RMC Sport

Coman : "J’aimerais bien que Benzema et Ribéry soient à l’Euro"

EXCLU RMC Sport. Kingsley Coman, l’attaquant du Bayern Munich, fait le point sur l’actualité de l’équipe de France. L’Euro 2016, Benzema, Ribéry, le 13 novembre… le phénomène de 19 ans se livre avec franchise et maturité. Sans langue de bois.

Sa génération dorée

« Il y a une génération montante, ça c’est sûr. C’est bien, ça veut dire que notre travail est reconnu. Mais il y a souvent eu des jeunes qui explosent en équipe de France et qui ne passent pas le cap. Donc je pense qu’il faut qu’on continue tous à travailler. On a la chance de jouer dans des grands clubs. Si on peut être le futur et aider la France au maximum, ça sera magnifique ».

Sa fierté de porter le maillot bleu

« Ça fait un petit moment que je porte ce maillot. J’ai fait toutes les sélections de jeunes. C’est toujours quelque chose de magnifique. Ce qui change là, c’est qu’on a le nom marqué derrière le maillot. Ça veut dire qu’on est dans la plus haute sélection, en A. C’est le but suprême. Et quand on a goûté à cette sensation, il n’y a rien de mieux. On a envie de tout faire pour revenir à chaque sélection. C’est une fierté. Même en club, tes coéquipiers ont une autre vision de toi. Tu représentes ton pays et c’est très important ».

Son envie de jouer l’Euro 2016

« J’imagine qu’un Euro en France, ça doit être extraordinaire. J’espère le vivre et voir ce que ça fait. Forcément, c’est un objectif. A partir de ma première sélection, ça a rendu le rêve possible. Je vais travailler et tout faire pour essayer de faire partie de l’équipe ». Ses souvenirs de l’Euro 2000 « J’avais 4 ans. Je ne regardais pas la télé. Je ne regardais que « les Télétubbies », rien de plus ! (sourire). J’ai revu surtout des images de la Coupe du monde 1998. Mais pas trop de l’Euro 2000, à part le but en or de Trezeguet en finale ».

Les attentats du 13 novembre

« C’était ma première sélection. C’était un jour magnifique. On a gagné contre l’Allemagne (2-0), c’est le pays où j’ai éclos. Pour moi, il n’y avait rien de mieux. Mais finalement, je suis passé du meilleur au pire. Donc ça restera une soirée inoubliable pour moi, dans le bon et dans le mauvais sens ».

Ses retrouvailles avec le Stade de France

« Non, je n’ai pas d’appréhension. Ce n’est pas oublié. Ça restera toujours dans nos têtes, on sera tous marqués à vie. Peut-être que j’y penserai en mettant un pied au stade. Mais je ne pense pas que ça influera sur mon jeu ».

Le retour de Franck Ribéry chez les Bleus

« Je n’ai pas de conseil à lui donner à ce niveau-là. Il avait ses raisons par rapport aux choix qu’il a faits. Je ne les connais pas vraiment. Après, forcément, c’est bien que la France ait les meilleurs joueurs pour l’Euro. Si Franck Ribéry fait partie de ces meilleurs joueurs, ça serait bien qu’il soit là. Après, il y a le sportif et l’extra-sportif. Je ne sais pas si on peut revenir sur sa décision. C’est à lui de décider. Mais c’est clair qu’un Franck Ribéry, c’est bien pour n’importe quelle sélection ».

La situation de Karim Benzema

« Je ne le connais pas. Je ne l’ai vu qu’à la télé. Je l’ai croisé quand on a joué contre le Real Madrid. Après, j’espère que la France ira le plus loin possible. Donc prendre les meilleurs joueurs, ça serait le mieux pour l’équipe. Après, je ne suis pas le sélectionneur. C’est à lui de faire ses choix. Mais j’aimerais bien qu’il soit là, parce que c’est un joueur extraordinaire. Comme Franck Ribéry ».

L’avènement d’Ousmane Dembélé

« J’ai eu la chance de voir beaucoup de ses buts. Mais je n’ai pas vu beaucoup de ses matchs. J’en ai vu un où il a marqué. Il a une grande qualité, c’est qu’il peut jouer du pied droit et du pied gauche. Un joueur qui dribble comme ça, pour les défenseurs, c’est imprenable. Je lui souhaite de continuer comme ça ».

M.Bo.