RMC Sport

Blanc garde le secret

Laurent Blanc

Laurent Blanc - -

Au lendemain de son entretien avec Noël Le Graët, Laurent Blanc aurait pris sa décision quant à son avenir à la tête de l’équipe de France. Mais ses hésitations des derniers jours rendent le mystère difficile à percer.

Serein. Au calme, chez lui, à Bordeaux. Jeudi, Laurent Blanc rencontrait Noël Le Graët au siège parisien de la Fédération Française de Football, affrontait les micros, les caméras et la même interrogation : sera-t-il toujours le sélectionneur de l’équipe de France le 15 août au Havre pour le match amical contre l’Uruguay ? Vendredi, à son domicile, il aurait pris sa décision. Laquelle ? Mystère. Mais selon l’un de ses proches, il serait fixé, aurait tranché entre les deux options qui se présentent à lui : prolonger l’aventure à la tête des Bleus, alors que son contrat se termine officiellement ce samedi, ou dire au revoir à Noël Le Graët et à certains joueurs qui ne l’ont pas vraiment ménagé en Ukraine pendant l’Euro.

Dans le week-end, il communiquera cette décision au président de la FFF. Un entretien téléphonique est programmé. Noël Le Graët pourra alors roder son discours pour le comité exécutif mardi avant d’entériner lui-même le choix de Laurent Blanc. Le Breton a proposé au Cévenol un contrat de deux ans, soit jusqu’à la Coupe du monde 2014 au Brésil, avec une option pour deux saisons supplémentaires et donc l’Euro 2016 en France en fonction des résultats. L’ancien entraîneur des Girondins, lui, aurait voulu quatre ans d’emblée.

Deschamps en embuscade

Noël Le Graët a accompagné cette offre d’une réduction du staff à environ 10-13 éléments, avec la possibilité de l’augmenter pour la période de la prochaine Coupe du monde. Entouré chez les Bleus par « des gens qu’il aime », selon la formule de son ancien coéquipier Eric Di Meco, Laurent Blanc devait discuter de cette coupe budgétaire avec son adjoint Jean-Louis Gasset. Lequel ne serait pas menacé, au même titre qu’Alain Boghossian. C’est en tout cas le souhait de Laurent Blanc de continuer avec eux.

La balle est donc dans le camp de Laurent Blanc, qui peut valider ou rejeter la vision de Noël Le Graët. Si officiellement, aucun plan B n’a été établi par la FFF en cas de départ de l’actuel sélectionneur, quelques personnes ont malgré tout été sondées. Comment Laurent Blanc analyse-t-il ça ? Voir le nom de Didier Deschamps circuler dans l’entourage de la Fédération pour le poste de sélectionneur pourrait avoir une influence dans sa décision. La révélation par RMC Sport de la rencontre entre le futur ex-entraîneur de l’OM et le patron de la Fédération a peut-être perturbé Laurent Blanc…

LP avec J.Re. et M.Bo.