualités et qui l’a prouvé au match aller à Rennes (1-1), où elle nous a fait énormément souffrir. Ce match aura forcément une influence sur le bilan qu’on peut faire de cette année post Coupe du monde. On a une dernière rencontre pour bien finir cette année. »

Lloris : « On a fait notre autocritique »

De son côté, et malgré ces deux revers, Hugo Lloris n’a pas semblé plus inquiet que d’habitude. « Ce n’est pas forcément le résultat face à la Belgique qui change la donne mais ça nous pousse à rebondir après cette défaite, estime le gardien et capitaine des Bleus. Ça rajoute un objectif à ce match-là. Beaucoup de choses ont été dites après le match contre la Belgique, on a fait notre autocritique et je pense qu’on sera prêts. On ne peut pas résumer toute la saison à deux matchs, contre le Brésil et la Belgique. L’objectif est d’être prêt l’année prochaine, pas maintenant, même si on a un devoir de performance et de résultat. Il faut aussi dédramatiser car on essaie de se projeter vers l’Euro l’année prochaine. »

Ce déplacement à Tirana aura aussi un autre enjeu pour l’équipe de France : se rassurer défensivement, notamment sur les coups de pied arrêtés, secteur dans lequel elle a souffert contre les Brésiliens et les Belges. Didier Deschamps attend en tout cas ses joueurs au tournant sur ce point. « Ça passe par de la concentration au marquage, de l’agressivité quand le ballon est en l’air, dans les duels, analyse-t-il. On a aussi, contre certains adversaires comme la Belgique, un déficit de taille. C’est dur de lutter dans les airs. L’idéal est de ne pas concéder de coups de pied arrêtés. » Cela pourrait aider à terminer la saison sur une bonne note.