RMC Sport

Coupet : « Deschamps ? S’il appelle 30 joueurs, c’est la guerre ! »

Grégory Coupet

Grégory Coupet - -

Grégory Coupet, membre de la Dream Team RMC Sport, livre son analyse sur la liste des 30 joueurs pour le Mondial comprenant sept réservistes. Selon lui, Didier Deschamps, qui sera l’invité de Jean-Jacques Bourdin demain à 8h35 sur RMC, doit trancher dès à présent.

Grégory Coupet a un point de vue tranché sur la question de la liste pour la Coupe du monde 2014 et sur la bonne méthode à adopter. Le membre de la Dream Team RMC Sport espère que Didier Deschamps va jouer franc-jeu dès le début. Avec ce système de « réservistes », ces joueurs qui seront appelés pendant le Mondial en cas d’indisponibilité, l’ancien international pense que les concernés ne doivent pas être mis sur la touche à la dernière minute.

« Si j’avais une question à poser à Didier Deschamps ce serait celle-ci : « Est-ce que les sept réservistes vont être au courant immédiatement ? » Je pense que c’est quand même mieux de dire les choses telles qu’elles sont. Au pire, ils viennent avec le statut de réserviste et pendant le stage, il peut tout se passer. Il peut y avoir des blessures, des malades qui entraînent l’éviction d’un joueur. Je trouve que c’est mieux que les choses soient claires. » 

L’ancien joueur de l’OL a vécu une situation similaire lors de la Coupe du monde en 2006, lors de l’éviction surprise de Mickaël Landreau : « Pour moi, il y avait une logique. Micka était plus expérimenté que Steve (Mandanda). Si Steve était parti, il y aurait eu une certaine logique. Là, ça a été l’inverse, Raymond Domenech a fait le choix de prendre Steve, se souvient-il. Entre joueurs, nous tissons des liens. On croit qu’il y a une hiérarchie en place et on peut s’apercevoir que l’idée de l’entraîneur est différente. Cela me paraît logique d’en parler dans ces cas-là pour que les choses soient bien aplanies et qu’après on s’oriente justement vers la volonté de faire une grande compétition. »

Pour Coupet, il n’y aurait qu’une seule raison pour le sélectionneur de maintenir le suspens : « S’il le dit aux sept réservistes, il faudrait qu’ils soient capables de « tenir leur langue ». Donc s’il leur dit pas, c’est pour qu’il n’y ait pas de fuite »

La jurisprudence de l’Euro 2004

« C’est la guerre s’il appelle 30 joueurs, prédit Gregory Coupet. Le problème, c’est qu’après tu fais des entraînements où il y a la volonté de gagner sa place, de démontrer énormément. D’un côté, on peut dire qu’il peut y avoir une émulation mais d’un autre côté il y a aussi des risques. J’ai le souvenir de l’Euro 2004 au Portugal où, avec Jacques Santini, on avait fait des entraînements trop engagés et du coup, on a arrêté tout ce qui était de l’opposition parce qu’il y a eu des craintes d’avoir des blessures.»

Toutefois, l’ex-international a confiance envers l’actuel sélectionner pour la gestion du groupe :

« Deschamps ce feeling, il l’a. Il a été un grand joueur, même un leader et un entraîneur. La grande difficulté qu’il a eue jusqu’à présent, c’est d’être capable de créer une hiérarchie dans le groupe, j’ai l’impression qu’elle est en train de se mettre en place donc il est en train de tenir quelque chose ».

A lire aussi :

- EN IMAGES : Le onze ultime de Deschamps

- Fernandez : « Refuser le poste à Zidane a été la meilleure des choses »

- Le Riomètre du 14 avril

La rédaction