RMC Sport

Comment Deschamps gère l’emballement autour des Bleus

Olivier Giroud et Didier Deschamps

Olivier Giroud et Didier Deschamps - -

Après deux victoires probantes, huit buts marqués et une démonstration collective contre la Suisse, l'équipe de France peut commencer à croire en ses chances dans ce Mondial. Face au risque d’euphorie, Didier Deschamps est aux aguets.

Les supporters se mettent déjà à rêver à un destin de champion du monde. Pour la première fois depuis l’épopée victorieuse de 1998, les Bleus ont remporté au Brésil deux rencontres de rang lors d’une entame de compétition internationale. Alors forcément, ça réveille les beaux souvenirs. « On a des retours, on n’est pas coupé du monde. Apparemment, il y a beaucoup d’effervescence en France, a noté Didier Deschamps ce samedi lors de son point presse. Je n’ai pas l’intention de les calmer. L’essentiel, c’est qu’en interne, il y ait de la satisfaction mais aussi la lucidité et l’humilité de se dire qu’on a encore des choses à faire. Même ici, j’entends les supporters. Ça fait plaisir. »

Malgré l'ampleur de leur victoire contre la Suisse (5-2), l'état de grâce qui semble les habiter et la qualification pour les huitièmes de finale presque en poche, les Bleus ne versent pas dans l’euphorie. Dans le bus qui les emmenait de l’Arena Fonte Nova à l'aéroport de Salvador de Bahia, les coéquipiers d'Hugo Lloris arboraient un large sourire, à en croire les photos postées sur les réseaux sociaux. Mais pas d’effusion de joie au programme. « La joie et la satisfaction sont là, continue Deschamps. Après, c’est entre nous. Je leur parle et je vois les attitudes. Je vois s’il faut remettre une couche ou pas. Ils sont joyeux, mais lucides. Il y a l’humilité nécessaire. Je n’ai pas à en rajouter là-dessus. »

« DD » lui-même surpris

De la joie et de l’effervescence, oui, mais Deschamps souhaite avant tout que son groupe conservent son humilité. L’ancien entraîneur de l’OM garde ainsi en mémoire la réussite actuelle du Costa Rica, vainqueur de l’Italie vendredi (2-1), pour montrer à ses joueurs que rien n’est jamais acquis. C’est pour cela qu’il consacre beaucoup de temps au dialogue. Après le succès contre la Suisse, il est allé voir chacun de ses joueurs dans le vestiaire et a glissé un petit mot à tout le monde. Comme quatre jours plus tôt après le succès contre le Honduras (3-0).

Alors que les Bleus ont réuni 16,7 millions de téléspectateurs devant TF1, un record depuis la finale de la Coupe du monde 2006, l’opinion semble désormais pencher en faveur des joueurs de l’équipe de France, notamment grâce à un changement d’image et à leurs résultats. Deschamps est d’ailleurs lui-même surpris que cela marche aussi bien. Après le match contre le Honduras il avait rappelé tout le monde à l’ordre. « Attention vous n’en marquerez pas toujours trois », avait-il lancé. Il était alors bien loin d’imaginer que ses joueurs en passeraient deux de plus à la Suisse.

A lire aussi :

>> Varane, le grand Bleu

>> Deschamps : « Je n’ai pas de coiffeurs »

>> Benzema marche sur l'eau

P.T.