RMC Sport

Conservatoire, bulletins scolaires... Les anecdotes de la maire de Bondy sur Mbappé

Ce sera le retour de l'enfant prodigue. Kylian Mbappé se rendra dans sa ville d'origine, Bondy, le 17 octobre prochain, dans la peau d'un champion du monde. En attendant, RMC Sport a recueilli le témoignage de la maire de la ville, Sylvine Thomassin, qui se confie sur l'enfance de l'attaquant parisien et ce qu'il représente à Bondy.

Que représente Kylian Mbappé pour Bondy, au-delà du football?

C’est un jeune magnifique, je vivrais mal le fait qu’on dise qu’il est un exemple pour les autres jeunes de Bondy, parce que des exemples comme ça on en a à la pelle. Ils ne sont pas tous aussi talentueux en foot, mais Kylian nous permet de mettre le projecteur sur toute cette jeunesse-là. Ici vous êtes dans une ville de 54.000 habitants, avec 40% de jeunes de moins de 30 ans, donc 22.000 à peu près. Mais les Finkielkraut, Le Pen, Zemmour et autre ne parlent que des 200 qui nous prennent beaucoup d’énergie. Mais les autres? Les 22.000 qui réussissent leur bac, qui réussissent leurs études, qui travaillent, montent des associations, créent leur entreprise... Kylian permet de mettre un projecteur sur ces réussites. Le lendemain de la finale de la Coupe du monde, il y a un jeune qui a dit "On ne sera pas tous des Kylian, mais on peut tous avoir une belle carrière et une belle vie." Je crois que quand il avait dit ça, il avait tout dit.

Est-ce que le danger, ce n'est pas le fait que les enfants se sentent obligés de ressembler à Kylian?

Justement, ce jeune disait l’inverse. Ils ne le prennent pas comme exemple, mais comme une fierté. Kylian dit tout haut, d’une façon puissante, au monde entier, qu’on vaut le coup, que notre jeunesse vaut le coup, qu’on est capables de faire des choses magnifiques. Ils savent tous qu’ils ne seront pas Kylian Mbappé, peut-être un par génération. Par contre, ils apprécient le fait que Kylian dise au monde que nous ici en banlieue, on a des pépites magnifiques. Il les représente quelque part, il a mis la lumière sur eux, ils le savent.

Que porte-t-il en lui de Bondy?

Kylian n’oublie pas d’où il vient. On a beau avoir 54.000 habitants, ici les habitants disent que c’est un village, parce que tout se sait dans la journée dès qu’il se passe quelque chose. Kylian a ses grands-parents et ses parents ici, des deux côtés père et mère, c’est vraiment un enfant de la ville. C’est un jeune tellement solide, la structure familiale l’a rendu extrêmement solide. Il n’oubliera pas d’ici 5 ou 10 ans d’où il vient. Quand il a renouvelé son contrat avec Nike, il a tout de suite demandé qu’il y ait un "Foot five" à Bondy, il a mis ça dans son contrat. Il aide des jeunes et des enfants de plusieurs associations, il a reversé ses primes de la Coupe du monde à des associations, car il a dit qu’il n'en avait pas besoin. C’est un gamin qui a cette espèce de solidité sereine.

Avait-il un plan de carrière plus jeune?

Il est allé au conservatoire avec ma fille, on se connaît bien, je suis amie avec sa maman. Tout petit, déjà, il était persuadé et il savait qu’il serait un grand footballeur. Il ne disait pas ça pour être au-dessus des autres, ce n'est pas ça qui l’intéresse, il portait ça en lui, il en était sûr. Il suffisait de le voir évoluer sur un terrain de foot pour voir qu’en effet, il avait un peu de talent. Ce n’est jamais pour écraser les autres, c’est juste qu’il est sûr de lui-même. Il apprend beaucoup aux autres, on voit bien quand il fait ses passes qu’il joue en équipe. C’est quelqu’un qui est solide et structuré. Je crois que pour ça ses parents Wilfried et Fayza ont été déterminants dans sa vie.

Votre fille a été au conservatoire avec Kylian. Est-ce qu’il avait déjà cet esprit de compétiteur très jeune?

Il a appris la musique parce que ses parents y tenaient. Il ne fallait pas qu’il ne fasse que du football dans sa vie. Ils l’ont poussé à l’école, il a eu son bac, une scolarité normale d’un jeune de cet âge et il fallait qu’il ouvre sa vie à autre chose que le football et le sport, même s’il n’y avait que ça qui le motivait. Je me souviens des fois quand j’allais chercher ma fille à la fin du cours. Elle me disait: "Kylian je l’aime bien, c’est un bon copain, mais il passe son temps à parler de football." Il a fait de la flûte traversière, ses parents lui ont vraiment ouvert les portes et les fenêtres de la vie. Si vous rencontrez des jeunes de Bondy, qui ont appris à jouer au football avec le père de Kylian, qui a été entraîneur à l’AS Bondy pendant 20 ans, ils vous diront que chaque trimestre, ils devaient montrer leur bulletin scolaire à Wilfried. Si jamais ils n’avaient pas été au niveau, ils étaient interdits de compétition. Ce qu’ils ont enraciné chez leur fils, ils l’ont enraciné dans une génération de gamins de Bondy. Kylian a dit dans le magazine Time que sa mère lui a dit que s’il voulait être un grand footballeur, il fallait qu’il soit déjà un grand homme.

Qui a programmé sa venue à Bondy mercredi prochain?

D’emblée, on a vu que les joueurs de l’équipe de France retournaient dans leur ville d’origine. Nous, on n’a jamais douté qu’il viendrait. Seulement, au cœur de l’été, pour des raisons de sécurité, l’Etat nous a dit que pour Kylian on verrait ça à la rentrée. On savait tous qu’il viendrait parce qu’on le connait. Il tient ses engagements, il est attaché à cette ville. On a tout mis en œuvre avec les services de l’Etat pour sa sécurité, avec le PSG, pour que ce soit à la fois magnifique de l’accueillir, mais qu’en même temps ce soit une belle fête populaire pour tous les Bondinois et ça va l’être.

Qu’est-ce que ça vous fait en tant que maire, que Kylian revienne là où tout à commencer?

Je pense qu’on va encore vivre un moment magique mercredi prochain. Moi j’ai juste envie de l’accueillir simplement, en lui disant : "Kylian bienvenue à la maison, ici tu es chez toi, c’est ta ville, c’est ta maison. Quel que puisse être l’endroit où tu poseras ta jeune vie, je sais que pour toi ta maison restera Bondy, là où tu as grandi". Je crois qu’il se rend compte de ce que ses parents lui ont donné, mais il sait aussi ce que la vie lui a apporté. Je pense que toute sa vie il sera marqué par cette ville où il a encore sa famille.

Un qualificatif pour définir Kylian?

Quelqu’un de bien, juste quelqu’un de bien, comme dans la chanson.

Sarah Griffon et Lucas Vinois